Aller au contenu principal

Trudeau veut "élargir le dialogue" avec Trump

Par Nora Jaafar, Publié le 20/06/2019 à 16:15, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ils ne sont pas toujours d’accord, c’est évident. Mais un an après le départ abrupt du président Donald Trump d’une réunion du Sommet au Canada — laissant dans son jet-stream des tweets en colère au sujet du Premier ministre Justin Trudeau — il va rencontrer de nouveau le chef libéral à la Maison-Blanche ce jeudi.


Les deux représentants américain et canadien ont déclaré que la relation entre les deux hommes a rebondi depuis que Trump a qualifié Trudeau de « très malhonnête et faible » il y a un an.


Aujourd’hui, les deux hommes travaillent tous deux pour assurer l’adoption du programme de remplacement de l’Accord de libre-échange nord-américain, appelé Accord États-Unis–Mexique - Canada, que leurs gouvernements ont négocié avec le Mexique. Par conséquent, ils sont confrontés à une question cruciale face aux perspectives politiques de Trump, ce qui, selon le responsable américain, contribuerait à renforcer les relations entre les deux dirigeants.


La priorité de l’ordre du jour de ce jeudi : La Chine, où deux citoyens canadiens sont détenus depuis plus de six mois. Après plus de deux ans de concentration presque exclusive sur le commerce, Trudeau espère approfondir le dialogue entre le Canada et les États-Unis lors de sa rencontre avec Trump.


Comme Trump, Trudeau fait face à une rude réélection. Son défi à Washington consiste à trouver un équilibre entre une relation avec un président américain qui est profondément impopulaire au Canada tout en maintenant des liens d’amitié entre les deux pays.


Trudeau est impatient de soulever des questions non commerciales comme les enjeux militaires et la fiscalité lors de la rencontre avec Trump dans son bureau ovale, indique le représentant canadien.


Il prévoit également évoquer les deux citoyens canadiens détenus pour en Chine depuis décembre dernier pour espionnage. Leur incarcération a eu lieu peu de temps après l’arrestation d’un dirigeant chinois à Vancouver, ce qui a exaspéré Pékin et a provoqué une crise diplomatique.


Le vice-président Mike Pence a abordé le sujet publiquement lors d’une visite à Ottawa le mois dernier. Les représentants canadiens espèrent que Trump traitera ce dossier de la même façon jeudi.

Trump doit rencontrer le président chinois Xi Jinping la semaine prochaine au Japon, où ils participeront tous les deux, avec Trudeau, à un sommet de dirigeants.


« Au cours des deux dernières années, nous avons parlé de l’ALENA et nous n’avons pas parlé de grand-chose d’autre », a déclaré le représentant canadien, qualifiant la réunion de cette semaine d’« élargissement du dialogue ».


Les deux hommes veulent que l’accord de remplacement de l’ALENA soit ratifié. Les démocrates au Congrès ont soulevé des préoccupations en matière de travail et d’environnement, et Trudeau est sur le point de rencontrer la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, et le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, pour faire le point sur cette mesure.


Avec Trump, Trudeau espère mettre de côté les différences évidentes de style et de perspective pour trouver un terrain d’entente.


« Il est indéniable qu’il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous ne sommes pas forcément d’accord », a expliqué le représentant canadien. « Beaucoup de choses sur lesquelles on ne s’aligne pas idéologiquement ».


« Il s’agit en grande partie de trouver des points sur lesquels nous pouvons nous entendre », a ajouté le responsable.

 

Après que le sommet du Groupe des Sept de l’an dernier s’est terminé par le retrait de Trump de sa signature du communiqué conjoint et par un tweet furieux d’Air Force One, les responsables canadiens ont été étonnés par l’annonce de l’annonce de la décision.

 

Maintenant, les officiels américains et canadiens ont affirmé que les deux hommes entretiennent une relation amicale. Trudeau s’est souvent entretenu avec le président par téléphone.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...