Aller au contenu principal

GMT+1 : le gouvernement annonce un bilan "positif"

Par Nora Jaafar, Publié le 14/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L'étude gouvernementale concernant le GMT+1 révèle un bilan "positif" du maintien définitif de ce fuseau horaire.

 

Le rapport portant sur l'impact du passage définitif à l'heure GMT+1 sur la santé, la sécurité, l'enseignement, les horaires de travail et la productivité ; l'énergie et l'environnement ; et l'économie couvre la période allant d'octobre 2018 à mars 2019. Il souligne également les effets du changement répétitif de l'heure.

 

L'étude a été réalisée après la consultation de 20 parties concernées et des de 40 responsables tierces.

 

Le site d'informations Médias 24 détient la synthèse du rapport et présente un bilan positif en matière d'économie d'énergie et de performance économique. L'étude indique que grâce au GMT+1, le Maroc arrive à économiser jusqu'à 37,6 GW/heure (GWh) d'énergie électrique en hiver, soit 0,3% de la consommation nationale annuelle. Il a réussi en outre à épargner environ 33,9 millions de DH au cours de cette période en carburants et à enregistrer une réduction de 11.444 tonnes d'émissions de CO2.

 

Au niveau de la santé et se basant sur les témoignages de plusieurs médecins, l'étude révèle que le changement d'heure perturbe l'horloge biologique pendant les premiers jours notamment chez les enfants et les personnes âgées. L'adoption d'un horaire fixe durant toute l'année permettrait ainsi d'éviter ces perturbations.

 

Les auteurs du rapport se veulent rassurants quant à la sécurité des marocains. En effet, ces derniers expliquent que grâce aux mesures accompagnant le maintien de l'heure GMT+1, dont les services de permanence de la Sûreté nationale, l'éclairage public automatique, l'adaptation des horaires de transport public et le renforcement des navettes durant les heures de pointe, ils ont pu renforcer de manière optimale la sécurité des citoyens.


Par ailleurs, l'évaluation de l'impact du changement de l'heure sur l'enseignement a porté sur trois composantes: les notes obtenues par les élèves, l'absence et le retard. Aucune différence n'a été signalée par rapport aux années précédentes. "Une légère hausse du taux d'absence a été enregistrée durant les premières semaines suivant la décision de maintien de l'heure GMT+1, justifiée par la participation aux manifestations contre cette décision". Par ailleurs, une marge de retard a été accordée aux élèves dans différentes écoles, ajoute l'étude.

 

Notons qu'une première étude du ministère chargé de la réforme de l'administration, entre les années 2012 et 2017, s'était penchée sur les impacts liés au changement répétitif de l'heure. Ses résultats ont permis de valider la décision du maintien de l'heure GMT+1 au Maroc.

Santé : vers un développement optimal du secteur ?

Khalid Aït Taleb est intervenu ce mardi à la Chambre des conseillers. Le ministre de la Santé a sou...

Coding : Mehdi Alaoui et Zouheir Lakhdissi encadrent les jeunes talents

Deux grandes figures du digital au Maroc prendront part à la finale du 1er Hackathon de coding organisé le vendredi 7 mai à Deroua par le Groupe scolaire Valériane.  Il s'agit de Mehdi Al...

Le cinéma marocain en pleine crise

Dans ce podcast, TelQuel s'intéresse à la situation du cinéma marocain pendant la Covid-19. Les réalisateurs et producteurs marocains ont adressé une lettre ouverte au ministre de la Culture Othman El...

Comment surmonter la peur du conflit ?

Négocier, formuler une réclamation ou faire un feedback à un collègue n’est pas chose facile pour tout le monde. Certains tournent et retournent leurs phrases dans tous les sens pour communiquer un me...

Le repli sur soi, est-ce un mal-être ?

Le repli sur soi est un phénomène qui touche de plus en plus de personnes de nos jours. Dans cet épisode de Poire et Cahuètes, Hélène Decommer et Jean-Laurent Cassely parlent du cocooning comme idéal ...

Nouveau variant indien : origines, spécificités et dangers

Le ministère de la Santé a annoncé ce lundi la détection de deux premiers cas du variant indien de ...