Aller au contenu principal

Covid-19 : Londres et Washington reconnaissent tous les vaccins approuvés par l’OMS

Par Nora Jaafar, Publié le 09/11/2021 à 13:36, mis à jour le 09/11/2021 à 15:23
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Faut-il craindre des effets secondaires après une dose de vaccin ?

Le Royaume-Uni a annoncé qu’il acceptera à partir du 22 novembre tous les vaccins contre la Covid-19 figurant sur la liste d’utilisation d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à savoir les vaccins d'AstraZeneca, de Johnson & Johnson, de Moderna, de Pfizer/BioNTech, de l’indien Covaxin et des laboratoires chinois Sinopharm et Sinovac. Le pays va ainsi ajouter les vaccins de Sinovac, Sinopharm et Covaxin aux vaccins approuvés pour les étrangers qui arrivent sur son territoire.

Dans un communiqué officiel, le gouvernement britannique a souligné : «à partir de 4h du matin le 22 novembre, le gouvernement (britannique) reconnaîtra les vaccins figurant sur la liste d’utilisation d’urgence de l’OMS. En conséquence, le Covaxin (Inde) sera ajouté à notre liste de vaccins approuvés pour les voyages à l’étranger, ce qui profitera à un plus grand nombre de personnes complètement vaccinées venant de pays comme l’Inde. Les États-Unis reconnaissent également les vaccins figurant sur la liste d’utilisation d’urgence de l’OMS pour les voyages à l’étranger».

Londres a ainsi pris exemple sur les États-Unis, dont le département des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a également décidé de reconnaitre tous les vaccins contre le coronavirus validés par l’agence onusienne de la Santé. Selon la nouvelle politique américaine de voyage, les voyageurs non immigrants et non citoyens devront être entièrement vaccinés et fournir une preuve de leur statut vaccinal ainsi qu’un certificat négatif d’un test Covid effectué trois jours avant l’embarquement sur un vol à destination des États-Unis. Sont exemptés de cette nouvelle mesure les enfants de moins de 18 ans, les participants à un essai clinique sur le vaccin contre la Covid-19, les personnes présentant des contre-indications médicales aux vaccins, les personnes qui voyagent pour des raisons d’urgence ou humanitaires (avec une lettre émise par le gouvernement des États-Unis confirmant le besoin urgent de voyager) et les ceux voyageant avec un visa non touristique en provenance de pays où la disponibilité des vaccins est faible (comme déterminé par les CDC).


Par ailleurs, tous les voyageurs devront remplir une attestation relative à leur statut vaccinal et à l’obligation de test au moment d’embarquer. Les citoyens américains et les résidents permanents légaux (LPR) qui peuvent voyager mais ne sont pas complètement vaccinés, devront fournir un test Covid-19 négatif un jour avant le départ de leur vol.

Omicron : la croissance mondiale est-elle menacée ?

Après quelques mois de répits, voilà les marchés financiers qui se dévissent de nouveau, les frontières qui se referment, des évènements qu’on annule et de nouvelles restrictions que l’on impose. L’in...

OMS-Omicron : les personnes de plus de 60 ans priées de reporter leurs voyages

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a conseillé aux personnes souffrantes ou vulnérables à une maladie grave ou au risque de décès à cause de la Covid-19, dont les personnes âgées de plus de 60 ...

Omicron : que sait-on de ce nouveau variant de la Covid-19 ?

De nombreux pays ont déjà scellé leurs frontières pour se protéger d’Omicron, le nouveau variant de la Covid-19. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ce dernier est très préoccupant, vu la...

Bientôt des smartphones fabriqués à partir de téléphones usagés ?

Recycler son téléphone portable n'est toujours pas un réflexe. Une quantité importante de vieux smartphones s'empilent inutilement dans les tiroirs. Toutefois, cette pratique intéresse de plus en plus...

Omicron : Pfizer, Moderna et J&J travaillent sur une version du vaccin anti-Covid

Alors que Moderna a déjà commencé de développer une nouvelle version de son vaccin anti-Covid-19 pouvant combattre le variant Omicron, les laboratoires Pfizer et Johnson & Johnson (J&J) ont in...

Comment l'ARN peut changer l’histoire de la médecine

Utilisé pour fabriquer des vaccins contre la Covid-19, notamment les sérums de Pfizer-BioNTech et Moderna, l’ARN est devenu la nouvelle star de la médecine. Il pourrait demain être employé dans la pré...