Aller au contenu principal

Amekraz : le gouvernement n’est pas responsable du drame de l’atelier de Tanger

Par Nora Jaafar, Publié le 14/04/2021 à 11:06, mis à jour le 14/04/2021 à 13:31          Temps de lecture 1 min.
Teaser Media
Amekraz : le gouvernement n’est pas responsable du drame de l’atelier de Tanger

En réponse à une question des députés portant sur le drame survenu dans l’atelier de confection textile de Tanger en janvier dernier, Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi, a affirmé que le gouvernement n’est pas responsable ce cet incident qui a coûté la vie à 28 ouvriers. Selon l’édition de ce mercredi 14 avril du quotidien Al Massae, le ministre a accusé le propriétaire de l’atelier de violer les dispositions de l’article 135 du Code du travail en n’ayant pas déclaré l’ouverture d’une entreprise. Ce texte de loi souligne que «toute personne envisageant d’ouvrir une entreprise, un établissement ou un chantier dans lequel elle va employer des salariés est tenue d’en faire déclaration à l’agent chargé de l’inspection du travail dans les conditions et formes fixées par voie réglementaire». De plus, Amekraz a dénoncé que cette usine clandestine n’a pas été contrôlée par les inspecteurs de travail, car elle se situe dans un quartier résidentiel et non dans un espace dédié aux activités économiques.

Par ailleurs, le responsable a assuré que les équipes de son département veillent sur l’application stricte des dispositions législatives et réglementaires relatives à l’emploi, notamment à travers des inspections régulières. La tutelle contrôle également le respect de la loi relative aux droits des entreprises. Et en cas d’infraction, les inspecteurs de travail livrent aux patrons des entités concernées leurs observations et leurs conseils pour les inciter à se conformer à la loi en vigueur. Aussi, si les violations du Code du travail sont graves, des procès-verbaux peuvent être dressés et adressés aux entreprises.

Le Maroc moderne du roi Mohammed VI

Grâce à la vision éclairée du roi Mohammed VI, à ses instructions et ses orientations, le Maroc a p...

Le chef de la diplomatie israélienne bientôt au Maroc

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, se rendra au Maroc dans le cadre d’une visite officielle les 11 et 12 août. Selon Times of Israel, ce déplacement marquera l’inauguration off...

Affaire Pegasus : le Maroc poursuit ses contestations judiciaires

Après avoir porté plainte contre le Consortium Forbidden Stories et Amnesty International dans le c...

USA-Maroc : le partenariat des deux pays de plus en plus fort

Joey Hood, secrétaire américain d’État adjoint par intérim aux affaires du Proche-Orient, a loué le partenariat entre le Maroc et les États-Unis lors de sa visite à Rabat. Ce mercredi 28 juillet, Hood...

Le Malawi prévoit d’ouvrir un consulat à Laâyoune

Ce mardi 27 juillet, Eisenhower Nduwa Saxon Mkaka, ministre Malawi des Affaires étrangères, a annoncé, lors d’un point de presse avec son homologue marocain Nasser Bourita, la décision de son pays d’o...

L’UE cherche à maintenir de bonnes relations avec le Maroc

L’Union européenne (UE) considère le Maroc comme un partenaire régional essentiel, notamment au niv...