Aller au contenu principal

HCP : amélioration des indicateurs industriels

Le Haut Commissariat au Plan (HCP) a publié ce lundi une note de conjoncture sur les résultats des enquêtes effectuées auprès des entreprises relevant des secteurs de l’industrie manufacturière, de l’extractive, de l’industrie énergétique, de l’industrie environnementale et de la construction. Voici ce qu’il faut retenir de cette note.

Par Mohamed Laabi, Publié le 27/09/2021 à 17:01, mis à jour le 27/09/2021 à 19:11
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
L'industrie marocaine retrouve le bon rythme © DR

Une nouvelle note de conjoncture du HCP a été publiée ce lundi matin. Elle concerne les enquêtes trimestrielles de conjoncture des secteurs des industries manufacturières, extractives, énergétiques, environnementales et de la construction. Voici en quelques points, ce qu’il est ressorti de ces différentes branches. 

 

Industrie manufacturière

Au deuxième trimestre 2021, la production de l’industrie manufacturière aurait connu une hausse. Cette dernière résulte d’une augmentation de la production dans les branches des «industries alimentaires», «l’industrie automobile», «l’industrie chimique» et d’une diminution de la production dans les branches de la «fabrication d’équipements électriques» et de la «fabrication d’autres produits minéraux non métalliques».

Les carnets de commandes du secteur sont jugés d’un niveau normal par les chefs d’entreprises. Globalement, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) dans l’industrie manufacturière se serait établi à 77%.

Lire aussi : L’industrie automobile rebondit et dépasse les niveaux pré-pandémiques

S’agissant de l’industrie extractive, les entreprises de ce secteur prévoient une stabilité de leur production à cause principalement de la stagnation de production des phosphates, fait savoir le HCP, relevant qu’au niveau des effectifs employés, les patrons de ce secteur prévoient une diminution. La production énergétique attendue pour le 3e trimestre 2021, connaîtrait, quant à elle, une augmentation due à une hausse de la «production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné». 

Pour sa part, l’activité dans le secteur de la construction aurait connu une diminution au deuxième trimestre 2021, relève le HCP. Les carnets de commandes dans la construction se seraient situés à un niveau inférieur à la normale et l’emploi aurait connu une baisse. Dans ces conditions, le taux d’utilisation des capacités dans le secteur de la construction se serait établi à 69%.

 

L’économie marocaine bientôt dans le vert

Contacté par LeBrief, Mehdi El Fakir, analyste économique, souligne que l’avenir semble prometteur pour l’économie marocaine durant les mois à venir : «Il y a des signaux forts suite à l’arrivée du gouvernement actuel qui est censé être homogène puisqu’il se compose de trois partis. Également, la stabilisation de la situation pandémique et la volonté des opérateurs économiques de surpasser ce contexte de pandémie et de crise», déclare El Fakir.

Interrogé également sur la probabilité d’assister ce mardi 28 septembre à des décisions majeures lors du Conseil monétaire de Bank Al-Maghrib, Mehdi El Fakir a déclaré que le moment n’est pas opportun pour de nouvelles décisions : «Je ne pense pas que ce soit le bon timing. Le contexte ne le permet pas», souligne El Fakir avant d’ajouter : «Il y a un nouveau gouvernement qui arrive, en tant qu’institution responsable, Bank Al-Maghrib ne s’amuserait pas à lancer quelque chose sans qu’il y ait un gouvernement en place».

Lire aussi : Industrie : stagnation de l’IPPIEM de plusieurs secteurs

Rappelons enfin que selon les dernières prévisions du ministère de l’Économie et des Finances, la situation économique serait meilleure que prévu en 2021. Ainsi, le taux de croissance de l’économie marocaine se situerait entre 5,5 et 5,8%, contre 4,8% prévu initialement.

2021 : la croissance au beau fixe

Le Maroc devra enregistrer l’un des taux de croissance les plus robustes de la région cette année, ...

Des entreprises marocaines victimes des tensions entre Alger et Rabat

Encore une fois, les relations entre Alger et Rabat passent par la case rouge des tensions et des querelles diplomatiques. Dernier épisode en date de cette série noire, une affaire de résiliation des ...

Un record de transferts des MRE prévu à fin 2021

À la suite des travaux de la troisième réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) au titre de 2021, tenue ce mercredi 13 octobre, la banque centrale a souligné dans un communiqué que le...

IRES : le monde post-Covid-19

Dans son rapport stratégique 2021, intitulé “vers un nouveau monde post-Covid-19 ?”, l’Institut royal des Études stratégiques (IRES) s’est penché sur l’après-crise sanitaire. Soulignant une "quasi-imp...

FMI : malgré la baisse des perspectives de croissance mondiale, le Maroc affiche des prévisions à la hausse

Les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et les pressions inflationnistes entravent la reprise de l’économie mondiale au sortir de la pandémie de la Covid-19, a déclaré ce mardi...

Ce qu'il faut retenir du conseil de BAM

Ce mercredi 13 octobre, le conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a tenu sa troisième session de l’année 2021. Lors de cette réunion, il a été décidé de maintenir le taux directeur à 1,5%. «Le Conseil a est...