Aller au contenu principal

Moscou dément son implication dans le crash du MH17

Par Nora Jaafar, Publié le 20/06/2019 à 11:33, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Moscou a rejeté les allégations de l'Équipe commune d'enquête (ECE) selon lesquelles des militaires russes seraient impliqués dans le vol MH17 de Malaysian Airlines qui a été abattu au-dessus de l'Ukraine le 17 juillet 2014.

 

Dans un communiqué de presse publié aujourd'hui, l'ambassade de Russie à Kuala Lumpur a déclaré que la Fédération russe est la cible d'"accusations sans aucun fondement" dont l'objectif est de discréditer la nation aux yeux de la communauté internationale.

 

"Comme ce fut le cas lors de ses précédentes conférences de presse, l'Équipe commune d'enquête n'a produit aucune preuve concrète corroborant ses déclarations infondées. L'ECE continue de présenter des arguments qui ne sont pas tout à fait plausibles, dont certains sont fondés sur des sources d'information douteuses.

 

"Alors que les renseignements soumis aux enquêteurs par la Russie continuent d'être délibérément ignorés. En outre, les représentants de l'ECE accusent la Russie de ne pas coopérer pleinement. Nous contestons catégoriquement de telles accusations.

 

"Dès le premier jour de la tragédie, la Russie s'est montrée extrêmement soucieuse de trouver la vérité et disposée à contribuer à l'enquête sous tous ses aspects. La Russie a activement coopéré avec les Pays-Bas et a présenté toutes les informations dont elle disposait sur l'accident du MH17", a souligné le communiqué.

 

Il a également rappelé que les autorités russes avaient pris la décision sans précédent de déclassifier les équipements militaires russes et de mener une opération minutieuse en collaboration avec Almaz-Antei, afin de fournir des données et documents radar primaires montrant que le missile qui s'était écrasé sur le Boeing de la Malaisie était celui de l'Ukraine ainsi que les résultats d'expertises précises qui ont permis d'établir avec certitude le montage vidéo des séquences qui ont justifié les conclusions des JIT.

 

Auparavant, le Premier ministre Tun Tun Dr Mahathir Mohamad avait affirmé que les récentes conclusions concernant le coupable de la chute du vol MH17 de Malaysia Airlines étaient une condamnation " politiquement motivée " qui ne pouvait être attribuée qu'à la Russie.

 

Lors d'une conférence de presse, Dr Mahathir a également exigé des éléments prouvant que c'était bien la Russie qui était derrière la fusillade, ajoutant que l'incident était depuis le début une question politique.

 

"Nous sommes très mécontents parce que depuis le tout début, accuser la Russie de ces actes répréhensibles est devenue une question politique. Avant même d'examiner les preuves, ils ont déjà pointé du doigt la Russie.

 

"Maintenant, ils prétendent détenir des preuves. Il nous est donc très difficile de l'accepter", a-t-il déclaré aux journalistes.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...