Aller au contenu principal

Covid-19 : la bataille est de plus en plus rude

Le Maroc a atteint ce jeudi un nouveau record de contaminations à la Covid-19. 12.039 nouveaux cas ont été enregistrés et 72 morts sont à déplorer. Le nombre de décès depuis le début de la pandémie a dépassé la barre des 10.000. Face à cette situation, le Maroc poursuit sa lutte contre le virus et accélère sa campagne de vaccination, notamment pour les tranches d’âge des 30-39 ans et des 25-29 ans. Détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 06/08/2021 à 12:18, mis à jour le 06/08/2021 à 16:08
         Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Le Maroc a réussi à administrer les deux doses du vaccin contre la Covid-19 à plus de 10 millions de personnes © Fadel Senna/AFP

On ne va pas se mentir, le variant Delta fait des ravages au Maroc. Jamais le pays n’avait atteint un nombre de contaminations aussi élevé en l’espace de 24 heures. 12.039 nouveaux cas ont été enregistrés ce jeudi 05 août 2021 et 72 personnes ont perdu la vie. Le ministère de la Santé avait indiqué que le Maroc «se trouve dans une phase progressive de la courbe épidémiologique qui pourrait atteindre le pic dans les tout prochains jours». Comme prévu alors, les chiffres continuent d’augmenter, 895 personnes sont sous respiration artificielle, le taux d’occupation des lits de réanimation est passé à 41,2% alors qu’il ne dépassait pas les 9% il y a tout juste un mois… De plus, les lits de réanimation dans les grandes villes tels que Casablanca ou Marrakech sont presque saturés.

 

La vaccination, unique arme de lutte contre ce virus

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger a déclaré «qu’un accès universel et abordable aux vaccins anti-Covid demeure la seule voie pour une stratégie équitable de sortie de la crise sanitaire». Le chef de la diplomatie marocaine qui s’est exprimé ce jeudi lors de la première réunion du Forum international sur la coopération en matière de vaccins contre la Covid-19 a rappelé que le Maroc a choisi de s’associer avec l'entreprise chinoise Sinopharm pour créer une unité industrielle de production de vaccins «afin de répondre aux besoins vitaux des pays en voie de développement, en particulier en Afrique, où l'accès aux vaccins est aussi faible qu’inacceptable».

Lire aussi : Covid-19 : le Maroc désormais sur la liste américaine des pays à risque élevé

Parallèlement, le Royaume continue de multiplier ses efforts pour vacciner 80% de sa population et d’atteindre le plus tôt possible l’immunité collective. Le laboratoire Pfizer-BioNtech a annoncé ce jeudi la signature d’un accord avec le département d’Ait Taleb pour une livraison prochaine au Maroc de doses anti-Covid19. 

Même si le nombre de doses n’a pas été mentionné dans le communiqué du laboratoire, plusieurs sources évoquent une livraison de 1,8 million de doses d’ici la fin de l’année 2021.  «Je tiens à remercier le gouvernement Marocain pour son soutien et sa confiance en notre vaccin qui, nous l’espérons, contribuera à faire face à cette menace pandémique mondiale», souligne Sean Marett, Directeur commercial de BioNTech. Les laboratoires Pfizer et BioNTech ont pour ambition de fabriquer au total plus de 3 milliards de doses de vaccin contre la Covid-19 dans le monde avant la fin d’année.

 

Vigilance, le maître-mot

Depuis le début de la campagne de vaccination en janvier dernier au 5 août 2021, plus de 25 millions de doses du vaccin anti-Covid19 ont été administrées aux Marocains. 14.809.114 personnes ont reçu la première dose et 10.733.482 personnes ont reçu les deux doses. En ce qui concerne les tranches d’âge, les plus de 60 ans ont quasiment été totalement vaccinés (98% pour les 75 ans et +, 96% pour les 65-74 ans et 95% pour les 60 à 64 ans). Cependant, ce taux baisse quand on atteint la tranche d’âge des moins de 60 ans (75% pour les 40-59 ans, 48% pour les premières doses des 30-39 ans et 29% pour les premières doses des 25-29 ans).

