Aller au contenu principal

Perspectives économiques : l’inflation, le grain de sable dans la reprise

Le FMI a abaissé de 0,1 point sa prévision de croissance mondiale à 5,9%. La révision est certes modeste mais, elle masque de fortes disparités selon les régions et d'un pays à l'autre. Malgré les aléas conjoncturels, les économies avancées sont plus proches de leur niveau d’activité pré-covid que ne le sont les pays émergents et les pays à faible revenus. La crise du coronavirus n’aura fait que creuser l’écart entre ces groupes.

Par J.R.Y, Publié le 17/10/2021 à 22:50, mis à jour le 17/10/2021 à 22:56
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media

Les réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale n'apportent pas des nouvelles réjouissantes sur l'activité économique mondiale. L'abaissement de 0,1 point de la croissance attendue en 2021 à 5,9% est certes modeste, pourtant elle masque de fortes disparités selon les régions et d'un pays à l'autre. Les effets de la pandémie continuent de peser sur la reprise.

 

La problématique de l'inflation

L'un des effets les plus visibles est le regain de l'inflation. À court terme, la balance des risques est orientée à la hausse en partie en raison de ruptures dans les chaînes d'approvisionnement mondiales. Mais, les économies avancées ne sont pas les plus à plaindre puisque les plans de relance déployés ont presque ramené l'activité à son niveau pré-covid grâce notamment au bon déroulement de la campagne de vaccination. Dans le groupe des émergents et des pays en développement, la vue d'ensemble reste préoccupante notamment sur le plan sanitaire, moins de 5% de la population des pays à faible revenus ayant été vaccinée.

La flambée des prix des matières premières et des coûts de transport rend aussi les arbitrages des pouvoirs publics plus complexes. «65 à 75 millions de personnes supplémentaires se retrouveraient dans une situation d'extrême pauvreté en 2021 par rapport aux projections pré-pandémiques», estime le FMI ajoutant que les pays à faible revenu auront besoin de pas moins de 250 milliards de dollars de dépenses supplémentaires pour lutter contre le coronavirus et retrouver leur trajectoire de croissance pré-pandémique.

Lire aussi : FMI : malgré la baisse des perspectives de croissance mondiale, le Maroc affiche des prévisions à la hausse

 

Inégalités de rebond

La divergence des perspectives économiques va accentuer le gap entre les pays avancés et le reste du monde. La production globale du premier groupe devrait retrouver sa trajectoire d’avant la pandémie en 2022 et la dépasser de 0,9 % en 2024, anticipe le FMI. En revanche, la production globale des pays émergents et des pays à faible revenu devrait rester inférieure de 5,5 % à la prévision pré-pandémique en 2024, ce qui se traduirait par un ralentissement plus marqué de l’amélioration des conditions de vie.

Lire aussi : 2021 : la croissance au beau fixe

En Afrique subsaharienne, la croissance s'établirait à 3,7% en 2021 grâce au rebond de l'activité au Nigéria (2,6%) et en Afrique du Sud (5%). Dans la partie nord du continent, le Maroc est crédité d'un score de 5,7% par le FMI. Mais, la Banque centrale prévoit une hausse de 6,2% du PIB et le Centre Marocain de Conjoncture un rebond de 7,1%. Au-delà des facteurs conjoncturels qui brident la reprise, les économies africaines ont un autre problème qui touche à la qualité de la croissance dans la mesure où elle est peu inclusive, accentuant les inégalités.

Virgin Megastore mise 8,6 millions de DH à Tanger

Tanger se dote d’un magasin Virgin Megastore, le 10e de l’enseigne internationale au Royaume. D’une superficie de 774 m2, le nouveau magasin est situé au centre commercial Socco Alto et a nécessité un...

Hausse de 0,2% de l'indice des prix à la production en octobre

L'indice des prix à la production du secteur des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 0,2% en octobre 2021 par rapport au mois précédent, selon le Haut-Commi...

Crédits de TVA : la CGEM se félicite de l’annonce d’Akhannouch

Le remboursement des arriérés des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), annoncé par le Chef du gouvernement, ce lundi à la Chambre des représentants, constitue «un signal très positif aux op...

Crédits de TVA : Aziz Akhannouch promet de rembourser 13 MMDH d'arriérés

Pour son premier grand oral lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants, Aziz Akhannouch, chef de gouvernement, a assuré ce lundi 29 novembre qu’il veut me...

Le variant Omicron, nouveau coup de massue pour le tourisme

Lourdement impacté par les répercussions de la pandémie de la Covid-19, le tourisme vient de subir ...

Crédit TVA : la CGEM appelle à l’accélération du remboursement

L'accélération des remboursements des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les entreprises éligibles, notamment en cette période où la trésorerie des opérateurs économiques est sous ten...