Aller au contenu principal

Journée internationale de l’arganier, le Maroc salué pour son éco-activisme

Par Nora Jaafar, Publié le 11/05/2021 à 15:20, mis à jour le 11/05/2021 à 15:23
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Journée internationale de l’arganier, le Maroc salué pour son éco-activisme

En mars 2021, l’Assemblée générale des Nations unies a proclamé le 10 mai Journée internationale de l’arganier. Le Royaume a proposé cette résolution au début de l’année 2021 et 113 États membres l’ont cosignée. De par cette démarche le pays cherchait à souligner l’importante valeur économique et écologique de cet arbre.

Notons qu’en 1988 l’Organisation onusienne pour l’éducation, la science et la Culture (UNESCO) avait désigné un espace de plus de 2.560.000 d’hectares comme réserve de biosphère de l’arganier. Puis en 2014, l’UNESCO a ajouté l’arganier à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Du côté marocain, depuis l’inauguration du Plan Maroc Vert, le Royaume a travaillé avec diligence pour employer de nouvelles pratiques pour la durabilité et la conservation de cet arbre. Le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, a précisé : «Nous voulons qu’il [l’arganier, NDLR] soit un catalyseur de la coopération internationale pour soutenir le tissu socio-économique, les femmes entrepreneurs rurales, les coopératives, la société civile, les scientifiques et les producteurs locaux pour innover et renforcer ses chaînes de valeur».

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a pour sa part souligné que le gouvernement prévoit de planter 50.000 hectares supplémentaires d’arganiers d’ici 2030, conformément aux chantiers du Plan Maroc Vert.

Par ailleurs, Volkan Bozkir, le président de l’Assemblée générale des Nations unies, a qualifié la politique marocaine de protection des arganiers de «modèle de bonne pratique pour tous». Il a noté que la Journée internationale de l’arganier permet de «sensibiliser au rôle vital qu’il [l’arganier] joue dans le maintien des équilibres écologiques, la préservation de la biodiversité et sa contribution au développement durable». Le responsable onusien a de plus indiqué que «les efforts consentis par le Royaume du Maroc ont permis de protéger et de développer une filière qui représente aujourd’hui 10% des parts de marché».

L’huile d’argan est en effet considérée comme l’or liquide du Maroc et la taille de son marché a été évaluée à 70,3 millions de dollars dans un rapport de Grand View Research en 2018. Le rapport prévoit que cette valeur augmente de 20,7 % d’ici 2025. 

Covid-19 : interdiction des festivals et manifestations culturelles

Après avoir limité mercredi la présence aux obsèques et funérailles à 10 personnes, le gouvernement vient de décider d'instaurer une nouvelle restriction. Il s'agit de l'interdiction de tous les festi...

ONDH-PNUD : les attentes des jeunes en termes de politiques publiques

L’Observatoire national du développement humain (ONDH) et le Programme des Nations unies pour le dé...

Troisième dose : plus de 4 millions de pass sanitaires désactivés

Dans le cadre d’une campagne visant à pousser les Marocains à recevoir leurs troisièmes doses du vaccin anti-Covid, le ministère de la Santé envoie des SMS via le numéro 1717 à de nombreux citoyens af...

RAM : la Turquie désormais concernée par les vols spéciaux

Ce jeudi 2 décembre, Royal air Maroc (RAM) a annoncé qu’elle organisera des vols spéciaux au départ du Maroc vers la Turquie. Ainsi, ce pays s’ajoute aux destinations de cette opération de rapatriemen...

Pourquoi "les hommes des cavernes" n'ont jamais existé

On imagine volontiers l'homme préhistorique vivant au fond de grottes obscures. C'est pourquoi on l'a baptisé "l'homme des cavernes". En fait, il semble qu'il ait préféré l'air libre pour établir son ...

La Newsletter du 2 Décembre 2021

Le tourisme en péril | Variant Omicron : nouvelles mesures | Voyage en France : nouvelles condition...