Aller au contenu principal

Couvre-feu : un El Otmani rassurant et un Mekki rebelle

Intervenant par visioconférence ce jeudi 8 avril à la réunion du Conseil du gouvernement, Saad Dine El Otmani, Chef de l’exécutif, est revenu sur les raisons qui ont poussé le Maroc à renforcer ses mesures sanitaires contre la Covid-19 pendant ramadan. Il a expliqué que l’instauration d’un couvre-feu nocturne de 20h à 6h pendant le mois sacré, bien qu’elle risque d’aggraver la crise financière de certains secteurs, elle permettra de ralentir la pandémie et de protéger les citoyens contre les nouveaux variants du virus. De son côté, le procureur du Roi près le tribunal de première instance d’Al Hoceima a indiqué qu’une enquête a été ouverte au sujet de la publication de Mekki El Hannoudi, président de la Commune rurale de Louta, incitant autrui au non-respect des dispositions sanitaires en vigueur.

Par Nora Jaafar, Publié le 09/04/2021, mis à jour le 09/04/2021          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Couvre-feu : un El Otmani rassurant et un Mekki rebelle

Saad Dine El Otmani appelle les Marocains à faire preuve de patience. Intervenant par visioconférence ce jeudi 8 avril à la réunion du Conseil du gouvernement, le Chef de l’exécutif est revenu sur les raisons qui ont poussé le Maroc à renforcer ses mesures sanitaires contre la Covid-19 pendant ramadan. El Otmani a reconnu être conscient du désagrément qu’entraine l’instauration d’un couvre-feu nocturne (de 20h à 6h) durant le mois sacré, pendant lequel les familles aiment généralement se retrouver et se réunir pour partager les ftours. Cependant, il a précisé que cette mesure a été adoptée en raison de l’augmentation du nombre de décès dus au nouveau coronavirus et à la hausse du taux d’occupation des lits de réanimation. En s’adressant aux citoyens, il les a priés de faire confiance aux décisions des autorités sanitaires, «car nous avons des experts, des fonctionnaires et des départements qui, grâce à leurs expériences et expertises, élaborent des décisions nationales purement marocaines». Et de noter que «les experts et spécialistes restent la référence en matière de médecine, de santé et d’épidémiologie que ce soit au niveau des autorités sécuritaires et des administrations territoriales, ou dans le domaine de l’encadrement religieux, sous le leadership d’Amir Al Mouminine».

Évoquant le laxisme constaté dernièrement au Maroc vis-à-vis du respect des mesures barrières (port du masque à l’extérieur, distanciation sociale...), Saad Dine El Otmani a dénoncé que c’est la circulation d’un certain nombre de fake news sur les réseaux sociaux qui est à l’origine de ce relâchement. Il a à cet effet appelé les Marocains à s’impliquer davantage dans la lutte contre la Covid-19, en adhérant aux recommandations des autorités compétentes, et à éviter les sources non officielles d’information.

 

Lire aussi : Couvre-feu : un ramadan chaotique pour plusieurs secteurs

 

Le Royaume a évité le pire

D’après le Chef du gouvernement, en dépit de la récession qu’a connue le Royaume en raison de l’actuelle crise sanitaire, le Maroc a su amortir ses effets économiques les plus graves. Il a dans ce sens rappelé que son cabinet a mis en place de nombreuses mesures pour atténuer leurs répercussions socio-économiques de la pandémie, notamment le maintien de l’octroi d’une subvention aux travailleurs de certaines professions et certains secteurs. En effet, poursuit-il, le gouvernement a publié des décrets concernant huit catégories professionnelles afin de permettre à leurs salariés de bénéficier de ce soutien financier conformément à des conditions bien spécifiques. Et afin qu’aucun domaine ne soit laissé pour compte, le Comité de veille économique continuera d’étudier la situation économique de tous les secteurs et de répondre au mieux aux requêtes et plaintes des professionnels.

Pour Saad Dine El Otmani, depuis le début de la pandémie au Maroc, le pays, ses différents départements et ses citoyens ont fait preuve d’une résistance et d’une solidarité exceptionnelles pour lutter contre la Covid-19, et ce sous la direction du roi Mohammed VI. «Cela a permis à notre pays pendant cette période d’éviter le pire et surmonter les nombreux défis de ce fléau», s’est-il réjoui. Aussi, il a souligné que le Royaume figure aujourd’hui parmi les premiers pays à avoir entamé la vaccination de leur population et à s’approcher de leur objectif d’immunisation collective, ayant dépassé les quatre millions de personnes vaccinées (deux doses). En déplorant que le Maroc ait perdu 9.000 citoyens à cause du nouveau coronavirus, El Otmani estime que ce chiffre, bien qu’alarmant, aurait pu être pire si le pays n’avait pas pris à temps les décisions nécessaires pour endiguer cette maladie.

 

Lire aussi : Malgré les défis, une reprise se dessine déjà pour la campagne de vaccination

 

La polémique du président de la Commune rurale de Louta

Alors que le Chef du gouvernement appelle les Marocains à faire preuve de patience et à appliquer avec plus de rigueur les mesures de prévention sanitaire, Mekki El Hannoudi, président de la Commune de Louta dans la province d’Al Hoceima, a annoncé sur sa page Facebook son intention de ne pas respecter le couvre-feu imposé par les autorités pendant ramadan.

Mekki

Dans sa publication, qui a fait le tour des réseaux sociaux, El Hannoudi a écrit qu’il compte permettre aux résidents de sa commune de sortir dans la rue pendant le mois sacré et autoriser les cafés et restaurants à rester ouverts jusqu’à 23h. Suite à cette déclaration, le procureur du Roi près le tribunal de première instance d’Al Hoceima a indiqué, ce jeudi, que le Parquet général a décidé d’ouvrir une enquête au sujet des propos de ce président de conseil communal. C’est la brigade judiciaire de la Gendarmerie royale d’Al Hoceima qui va mener cette investigation, vu que l’annonce de Mekki El Hannoudi est incriminée par la loi et que c'est une incitation d’autrui au non-respect des décisions des autorités publiques adoptées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Arrivée au Caire de l’aide humanitaire d’urgence envoyée par le Maroc aux Palestiniens

Ce mardi matin, deux avions des Forces armées royales (FAR) ont atterri à l’aéroport de la Base aérienne Est du Caire, en Égypte. Ces appareils transportaient 20 tonnes d’aides humanitaires d’urgence ...

De nombreuses attentes autour de l’allégement des restrictions

Après la fin du mois sacré de ramadan et l’amélioration de la situation épidémiologique du Royaume,...

Les médecins annoncent une grève, des boycotts et un sit-in

Las des tergiversations du gouvernement face à leurs revendications, les médecins menacent d'observer une grève. Malgré leurs conditions de travail intenables, «les médecins, les pharmaciens et l...

Sebta : 1.500 migrants renvoyés au Maroc

Ce lundi 17 mai, quelque 6.000 personnes sont entrées à Sebta, un record. Face à cette situation exceptionnelle, l’Espagne a déployé «200 agents (supplémentaires)», dont 150 policiers nationaux et 50 ...

86 migrants ont forcé la barrière de Melilia

Après Sebta, c’est Melilia qui connaît un nouvel afflux massif de migrants. En effet, la préfecture du préside a signalé dans un communiqué, publié ce mardi 18 mai, que plus de 300 personnes orig...

Vaccin chinois : un 2e Dreamliner vient de décoller pour Pékin

Un second Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a décollé à 8h45 de l'aéroport Mohammed V de Casablanca pour Pékin. Le vol AT3886 arrivera en Chine dans environ 12 heures. Il ramè...