Aller au contenu principal

Maroc-Libye : ce qu’il faut retenir de la visite du Premier ministre libyen

Pour sa première visite au Maroc en tant que Premier ministre libyen, Abdelhamid Dabaiba a été accueilli et reçu ce dimanche 27 juin par le Chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita avant d'être reçu lundi par le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani. Les responsables marocains ont profité de cette occasion pour réitérer l’engagement du Royaume à soutenir les efforts du peuple libyen et des institutions légitimes libyennes à préparer les prochaines échéances électorales. De son côté, Dbeibah a évoqué le renforcement et le développement des relations bilatérales entre les deux pays, et notamment le projet de forum économique maroco-libyen et la réouverture de l’ambassade du Maroc à Tripoli.

Par Nora Jaafar, Publié le 28/06/2021 à 13:35, mis à jour le 28/06/2021 à 18:09
         Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Maroc-Libye : ce qu’il faut retenir de la visite du Premier ministre libyen

Encore une fois, le Maroc confirme l’importance de son rôle de médiateur dans la résolution de la crise libyenne. Ce dimanche 27 juin, le pays a accueilli pour la première fois le Premier ministre libyen, Abdelhamid Dbeibah. Ce dernier a été reçu à Rabat par Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères. Cette visite, qui intervient après celle d’Aguila Saleh, le président de la Chambre des représentants de Libye, reconnait une fois de plus les efforts déployés par le Maroc en faveur d’une solution durable au conflit libyen. Suite à sa rencontre avec Dbeibah, le chef de la diplomatie marocaine a avancé que le Royaume «accompagne les efforts du peuple libyen et des institutions légitimes libyennes afin de préparer les prochaines échéances électorales, qui visent à asseoir les fondements d’une stabilité pérenne dans ce pays du Maghreb». Il a précisé que les élections présidentielles libyennes, prévues le 24 décembre prochain, permettront enfin aux Libyens de jouir de la stabilité, de mettre fin à la présence étrangère et de réaliser le développement tant escompté de leur pays.

De son côté, le Premier ministre libyen a souligné que son déplacement vise également à «renforcer les relations bilatérales entre le Maroc et la Libye dans tous les domaines et de les développer dans l’intérêt des deux peuples». De plus, il a évoqué le projet de forum économique maroco-libyen, la réouverture de l’ambassade du Maroc à Tripoli ainsi que la question des visas entre les deux pays. Le responsable libyen a ajouté que le gouvernement de transition attend avec impatience la tenue de la neuvième réunion du comité supérieur conjoint entre les deux pays, qui ne s’est pas réuni depuis 2009.

Reçu au siège de la Chefferie du gouvernement ce lundi à Rabat, Abdelhamid Dbeibah a eu des entretiens avec son homologue Saad Dine El Otmani. Ce dernier a exprimé sa satisfaction de la visite de l'importante délégation libyenne, qui constitue une opportunité de faire avancer les relations bilatérales et la coopération entre les deux pays à tous les niveaux. El Otmani a également exprimé l'aspiration du Maroc au succès des prochaines élections en Libye, soulignant l'engagement continu du Royaume à soutenir positivement toute solution à la question libyenne convenue par les composantes libyennes, dans le cadre de la souveraineté de la décision libyenne.

 

Lire aussi : Le Maroc, toujours engagé dans la résolution de la crise libyenne

Les intérêts des Libyens sont une priorité pour le Maroc

Les visites successives au Maroc de hauts responsables libyens sont un indicateur du rôle que Rabat a joué dans le processus politique visant à mettre fin à la crise de la Libye qui dure depuis une décennie. Les visites de Abdelhamid Dbeibah et d’Aguila Saleh ont en plus eu lieu après la conférence de Berlin II sur la Libye, à laquelle le Royaume a choisi de ne pas participer. En effet, les deux responsables libyens sont arrivés au Maroc directement après les négociations allemandes, confirmant l’importance de la plate-forme d’échanges que le gouvernement marocain a mis au service des factions libyennes rivales pour régler leurs différends, conformément aux pourparlers de Bouznika de l’année dernière.

Notant que le Maroc a été l’un des principaux défenseurs du dialogue politique interlibyen. Les efforts de «médiation constructive» de Rabat ont été reconnus au niveau international, puisque l’envoyé spécial pour la Libye et chef de la mission de soutien des Nations unies en Libye (UNSMIL), Jan Kubis, a assuré que le Royaume contribue à la résolution de la crise libyenne. Aguila Saleh a pour sa part affirmé que «le Maroc est un pays influent. Il suit et surveille également le conflit libyen sans intérêt personnel».

Ainsi, en refusant de participer aux réunions sur ce confit dirigées par les pays occidentaux, le Royaume opte davantage pour un cadre de dialogue et de renforcement de la confiance en plaçant en priorité les préoccupations et les attentes des Libyens. Le pays plaide d’ailleurs depuis des années pour le retrait des forces et des milices étrangères de Libye et exhorte à une plus forte implication de la Ligue arabe et de l’Union africaine pour faciliter et encourager de véritables «pourparlers interlibyens» afin de trouver une solution durable à la décennie d’incertitude politique que connaît le pays. C’est dans cette optique que le Royaume a organisé plusieurs réunions entre les parties libyennes en conflit.

Lire aussi : Démarrage du 2e sommet de Berlin sur la Libye

Enfin, rappelons que si la réunion de 2015 à Skhirat, qui a débouché sur les fameux accords de Skhirat, est la plus connue, le Maroc a tenu tout au long de 2020 une série de pourparlers interlibyens tout aussi importants dans les villes de Bouznika et de Tanger.

Formation du gouvernement : L'Istiqlal accepte de rejoindre la majorité

Après le PAM vendredi, l'Istiqlal a accepté aujourd'hui de faire partie de la majorité gouvernementale. Le PI, troisième force populaire du royaume a confirmé sa décision ce samedi lors du Conseil nat...

Vie politique : «tu seras élu, mon fils !»

Si le phénomène des «fils de» est répandu dans toutes les strates de la société marocaine, dans la ...

Décès de l'ex président algérien Abdelaziz Bouteflika

L’ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika est décédé ce vendredi soir des suites d'une longue maladie à l’âge de 84 ans, a indiqué la télévision algérienne. Abdelaziz Bouteflika est né le 2 mars 19...

Le PAM accepte de se joindre à la majorité

Le PAM a annoncé ce vendredi après consultation et validation de la majorité des membres du conseil national du parti d’intégrer la majorité gouvernementale. Le parti indique, dans un communiqué publi...

Bourita participe à la célébration du 1er anniversaire des Accords d’Abraham

Ce vendredi 17 septembre, Antony Blinken, le secrétaire d'État américain, a salué «l’approfondissement des relations diplomatiques» entre le Maroc, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis et Israël un an ...

Élections : les premiers résultats des bureaux des communes et régions

Le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti authenticité et modernité (PAM) et le Pa...