Aller au contenu principal

Commerce des produits environnementaux : le Maroc fait mieux que la moyenne mondiale

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a publié ce mercredi un rapport qui étudie l’évolution du commerce marocain des produits environnementaux. Il en ressort que le Maroc a pu dégager un excédent commercial de près de quatre milliards de DH grâce à la progression remarquable des exportations.

Par Mohamed Laabi, Publié le 11/11/2021 à 11:48, mis à jour le 11/11/2021 à 18:24
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Produits environnementaux

"Commerce et investissement en faveur de l’environnement : Quelle position du Maroc ?", c’est le thème du récent rapport Policy Brief de la DEPF, réalisé par Fatima Hamdaoui, chef du service de la compétitivité économique, et Mouna Tourkmani, chargée d’études sur la compétitivité économique.

Ce document traite de l’évolution du commerce marocain des produits environnementaux. Ce dernier a plus que doublé durant la dernière décennie pour atteindre huit milliards DH (MMDH) en 2020. Par ailleurs, le Maroc connait un excédent commercial de près de quatre MMDH pour ces produits en raison de la progression remarquable des exportations.

Lire aussi : Commerce mondial 2021-2022 : l’OMC revoit à la hausse ses prévisions

Le rapport indique que les exportations marocaines de produits environnementaux se sont établies à six MMDH en 2020, ce qui représente six fois la valeur enregistrée en 2001. «Les produits environnementaux, qui représentent seulement 2% des exportations marocaines totales et moins de 0,1% des exportations mondiales de ces produits, connaissent une dynamique importante au cours de la dernière décennie», souligne la DEPF.

L’institution fait savoir que les ventes des produits environnementaux ont enregistré une croissance annuelle moyenne de 14% au cours de la période 2010-2020. Un taux supérieur à celui des exportations des mêmes produits au niveau mondial (3%).

 

Quid des importations et des exportations

Le rapport relève que les exportations marocaines suivent la tendance mondiale, notamment en ce qui concerne les "technologies d’énergie renouvelable", avec une part de 30% en moyenne sur la période 2010-2020, et les produits liés au "traitement des eaux usées et de l’eau potable" (24%). Ces deux produits sont suivis de la "lutte contre la pollution sonore" (18%) et à la "gestion et recyclage des déchets solides" (13%).

Les importations marocaines de produits environnementaux concernent notamment des produits liés à "l’utilisation plus efficace de l’énergie" (22%), à "l’utilisation plus propre ou plus économe des ressources" (19%), et à la "surveillance de la qualité environnementale" (17%).

 

Vue globale sur le commerce international des produits environnementaux 

Le rapport indique que le commerce des produits environnementaux a connu une expansion considérable au cours des dernières années, pour atteindre plus de 1.400 milliards de dollars en 2019, représentant 7,7% du total mondial. Ces échanges se sont accrus à un taux annuel moyen de 7,2% sur la période 2001-2019, soit à un rythme supérieur à celui du commerce mondial dans son ensemble (6,4%). Le document de la DEPF indique que cette évolution témoigne d’un vaste potentiel de croissance et d’importantes possibilités d’exportation.

L’analyse de la structure du commerce mondial des produits environnementaux révèle la dominance des "technologies d’énergie renouvelable", avec une part de 36,4%, en moyenne sur la période 2010-2019, suivies des produits liés au "traitement des eaux usées et de l’eau potable" (19,2%), de ceux liés à la "surveillance de la qualité environnementale" (10,6%) et à la "réduction de la pollution de l’eau et du sol" (9%).

 

Les recommandations des expertes 

Le rapport indique que le Maroc est appelé à poursuivre ses efforts pour atteindre ses objectifs en matière de protection de l’environnement. Les expertes préconisent de recourir à une meilleure convergence des impératifs de durabilité environnementale au niveau des politiques publiques et une priorisation des investissements publics qui mettent en avant la reconversion écologique des secteurs économiques clés.

Il est également recommandé d’accompagner le secteur privé, à travers des mécanismes incitatifs pour promouvoir des investissements à faible consommation de ressources naturelles et d’énergie, mais aussi de former des compétences professionnelles capables de suivre les mutations structurelles entrainées par la transition vers une économie verte.

Lire aussi : HCP : évolution de l’Indice du commerce extérieur au 2e trimestre 2021

Enfin, il est recommandé d’accélérer le chantier de la transition énergétique. Le rapport note que ce volet est devenu une priorité nationale au regard de la forte croissance de la demande en matière d’énergie et compte tenu des ambitions de développement du pays, notamment dans les domaines de l’industrie et du numérique.

Augmentation de capital : l'AMMC donne son feu vert à Mutandis

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a visé, vendredi, le prospectus relatif à l’augmentation de capital de Mutandis SCA, par émission d’actions nouvelles avec suppression du droit préfé...

Affaire "réseau Bitcoin" : saisie de plus de 2 milliards de centimes à Safi et Marrakech

L’enquête judiciaire concernant l’affaire du "réseau Bitcoin" a conduit à la saisie de plus de deux milliards de centimes dans deux villes du Royaume. En effet, les agents du Bureau national de lut...

Gouvernement Akhannouch : 100 jours décevants pour les TPME

C'est un constat sans appel fait par la Confédération marocaine de TPE-PME sur l’accompagnement et le soutien des TPE PME ainsi qu’aux nouveaux programmes du nouveau gouvernement après 100 jours de so...

Lydec : dépôt imminent d’un projet d’offre publique d’achat

Le dépôt d’un projet d’Offre publique d’achat (OPA) sur Lydec est prévu dans les jours qui viennent, a annoncé mercredi 19 janvier l’entreprise dans un communiqué. «Conformément aux termes de l’art...

HCP : Hausse de 1,4% de l’IPC annuel moyen en 2021

Au terme de l’année 2021, l’indice des prix à la consommation (IPC) du mois de décembre a connu une hausse de 0,1% par rapport au mois précédent. L’IPC annuel moyen aura progressé de 1,4% et l’indicat...

Monétique : hausse de 17,9% du nombre des opérations en 2021

Durant l’année 2021, l’activité monétique a connu une bonne reprise. Son volume global est en progression significative par rapport à l’année écoulée, avec une progression de 17,9% du nombre d’opérati...