Aller au contenu principal

Ghana-Côte d'Ivoire : un prix de base pour la vente du cacao

Par Nora Jaafar, Publié le 14/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les acheteurs de cacao ghanéens et ivoiriens se sont mis d'accord mercredi sur un prix minimum de 2 600 dollars par tonne, comme proposé par les deux gouvernements pour corriger un déséquilibre perçu entre les revenus des agriculteurs et l'argent gagné par les grands marchands de cacao brut.

 

Les deux pays d'Afrique de l'Ouest représentent près des deux tiers de la production mondiale, mais ils exercent une influence limitée sur les prix internationaux du cacao, qui sont restés bas ces dernières années en raison de la surproduction.

 

Des représentants de l'ensemble de l'industrie se sont réunis cette semaine à Accra, la capitale du Ghana, pour discuter d'un prix de base commun pour les fèves de cacao produites au Ghana et en Côte d'Ivoire afin de protéger les gagne-pain des agriculteurs.

 

Les distributeurs, les fabricants et les transformateurs se sont mis d'accord sur un prix minimum de 2 600 dollars la tonne, mais ont exigé une réunion technique le 3 juillet prochain pour discuter des détails de son application, expliquent les ministères ghanéen et ivoirien de l'Agriculture.

 

"Il s'agit d'une réunion historique au cours de laquelle les fournisseurs et les acheteurs se sont engagés et se sont mis d'accord sur un prix en dessous duquel les producteurs ne vendront pas leurs produits", a déclaré Joseph Aidoo, directeur du Cocobod du Ghana, lors d'une conférence de presse.

 

Son homologue ivoirien, Yves Kone, a ajouté : "Nous sommes parvenus à un consensus et tout le monde s'entend pour dire que les producteurs ne sont pas bien rémunérés et qu'il faut faire quelque chose pour améliorer leurs conditions de vie."

 

Le Ghana et la Côte d'Ivoire ont suspendu ce mercredi les ventes à terme des graines de cacao pour la campagne 2020/21 jusqu'à ce qu'un accord soit conclu sur une fourchette de prix de base.

 

Cette suspension restera en vigueur le temps que le prix minimum soit appliqué, conformément à la déclaration des ministères.

 

Les deux pays ont convenu d'harmoniser leur système de vente plus tôt cette année afin d'exercer une plus grande influence sur les prix internationaux.

 

Ils ont cherché à obtenir un prix minimum pour la récolte principale, en demandant que les contrats de vente inférieurs à ce seuil soient compensés par une majoration du revenu vital minimal

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...