Aller au contenu principal

USA : vers la vaccination des enfants de 5 à 11 ans

Par Nora Jaafar, Publié le 21/10/2021 à 12:23, mis à jour le 21/10/2021 à 15:59
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Covid-19 aux États-Unis : la vaccination autorisée pour les enfants de 5 à 11 ans

L’administration du président américain Joe Biden s’est assurée d’un approvisionnement suffisant en vaccins contre la Covid-19 pour vacciner 28 millions d’enfants âgés de 5 à 11 ans. Ces derniers deviendraient éligibles à la vaccination si le vaccin des laboratoires Pfizer et BioNTech est autorisé pour ce groupe d’âge par la Food and Drug Administration (FDA) et le département des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Le gouvernement aidera à équiper plus de 25.000 cabinets de pédiatrie et de médecine générale, des centaines de dispensaires communautaires et de cliniques rurales ainsi que des dizaines de milliers de pharmacies pour administrer les vaccins, explique la Maison-Blanche.

«Nous savons que des millions de parents attendent le vaccin contre la Covid-19 pour les enfants de cette tranche d’âge. Et si la FDA et le département des CDC autorisent le vaccin, nous serons prêts à entamer l’injection des premières doses», a déclaré le directeur de la réponse à la Covid-19 de la Maison-Blanche, Jeff Zients, ce mercredi. Il a expliqué que «les enfants ont des besoins différents de ceux des adultes et notre planification opérationnelle vise à répondre à ces besoins spécifiques, notamment en proposant des vaccinations dans des cadres que les parents et les enfants connaissent bien et en lesquels ils ont confiance».

L’administration Biden lance également un partenariat avec l’Association des hôpitaux pour enfants «afin de travailler avec plus de 100 systèmes hospitaliers pour enfants à travers le pays pour mettre en place des sites de vaccination en novembre et jusqu’à la fin de cette année civile», précise la Maison-Blanche. Et d’ajouter qu’il est prévu aussi de faciliter l’accès à la vaccination dans les écoles et autres «centres communautaires» grâce à un financement de l’Agence fédérale de gestion des urgences. Le ministère américain de la Santé et des Services sociaux mènera pour sa part une campagne nationale de sensibilisation du public «afin de fournir aux parents et aux tuteurs des informations précises et adaptées sur le vaccin et les risques que présente la Covid-19 pour les enfants».

Selon la même source, les responsables de la FDA vont se réunir la semaine prochaine pour examiner la demande de Pfizer d’autoriser son vaccin pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. S’il est autorisé, il sera le premier vaccin anti-Covid-19 destiné aux jeunes enfants. Le vaccin Pfizer/BioNTech est actuellement autorisé pour les personnes âgées de 16 ans et plus et dispose d’une autorisation d’urgence pour les enfants âgés de 12 à 15 ans.

Comment l'ARN peut changer l’histoire de la médecine

Utilisé pour fabriquer des vaccins contre la Covid-19, notamment les sérums de Pfizer-BioNTech et Moderna, l’ARN est devenu la nouvelle star de la médecine. Il pourrait demain être employé dans la pré...

Le "Coran de sang" de Saddam Hussein, un ouvrage controversé

À la fin de sa vie, l'ex-président irakien Saddam Hussein aurait fait rédiger un exemplaire du Coran avec son propre sang. Les autorités du pays se demandent aujourd'hui ce qu'il convient de faire de ...

Le débat autour de l'huile de palme se poursuit

L'huile de palme, extraite à partir de la pulpe des gros fruits rouges des palmiers à huile, est la plus prisée, devant l'huile de soja. C'est compliqué de faire sans, puisque son principal atout rési...

France-Angleterre : mort de 27 migrants au large de Calais

Au moins 27 migrants ont péri, le 24 novembre, dans le naufrage de leur bateau pneumatique au large de Calais. Ces derniers cherchaient à rejoindre l’Angleterre. Cette tragédie a secoué les deux côtés...

Affaire Omar Raddad : verdict de la Cour de cassation le 16 décembre

Après 18 ans de réclusion, dont sept ans en prison, le Marocain Omar Raddad, condamné en 1994 pour le meurtre de Ghislaine Marchal, avait bénéficié d’une grâce partielle de l’ex-président français Jac...

Libye : pléthore de candidats à la présidentielle

En Libye, plus de 90 candidats, dont seulement deux femmes, ont déposé leur dossier, en vue de la présidentielle du 24 décembre prochain. Cet engouement s'explique par l'absence de parti politique. Un...