Aller au contenu principal

1re conférence internationale sur le cannabis médical du 22 au 24 octobre

Par Nora Jaafar, Publié le 12/10/2021 à 16:08, mis à jour le 12/10/2021 à 17:24
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
1re conférence internationale sur le cannabis médical du 22 au 24 octobre

La première Conférence internationale sur les potentialités thérapeutiques et industrielles du chanvre au Maroc aura lieu du 22 au 24 octobre à Tanger. Ce rendez-vous sans précédent va être organisé par l’Association marocaine consultative d’utilisation du cannabis (AMCUC). Ce dernier s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le Royaume pour développer les différents aspects scientifiques et socioéconomiques nécessaires pour promouvoir les valeurs ajoutées de ce secteur.

Afin d’examiner davantage les potentialités thérapeutiques et les utilisations industrielles du chanvre ainsi que les avantages économiques de ce secteur, plusieurs chercheurs, scientifiques, médecins et industriels, Marocains et étrangers prendront part et contribueront aux travaux de cette conférence. 

Lire aussi : Tanger : 1er congrès sur la recherche scientifique liée au cannabis

Pour rappel, en mai dernier, l’AMCUC avait organisé le premier Congrès marocain sur l’utilisation des dérivés du cannabis, sous le thème "Y a-t-il des limites à la recherche scientifique sur les dérivés du cannabis ?". Au cours de cet événement, les participants se sont intéressés à l’histoire de la culture du cannabis au Maroc, les caractéristiques de la plante du chanvre marocain, le potentiel et les perspectives de la recherche scientifique dans ce domaine et l’impact socio-économique de la légalisation de la culture du cannabis pour des fins médicales, pharmaceutiques et industrielles.

Ce congrès a également été l’occasion d’exposer les résultats d’une enquête menée par l’AMCUC sur les usages médicaux du cannabis, auprès de 309 personnes. Ces derniers ont montré que 86,4% des répondants sont favorables à l’usage médical du cannabis, et 62,1% pensent que le Maroc dispose de la capacité industrielle pour valoriser ladite plante, alors que 87,4% estiment que les agriculteurs bénéficieront des potentiels de développement économique et social résultant de la légalisation de cette culture.
 

Covid-19 : le sous variant BA.2 est-il plus dangereux ?

Le sous variant d’Omicron BA.2 nécessite plus de vigilance que d’inquiétude, a indiqué samedi 22 janvier, le médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, Tayeb Hamdi. Ce constat est tiré d...

Disparition des abeilles dans certaines régions : l'ONSSA lance une enquête

La maladie n’est pas à priori à l’origine de la disparition des abeilles dans certaines régions, un phénomène qui reste assez nouveau à ce stade, a annoncé, vendredi, l’Office national de sécurité san...

Ecoles fermées à cause de la Covid : vers un retour progressif aux cours en présentiel

Fermé depuis près de deux semaines, l’établissement Al-Jabr Bouskoura secondaire a rouvert ses portes aux élèves ce jeudi 20 janvier. Dans un courriel adressé aux parents et tuteurs des apprenants, la...

Médecins du secteur privé : 80% ont répondu à l’appel de grève (Collège syndical national)

Suite à un appel lancé par le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, le Syndicat national de médecine générale du privé, le Syndicat national des médecins du secteur libéral, l’As...

Maroc-France : légère baisse de délivrance des visas en 2021

Le ministère français de l’Intérieur a dévoilé le 20 janvier les premières statistiques sur l’immig...

Jumeaux-jumelles, pourquoi l'idée du double fascine

Les jumeaux sont souvent la cible de fantasmes, de clichés et d'idées préconçues. C'est une relation qui inspire la fascination, le fantasme parfois, l'étonnement toujours. Les jumeaux fascinent, depu...