Lire aussi : Covid-19 : la vaccination contre la saturation imminente des hôpitaux

Contacté par LeBrief, le professeur Said Afif, président de la fédération nationale de la santé et membre du comité technique et scientifique de la vaccination Anti-Covid appelle à redoubler de vigilance pour ne pas attraper le virus entre la première et la deuxième dose, car il faudra dans ce cas attendre plus longtemps pour se refaire vacciner. «Si la personne fait une forme simple d’infection, il faut attendre 1 mois et s’il fait une forme grave, il faudra attendre 3 mois pour le refaire vacciner», dit-il.

Le professeur Afif conseille à toutes les personnes ressentant des maux de tête ou de gorge à s’isoler et ne pas hésiter à faire un test PCR. «L’objectif est d’éviter au maximum qu’on ait des personnes en réanimation et éviter ainsi toutes les catastrophes qu’ont connues d’autres pays dans la gestion de cette pandémie».

 

Vaccination ouverte aux allergiques, allaitantes et enceintes à partir du 4e mois

Le ministère de la Santé a décidé d’ouvrir la campagne de vaccination aux personnes souffrant d’allergies, aux femmes allaitantes et aux femmes enceintes dés le quatrième mois de grossesse. Dans un communiqué, le ministère de la Santé a souligné que cette décision est prise sur la base des dernières données scientifiques internationales et des recommandations du comité scientifique national de la vaccination selon lesquelles les femmes allaitantes et les femmes enceintes peuvent accéder au vaccin anti Covid-19, dès le quatrième mois de grossesse. 

Dans une récente déclaration accordée récemment à LeBrief, le professeur, Tayeb Hamdi, chercheur en politiques et système de santé, avait souligné que les récentes études ont démontré que la grossesse est un facteur important de risques de contamination et qu’il vaut mieux pour une femme enceinte qu’elle soit vaccinée pour assurer sa protection.

Lire aussi : Covid-19 : vacciner massivement pour éviter les restrictions

Concernant l’administration d’une troisième dose de rappel, les experts marocains estiment qu’elle serait bénéfique pour les personnes qui souffrent de maladies chroniques. Plusieurs pays internationaux ont déjà approuvé l’administration d’une troisième dose du vaccin contre la Covid-19 aux personnes à risque. Parmi eux, Israël, les Émirats arabes unis, la Turquie, l’Allemagne et l’Indonésie. Comme mentionné auparavant, l'ambition d'établir une troisième dose pour les personnes à immunité réduite est envisagée au Maroc mais la priorité semble pour l'heure se diriger vers l’accès rapide aux vaccins et l'atteinte de l'immunité collective.

Immobilier : les malheurs de la copropriété

Au Maroc, le statut de copropriétaire n’est pas toujours synonyme de bonheur. Après l’euphorie de l...

Mohamed Elfane : «Des restaurants ont été fermés à cause du pass vaccinal»

L’instauration hâtive du pass vaccinal a impacté plusieurs secteurs. Dans cet entretien, Mohamed El...

Pass vaccinal : une mise en application qui dérange

Le premier jour de la mise en œuvre du pass vaccinal a connu quelques réactions houleuses sur les r...

Le ministère de la Santé dément le décès d'une fille à cause du vaccin de Pfizer

Vendredi 22 octobre, le ministère de la Santé a fortement contesté des informations relayées sur les réseaux sociaux concernant le décès d’une jeune fille à Rabat, après l’injection d’une dose du vacc...

Les nouvelles saveurs de l’Oberoi Marrakech

Dans sa Newslettre d’octobre 2021, L’Oberoi Marrakech révèle ses nouveaux menus, qui s’inspirent de la nouvelle saison et qui utilisent des ingrédients locaux et des produits bio récoltés dans les jar...

Covid-19 : le pass vaccinal ne fait pas l'unanimité

Le Maroc passe un nouveau cap dans sa lutte contre la pandémie de la Covid-19. Le gouvernement a dé...