Aller au contenu principal

Mohamed Elfane : «Des restaurants ont été fermés à cause du pass vaccinal»

L’instauration hâtive du pass vaccinal a impacté plusieurs secteurs. Dans cet entretien, Mohamed Elfane, président de la Fédération marocaine de la franchise et vice-président de la Confédération marocaine des métiers de bouche, revient pour LeBrief sur l’impact d’une telle décision sur l’activité du secteur, ainsi que l’absence d’outils pour sa mise en application.

Par Mohamed Amine Hafidi, Publié le 22/10/2021 à 14:53, mis à jour le 22/10/2021 à 16:39
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Mohamed Elfane, président de la Fédération marocaine de la franchise

LeBrief : Comment les cafetiers et les restaurateurs ont-ils accueilli la décision relative à l’instauration du pass vaccinal ?

Mohamed Elfane : Je tiens tout d’abord à préciser que le pass vaccinal ne constitue pas une problématique pour nous. Il peut d’ailleurs être une solution pour sortir d’une crise sanitaire et s’assurer que tous les citoyens soient vaccinés. L’idée de l’instauration d’un pass vaccinal est donc respectable à mon sens. Toutefois, ce que nous fustigeons, c’est la manière par laquelle cette décision a été appliquée. On ne vient pas annoncer l’application d’une décision très contraignante en ne nous laissant que deux jours pour nous y adapter, deux jours qui ont d’ailleurs été fériés.

Lire aussi : Pass vaccinal : une mise en application qui dérange


Plusieurs ont protesté contre cette décision de dernière minute dont la mise en application pose plusieurs questions. Comment vous êtes-vous adaptés à cette mesure ?

Cette décision va impacter tous les secteurs et les citoyens. On ne vient pas exiger de nouvelles mesures restrictives du jour au lendemain sans préparation. Ce sentiment de frustration prévaut depuis le début de cette pandémie. Nous nous attendions à une rupture et un changement dans la méthode de prises de décisions avec l’arrivée de ce nouveau gouvernement. Malheureusement, nous constatons qu’il s’inscrit dans la continuité des mesures inadaptées et non préparées, en plus d’une absence d’implication et de communication. Le ministère de tutelle devait échanger avec nous, communiquer et se concerter avec les associations, les fédérations et les chambres de commerce. C’est tout ce que nous demandons. Nous ne sommes pas contre ce type de décisions.

Pour revenir à votre question, cette décision va impacter considérablement tous les prestataires de services et tous les secteurs, notamment le prêt-à-porter, les commerces de proximité, les cafés et les restaurants. À notre niveau, je ne vous cache pas que nous avons été surpris par la méthode utilisée par les autorités. Nous n’avons été contactés que la veille de l’application de cette décision, puisque la circulaire officielle est tombée le mercredi 20 octobre pour une application le lendemain. Les autorités locales se sont rendues, le mercredi soir, chez les différents établissements pour leur ordonner d’effectuer un contrôle au niveau de l’accès et n’accueillir que ceux qui sont munis de leur pass vaccinal.

Lire aussi : Covid-19 : le pass vaccinal ne fait pas l’unanimité

 

Or, plusieurs clients ont refusé de présenter des documents relevant de leur propriété privée à une personne qui ne représente pas l’autorité…

Justement, et c’est tout à fait compréhensible. Tu ne peux pas obliger un client qui veut rester dans l’anonymat de révéler son identité, ça ne relève pas de nos prérogatives. Je suis censé accueillir un client et le servir. Je ne suis pas un agent d’autorité. C’est au gouvernement de mettre en place un système de contrôle où des agents peuvent verbaliser des contrevenants. Ma responsabilité se limite dans l’affichage d’une note bien mise en évidence où j’informe mes clients qu’ils doivent être munis de leur pass vaccinal pour pouvoir bénéficier de nos services.  

 

Quel sera l’impact de cette décision sur votre activité ?

Cette décision intervient après le récent allégement des mesures restrictives. Nous avions commencé à reprendre notre souffle après une crise importante où les propriétaires des cafés et des restaurants ont été marginalisés par l’ancien gouvernement. Nous avons supporté le fardeau des loyers, des dettes, des pertes d’emplois et aujourd’hui on porte encore un énième fardeau. Vous savez, rien qu’hier, le jeudi 21 octobre, quatre restaurants ont été fermés à Rabat par les autorités après un contrôle des clients et des collaborateurs. C’est du n’importe quoi. On punit les entreprises alors qu’elles ont besoin de soutien. Nous sommes entre le marteau et l’enclume. On décide de fermer un établissement, car un employé ne dispose pas d’un pass vaccinal, et on ne prépare pas l’outil législatif pour ce genre de cas. Si je décide de renvoyer un employé qui ne s’est pas fait vacciner ou qui ne dispose pas de pass vaccinal, je serais lésé, car je dois lui payer ses indemnités.

Lire aussi : Officiel : le passeport vaccinal adopté dès ce jeudi au Maroc

 

Quelles sont les actions que vous comptez entamer pour faire entendre votre voix ?

L’élément qui tue, c’est le manque de communication et de prévision. Aujourd’hui, après près de deux ans, les autorités sont en principe avisées et averties. Mais on s’aperçoit que les mêmes méthodes sont utilisées. Pour le moment, nous allons envoyer une lettre au ministre de l’Industrie et du Commerce et au Chef du gouvernement pour leur exprimer notre étonnement face à l’absence d’une préparation notamment logistique et législative d’une telle décision extrêmement contraignante.

La RAM lance des vols spéciaux vers la France

La Royal Air Maroc (RAM) a programmé des vols spéciaux à destination de la France entre le 30 novembre et le 6 décembre 2021. Cette annonce intervient à la suite de la décision du Maroc de suspendre l...

Franc succès pour la 3e édition du Trophée Tilila

La chaîne de télévision 2M a organisé la 3e édition du Trophée Tilila, prix récompensant les publicités les plus engagées en faveur de la valorisation de l’image de la femme. La remise des prix a eu l...

Chutes de neige et temps froid ce jeudi et vendredi

Des chutes de neige, un temps froid et de fortes rafales de vent sont attendus, jeudi et vendredi, dans plusieurs provinces du Royaume, a annoncé la Direction générale de la météorologie (DGM). Les...

Concours d’accès des AREF : les étudiants montent au créneau

En plus des syndicats de l’enseignement, plusieurs étudiants ont manifesté leur refus des récentes ...

Variant Omicron : le monde se barricade

Face aux incertitudes liées à la dangerosité et à la transmissibilité du variant Omicron de la Covi...

Voici les nouvelles conditions d’accès au territoire national

Le Maroc vient de mettre à jour les conditions d’accès au territoire national. En plus de la liste A et B, le ministère de la Santé a ajouté une liste C des pays à risque élevé (au nombre de sept). Ce...