Aller au contenu principal

Amekraz : le gouvernement n’est pas responsable du drame de l’atelier de Tanger

Par Nora Jaafar, Publié le 14/04/2021, mis à jour le 14/04/2021          Temps de lecture 1 min.
Teaser Media
Amekraz : le gouvernement n’est pas responsable du drame de l’atelier de Tanger

En réponse à une question des députés portant sur le drame survenu dans l’atelier de confection textile de Tanger en janvier dernier, Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi, a affirmé que le gouvernement n’est pas responsable ce cet incident qui a coûté la vie à 28 ouvriers. Selon l’édition de ce mercredi 14 avril du quotidien Al Massae, le ministre a accusé le propriétaire de l’atelier de violer les dispositions de l’article 135 du Code du travail en n’ayant pas déclaré l’ouverture d’une entreprise. Ce texte de loi souligne que «toute personne envisageant d’ouvrir une entreprise, un établissement ou un chantier dans lequel elle va employer des salariés est tenue d’en faire déclaration à l’agent chargé de l’inspection du travail dans les conditions et formes fixées par voie réglementaire». De plus, Amekraz a dénoncé que cette usine clandestine n’a pas été contrôlée par les inspecteurs de travail, car elle se situe dans un quartier résidentiel et non dans un espace dédié aux activités économiques.

Par ailleurs, le responsable a assuré que les équipes de son département veillent sur l’application stricte des dispositions législatives et réglementaires relatives à l’emploi, notamment à travers des inspections régulières. La tutelle contrôle également le respect de la loi relative aux droits des entreprises. Et en cas d’infraction, les inspecteurs de travail livrent aux patrons des entités concernées leurs observations et leurs conseils pour les inciter à se conformer à la loi en vigueur. Aussi, si les violations du Code du travail sont graves, des procès-verbaux peuvent être dressés et adressés aux entreprises.

Maroc-Allemagne : les raisons du conflit

Lalla Zohour Alaoui, ambassadrice du Maroc en Allemagne, a été rappelée pour consultations par le m...

Blés tendre et dur : le Maroc rétablit les droits d'importation

Réuni ce jeudi 6 mai sous la présidence de Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement, le Conseil de gouvernement a adopté deux projets de décret. Il s’agit du texte n°2.21.328, relatif au rétablisseme...

L’audition de Brahim Ghali reportée

Ce jeudi 6 mai, le journal espagnol Europa Press a annoncé que l’audition de Brahim Ghali, prévue vendredi 7 mai par un juge d’instruction de l’Audience nationale, n’aura pas lieu. Citant «des sources...

Maroc-Allemagne : rappel de l’ambassadeur du Maroc à Berlin

Ce jeudi 6 mai, évoquant une «adversité constante et inacceptable», le ministère des Affaires étrangères a publié un communiqué annonçant que le Maroc vient de rappeler son ambassadeur à Berlin, Lalla...

El Otmani se réunit avec les chefs des partis de l’opposition

Ce mercredi 5 mai à Rabat, Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement, s’est entretenu avec les chefs des partis de l’opposition au Parlement, notamment les secrétaires généraux du Parti authenticité e...

Le Maroc et la Serbie soulignent leurs points de vue convergents sur l’intégrité territoriale

Réunis ce mercredi 5 mai à Rabat, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, et Nikola Selakovic, son homologue serbe, ont convenu de consolider les excellents liens qui unissent leurs pays à t...