Aller au contenu principal

Les étudiants en médecine réclament des négociations constructives

Par Nora Jaafar, Publié le 19/06/2019 à 12:48, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les étudiants en médecine continuent de boycotter les examens finaux, malgré les menaces du gouvernement.

 

Dans un communiqué publié le samedi 15 juin, la coordination nationale des étudiants en médecine a exhorté le gouvernement, au lieu de mener une politique de menaces et d'oppression, à "respecter les traités nationaux et internationaux sur le droit à l'expression et à la protestation".

 

Les étudiants en médecine insistent sur "l'autonomie" de leur mouvement et invitent le gouvernement à participer à une discussion "constructive".

 

"La coordination nationale est une institution autonome dont les décisions sont prises dans le cadre d'un débat démocratique lors de l'assemblée générale des étudiants", a souligné le communiqué en réponse aux accusations formulées par le gouvernement.

 

On compte 18 000 étudiants, de la 1re à la 7e année d'études, engagés dans le mouvement de grève qui se poursuit à travers le Maroc.

 

Les futures blouses blanches s'en tiennent à leur position et se préparent à descendre à nouveau dans la rue pour revendiquer leurs droits. "Immédiatement après la date limite des examens, le 25 juin, nous organiserons une marche nationale, mais nous n'avons pas encore fixé la date", a déclaré le coordinateur.

 

Le représentant et membre de la coordination nationale des étudiants en médecine du Maroc, Hamza Karmane, déclare que "le mouvement ne suit pas une logique de conflit, c'est une démarche  citoyenne visant uniquement à améliorer les conditions de formation dans les facultés publiques".

 

Pour Karmane, l'origine de la grève était la crainte des étudiants que les conditions de leur scolarité se dégradent au fil des ans. " Face à cette situation, personne n'est gagnant ou perdant. Si les étudiants obtiennent gain de cause, c'est tout le pays qui gagne. Par contre, s'ils échouent dans ce boycott, le Maroc est également perdant", affirme-t-il.

Le sexisme dans les jeux vidéos

Le sexisme dans les jeux vidéos est omniprésent. Ce phénomène est constaté tant dans les jeux eux-mêmes que dans les interactions entre joueurs. Insulte, drague, voire menaces de viol, polluent le quo...

Laâyoune, nouveau hub sanitaire au Maroc

La ville de Laâyoune se dotera dès septembre prochain d’une faculté de médecine et de pharmacie, qu...

Quelles sont les conditions pour se rendre aux Pays-Bas depuis le Maroc ?

Il est actuellement déconseillé de se rendre aux Pays-Bas pour y passer les vacances, et pour certains pays, il est même interdit de s’y rendre. En effet, en raison de la pandémie, une interdiction d’...

ONCF : un dispositif spécial pour accueillir les MRE

Afin de faciliter le retour chez eux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé à partir de ce mardi 15 juin un plan spécial "MRE", et ce, conformém...

Qu’est-ce que l’auto-sabotage et comment l’éviter ?

Si vous vous posez fréquemment la question “mais qu’est-ce qui m’a pris de faire ça ?”, c’est que vous avez tendance à vous auto-sabotez dans tous vos projets. Dans cet épisode du podcast Change ma Vi...

Des averses orageuses localement fortes attendues mercredi et jeudi au Maroc

Ces mercredi et jeudi, des averses orageuses localement fortes sont attendues dans plusieurs provinces du Royaume. Dans un bulletin publié ce mercredi 16 juin, la Direction générale de la météorologie...