Aller au contenu principal

Les étudiants en médecine réclament des négociations constructives

Par Nora Jaafar, Publié le 19/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les étudiants en médecine continuent de boycotter les examens finaux, malgré les menaces du gouvernement.

 

Dans un communiqué publié le samedi 15 juin, la coordination nationale des étudiants en médecine a exhorté le gouvernement, au lieu de mener une politique de menaces et d'oppression, à "respecter les traités nationaux et internationaux sur le droit à l'expression et à la protestation".

 

Les étudiants en médecine insistent sur "l'autonomie" de leur mouvement et invitent le gouvernement à participer à une discussion "constructive".

 

"La coordination nationale est une institution autonome dont les décisions sont prises dans le cadre d'un débat démocratique lors de l'assemblée générale des étudiants", a souligné le communiqué en réponse aux accusations formulées par le gouvernement.

 

On compte 18 000 étudiants, de la 1re à la 7e année d'études, engagés dans le mouvement de grève qui se poursuit à travers le Maroc.

 

Les futures blouses blanches s'en tiennent à leur position et se préparent à descendre à nouveau dans la rue pour revendiquer leurs droits. "Immédiatement après la date limite des examens, le 25 juin, nous organiserons une marche nationale, mais nous n'avons pas encore fixé la date", a déclaré le coordinateur.

 

Le représentant et membre de la coordination nationale des étudiants en médecine du Maroc, Hamza Karmane, déclare que "le mouvement ne suit pas une logique de conflit, c'est une démarche  citoyenne visant uniquement à améliorer les conditions de formation dans les facultés publiques".

 

Pour Karmane, l'origine de la grève était la crainte des étudiants que les conditions de leur scolarité se dégradent au fil des ans. " Face à cette situation, personne n'est gagnant ou perdant. Si les étudiants obtiennent gain de cause, c'est tout le pays qui gagne. Par contre, s'ils échouent dans ce boycott, le Maroc est également perdant", affirme-t-il.

De nombreuses attentes autour de l’allégement des restrictions

Après la fin du mois sacré de ramadan et l’amélioration de la situation épidémiologique du Royaume,...

Les médecins annoncent une grève, des boycotts et un sit-in

Las des tergiversations du gouvernement face à leurs revendications, les médecins menacent d'observer une grève. Malgré leurs conditions de travail intenables, «les médecins, les pharmaciens et l...

Sebta : 1.500 migrants renvoyés au Maroc

Ce lundi 17 mai, quelque 6.000 personnes sont entrées à Sebta, un record. Face à cette situation exceptionnelle, l’Espagne a déployé «200 agents (supplémentaires)», dont 150 policiers nationaux et 50 ...

86 migrants ont forcé la barrière de Melilia

Après Sebta, c’est Melilia qui connaît un nouvel afflux massif de migrants. En effet, la préfecture du préside a signalé dans un communiqué, publié ce mardi 18 mai, que plus de 300 personnes orig...

Vaccin chinois : un 2e Dreamliner vient de décoller pour Pékin

Un second Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a décollé à 8h45 de l'aéroport Mohammed V de Casablanca pour Pékin. Le vol AT3886 arrivera en Chine dans environ 12 heures. Il ramè...

Vaccin chinois : un avion de la RAM en route pour Pékin

Une source aéroportuaire a certifié à LeBrief qu'un Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a décollé ce mardi matin de l'aéroport Mohammed V de Casablanca ...