Aller au contenu principal

Ces décisions qui mettront le tourisme à genoux

La suspension des vols en provenance et à destination de l’Allemagne, des Pays-Bas et du Royaume-Uni a clairement impacté le secteur du tourisme. Les annulations à Marrakech se comptent par milliers. La ville ocre a perdu 13 lignes aériennes d’une capacité de 2.500 passagers par jour. Ces pertes risquent de mettre à genoux un secteur déjà asphyxié par les répercussions de la pandémie de la Covid-19. Les détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 22/10/2021 à 16:22, mis à jour le 22/10/2021 à 17:33
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Royal Air Maroc : lancement d’une nouvelle ligne directe Casablanca-Tel-Aviv

Le Maroc a décidé dès les premières heures de ce jeudi 21 octobre de suspendre ses liaisons aériennes avec les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Les trois pays ont été placés dans la liste B lors de la récente mise à jour effectuée par les autorités compétentes. Cette suspension est due à la détérioration de la situation épidémiologique dans ces pays et à l’apparition d’une nouvelle mutation du variant Delta.

Le Maroc avait déjà suspendu ses liaisons aériennes avec la Russie pour les mêmes raisons. Le Royaume agit ainsi en anticipant ces décisions et en se protégeant contre une nouvelle vague de contaminations. De l’autre côté, le plus grand perdant de ces suspensions est sans aucun doute le secteur touristique.

Lire aussi : WTM : l’ONMT déterminé à promouvoir le tourisme marocain

En termes de business, ce sont des milliers de réservations qui sont perdues pour le dernier trimestre 2021. Le secteur du tourisme déjà impacté par les répercussions de la Covid-19 et les mesures restrictives instaurées par le gouvernement se voit désormais perdre de nouveau du terrain.

Dans son édition de ce vendredi 22 octobre 2021, le quotidien L’Économiste rapporte que Marrakech aurait perdu 13 lignes aériennes d’une capacité de 2.500 passagers par jour après cette annonce. «Les annulations de réservations d’hôtels tombent de façon extraordinaire. Avec ces annulations, il y a une perte de confiance des touristes étrangers vers la destination Maroc», nous déclare Said Tahiri, opérateur touristique et ex-directeur général de la Confédération nationale de tourisme (CNT).

Notre intervenant ne comprend pas la décision gouvernementale, d’autant plus que la situation sanitaire s’est nettement améliorée. «Regardez l’Égypte, la Turquie et d’autres pays européens qui ont repris clairement leur activité touristique. Aujourd’hui, nous ne comprenons pas ces décisions d’autant plus que la situation sanitaire s’est améliorée grâce à une politique de vaccination bien en place et dans laquelle la population s’est globalement inscrite», déclare Said Tahiri. Et d’ajouter : «Nous avons préféré éviter la contamination de certaines personnes au Covid-19, ce que je comprends parfaitement, mais à côté, nous allons tuer beaucoup d’entreprises».

 

Le pass vaccinal, un autre coup dur pour le secteur

À côté de la suspension des vols vers l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, l’obligation de présenter le pass vaccinal pour se déplacer entre les villes et les régions est venue rajouter une couche aux maux des professionnels du secteur touristique. De plus, cette décision n’a été accompagnée d’aucun allégement par rapport aux mesures précédemment annoncées. Ainsi, le couvre-feu a été maintenu à 23h et la capacité maximale des hôtels a également été maintenue à 75%.

Dans ces conditions, difficile d’imaginer un bilan positif pour cette année 2021. Le tourisme au Maroc enregistrera sans aucun doute une deuxième année dans le rouge. Un coup dur pour ce secteur qui représente 7% du PIB, 20% des exportations des biens et services et 5% des emplois de la population active en 2020.

 

Le Canada rouvre son ciel au Maroc

D'un autre côté, le Canada a autorisé les voyageurs en provenance du Maroc à se rendre dans le pays dès le vendredi 29 octobre courant, et ce, sous certaines conditions. Ainsi, les voyageurs qui reviennent du Maroc devront justifier d’un test PCR négatif «délivré par le gouvernement du Maroc et reconnu par la Commission européenne», pris 72 heures avant le vol. Par ailleurs, les voyageurs qui se rendent au Canada depuis le Maroc par une route indirecte «auront besoin d’obtenir un résultat négatif à un test de dépistage moléculaire de la Covid-19 dans les 72 heures avant leur vol d’un pays tiers (autre que le Maroc) vers le Canada pour poursuivre leur voyage. Une bonne nouvelle donc pour les nombreux Marocains, notamment ceux établis au Canada, bloqués au Maroc depuis 2 mois.

Ci-dessous, les pays placés par le Maroc dans les listes A et B :

 

Virgin Megastore mise 8,6 millions de DH à Tanger

Tanger se dote d’un magasin Virgin Megastore, le 10e de l’enseigne internationale au Royaume. D’une superficie de 774 m2, le nouveau magasin est situé au centre commercial Socco Alto et a nécessité un...

Hausse de 0,2% de l'indice des prix à la production en octobre

L'indice des prix à la production du secteur des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 0,2% en octobre 2021 par rapport au mois précédent, selon le Haut-Commi...

Crédits de TVA : la CGEM se félicite de l’annonce d’Akhannouch

Le remboursement des arriérés des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), annoncé par le Chef du gouvernement, ce lundi à la Chambre des représentants, constitue «un signal très positif aux op...

Crédits de TVA : Aziz Akhannouch promet de rembourser 13 MMDH d'arriérés

Pour son premier grand oral lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants, Aziz Akhannouch, chef de gouvernement, a assuré ce lundi 29 novembre qu’il veut me...

Le variant Omicron, nouveau coup de massue pour le tourisme

Lourdement impacté par les répercussions de la pandémie de la Covid-19, le tourisme vient de subir ...

Crédit TVA : la CGEM appelle à l’accélération du remboursement

L'accélération des remboursements des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les entreprises éligibles, notamment en cette période où la trésorerie des opérateurs économiques est sous ten...