Aller au contenu principal

SeaWatch s’engage à sauver les migrants malgré l’incident de Lampedusa

Par H.L.B, Publié le 02/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Une ONG allemande de sauvetage de migrants s’est engagée à continuer à secourir les réfugiés en Méditerranée malgré l’arrestation de l’un de ses capitaines en Italie.

 

Carola Rackete, capitaine de Sea Watch 3, a été arrêtée ce week-end pour avoir débarqué sans autorisations 40 migrants à Lampedusa et pour avoir percuté un bateau de police. Un tribunal italien doit se prononcer sur son sort ce mardi.

 

Mais Ruben Neugebauer, un porte-parole du groupe Sea Watch, a déclaré : « Nous continuerons à veiller au respect des droits de l’homme en Méditerranée... avec un nouveau navire si le nôtre (Sea-Watch 3) reste en fourrière. »

 

Sea Watch 3 avait été bloqué pendant deux semaines par les autorités italiennes qui refusaient de le laisser accoster.

 

Rackete, 31 ans, qui a été escortée par la police jusqu’au tribunal de la ville sicilienne d’Agrigente, est accusée d’avoir mis en danger le navire et ses occupants. Si elle est reconnue coupable, elle risque jusqu’à 10 ans de prison.

 

Les appels du ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas en faveur de la libération de Rackete ont été rejetés par Matteo Salvini, le ministre italien anti-migrant de l’intérieur qui a qualifié la capitaine Sea Watch 3 de « Criminelle ».

 

Plus de 1,1 million de dollars (4,04 millions de dirhams) auraient été collectés pour couvrir les frais de justice de Rackete.

La CPI ouvre une enquête sur des faits survenus dans les territoires palestiniens

Ce mercredi 3 mars, Fatou Bensouda, la procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), a annoncé l’ouverture d’une enquête sur d’éventuels crimes de guerre commis dans les territoires pale...

L’Arabie Saoudite adosse l'accomplissement du Hajj à la vaccination contre le coronavirus

Ce lundi 1er mars, Taoufik Rabiâa, le ministre saoudien de la Santé, a annoncé que l’accomplissement du pèlerinage sera désormais lié à la vaccination contre la Covid-19. Il a ajouté avoir ordonné la ...

France-Algérie : Emmanuel Macron reconnait que la mort de Boumendjel n’était pas un suicide

Ce mardi 2 mars, le président français Emmanuel Macron a reconnu que les autorités françaises ont «torturé et assassiné» le militant algérien Ali Boumendjel pendant la guerre d’indépendance de son pay...

États-Unis : vaccins pour tous en mai

Ce mardi 2 mars, le président américain Joe Biden a annoncé que son pays disposerait de suffisamment de vaccins anti-Covid-19 pour tous ses adultes d’ici la fin du mois de mai. Il a toutefois sou...

Accord UE-Maroc : la Cour européenne examine le recours du Polisario

Ce mardi 2 mars, journée d’ouverture d’une audience devant la 9e chambre du tribunal de l’Union européenne au Luxembourg, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) examine le dossier du Sahara. ...

Pour l’ONU, la baisse des dons est une peine de mort contre le Yémen

Ce lundi 1er mars, Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies (ONU), a qualifié la baisse des promesses de dons pour assurer une aide au Yémen de «peine de mort». Guterres a dévoilé qu’...