Aller au contenu principal

Ramadan 2021 : quid du soutien des secteurs affectés par les mesures anti-Covid-19 ?

Alors que ramadan est censé apporter paix et quiétude aux fidèles pour leur permettre de se rapprocher de Dieu, plusieurs secteurs sont menacés de ruine en raison des restrictions imposées durant ce mois sacré pour contrer la pandémie de la Covid-19. Suite à la présentation au Parlement de Saad Dine El Otmani du lundi 12 avril, relative à la situation épidémiologique au Maroc et aux mesures adoptées pour lutter contre le virus, les députés et les conseillers ont appelé à la mise en place de solutions viables pour soutenir certains secteurs et leurs travailleurs face aux effets socio-économiques du couvre-feu ramadanesque de 20h à 6h. En réponse, le Chef du gouvernement a assuré que le programme de soutien contre le coronavirus continuera à fournir une assistance financière aux catégories sinistrées, dont les travailleurs de l’informel.

Par Nora Jaafar, Publié le 14/04/2021, mis à jour le 14/04/2021          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Ramadan : quid du soutien des secteurs affectés par la Covid-19 ?

Les restrictions imposées par le gouvernement au cours du ramadan, notamment le couvre-feu de 20h à 6h, continuent à faire couler beaucoup d’encre. En effet, cette mesure, bien qu’elle intervienne pour aider à endiguer la Covid-19 et à réduire le nombre de contaminations à son nouveau variant, elle menace grandement plusieurs secteurs. D’ailleurs, ce lundi 12 avril, lors de son intervention devant les deux Chambres du Parlement, Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement, a évoqué ce sujet en réponse aux interrogations des députés et des conseillers.  

Lire aussi : Couvre-feu nocturne pendant ramadan : «Une décision difficile mais nécessaire», selon El Otmani

Députés et conseillers préoccupés par l’impact économique du couvre-feu

Au cours de cette session, les membres du Parlement ont exhorté l’exécutif à prendre des dispositions urgentes pour alléger la pression sur les employés et les entreprises de plusieurs secteurs, notamment le tourisme, l’événementiel, les industries culturelles et les sociétés de sous-traitance. Aussi, ils ont insisté sur l’octroi d’une aide financière aux propriétaires et aux travailleurs des cafés et restaurants en raison de la réduction drastique de leur activité et de la suspension de leurs services après le ftour. Les députés estiment que le couvre-feu nocturne du mois sacré sera dévastateur pour les cafetiers et les restaurateurs, mais aussi pour les travailleurs vulnérables qui «souffrent en silence».

De leur côté, les groupes de la majorité et de l’opposition à la Chambre des conseillers, qui se sont de nouveau penchés sur le sujet le mardi 13 avril, ont plaidé pour des alternatives opérationnelles et pour de nouvelles solutions innovantes pour atténuer l’impact économique des mesures restrictives ramadanesques. Dans ce sens, les conseillers ont souligné qu’une révision des dispositifs mis en œuvre pour préserver les postes d’emploi et les entreprises nationales s’impose, afin de soutenir les familles, de faire face à la récession économique et de limiter les effets psychologiques, sociaux et économiques du couvre-feu.

In fine, l’ensemble des parlementaires insistent sur l’importance de mettre en place des mesures sociales urgentes pour appuyer les catégories impactées par les restrictions de ramadan. Aussi, ils précisent que lesdites mesures doivent non seulement inclure les salariés inscrits à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), mais doivent aussi profiter aux travailleurs non déclarés ainsi que tous ceux qui travaillent dans l’informel. Certains députés avancent qu’il serait judicieux d’actionner le mécanisme de la solidarité nationale afin d’aider les personnes dans le besoin, et ce par le biais d’un «soutien financier direct sur la base des listes dont disposent déjà le gouvernement». Concrètement, explique Les Inspirations Éco, ils proposent que «les plus riches, c’est-à-dire ceux qui ont fait des gains considérables au cours de la crise sanitaire», contribuent à l’effort national d’accompagnement des citoyens impactés par la pandémie.

Lire aussi : Couvre-feu : un ramadan chaotique pour plusieurs secteurs


Les solutions proposées par El Otmani

Face aux préoccupations et aux interrogations des parlementaires, Saad Dine El Otmani s’est montré rassurant. Il a annoncé un nouveau soutien financier pour les propriétaires de cafés et restaurants et pour les travailleurs en difficulté, dont ceux de l’informel. D’après le quotidien Al Alam, le Chef du gouvernement a assuré qu’une indemnité de 2.000 DH sera allouée aux employés des cafés, restaurants et traiteurs, affectés par les mesures restrictives du mois sacré. Cependant, relève la même source, seuls 70.000 sur les 1 à 2 millions salariés de ce secteur bénéficieront de ce soutien, dont le montant a été jugé très «dérisoire» par les professionnels concernés.

Lire aussi : Couvre-feu : un El Otmani rassurant et un Mekki rebelle

En outre, El Otmani a affirmé que le programme de soutien contre la Covid-19 continuera à fournir une assistance financière aux catégories sinistrées. Et d’ajouter que cet appui sera élargi pour couvrir de nouvelles catégories qui seront déterminées par les institutions gouvernementales compétentes et le comité de suivi économique.

Lire aussi : CVE : nouveau prolongement des mesures de soutien

Enfin, le Chef du gouvernement a déclaré que l’exécutif travaille sans relâche pour atténuer les souffrances économiques et sociales des citoyens. Pour conclure, il a appelé tous les Marocains à adhérer rigoureusement aux dispositions préventives en vigueur pour surmonter cette crise sanitaire.

Maroc-Espagne : la crise migratoire s’exacerbe

Au moins 6.000 migrants en provenance de Fnideq ont atteint les rives de Sebta depuis le lundi 17 m...

Palestine : exacerbation des offensives israéliennes

Les offensives israéliennes contre la bande de Gaza se poursuivent ce lundi 17 mai. Pour soutenir l...

Brahim Ghali : l'USFP et le PAM s'adressent à la presse espagnole

Dans son édition de ce lundi 17 mai, le journal arabophone Al-Ahdath Al-Maghrib rapporte que les dirigeants du Parti authenticité et modernité (PAM) et de l’Union socialiste des forces populaires...

Maroc-Israël : départ impromptu de David Govrin du Maroc

Alors que le conflit israélo-palestinien bat de l’aile et que plusieurs manifestations ont été organisées au Maroc en soutien aux Palestiniens, David Govrin, chef du bureau de liaison israélien à Raba...

Ce qu’il faut savoir sur les élections des chambres professionnelles

La date des élections aux chambres professionnelles a été fixée au 6 août 2021. De son côté, le der...

Israël-Palestine : l'escalade de tensions s'envenime

Le Maroc a exprimé ses inquiétudes quant à l’aggravation de la situation à Al-Qods. L’esplanade d’A...