Aller au contenu principal

OCP/TDB : 400 millions de dollars de transactions via blockchain

Par Khansaa Bahra, Publié le 30/03/2021 à 17:41, mis à jour le 31/03/2021 à 07:15          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
OCP

Ce mardi 30 mars, l’Office chérifien des phosphates (OCP) et la Banque de commerce et de développement de l’Afrique de l’Est et australe (Trade and Development Bank-TDB) ont annoncé avoir effectué des transactions commerciales de 400 millions de dollars menées via la technologie blockchain. Dans un communiqué conjoint, ils ont indiqué qu’un montant de 270 millions de dollars a déjà été exécuté tandis que le reste est prévu durant les prochains mois. Suite à cette opération, le groupe OCP devient la première entreprise africaine à exécuter une transaction commerciale intra-africaine utilisant la technologie blockchain. «Cette transaction a permis de financer l’expédition d’engrais phosphatés du Maroc vers l’Éthiopie», note la même source, relevant que «cette initiative s’inscrit dans la stratégie de digitalisation du groupe visant à contribuer notamment à la réduction du déficit de financement du commerce en Afrique et à stimuler le commerce intra-africain, en particulier dans le secteur des engrais, grâce à l’inclusion digitale».

Notons qu’avec le ralentissement actuel de la logistique mondiale et des chaînes d’approvisionnement, les transactions de financement du commerce peuvent prendre jusqu’à six semaines, en raison de la fermeture des frontières et des aéroports. En revanche, la technologie blockchain de Dltledgers permet à toutes les parties prenantes de réaliser la transaction numériquement et de compléter l’opération d’import-export en moins de deux heures, indique le communiqué. Dans le cas de cette opération, les parties peuvent télécharger, afficher, modifier et valider la documentation dans une blockchain privée, simultanément et en temps réel, poursuit le communiqué. Par ailleurs, la technologie blockchain présente de nombreux avantages notamment une empreinte carbone plus faible, des opérations plus sécurisées grâce aux technologies de cryptage et de vérification, plus de transparence et de traçabilité, et la réduction de risques grâce à l’élimination d’éventuelles erreurs et ambiguïtés dans l’échange et la modification des documents.

Campagne céréalière 2020-2021 : une très bonne récolte de 103,2 millions de quintaux

La campagne agricole 2020-2021 s’est distinguée par une bonne répartition temporelle de pluviométrie et une occurrence avec les stades clés de développement des céréales (tallage, montaison et remplis...

Tourisme : quelles perspectives pour le deuxième semestre 2021 ?

L’Office national des aéroports (ONDA) a souligné dans un communiqué que le nombre de passagers enr...

En 2020, les investissements directs marocains à l’étranger ont enregistré un repli de 29,3%

L’Office des changes vient de publier son rapport sur la balance des paiements et position extérieure globale du Maroc en 2020. Réalisé sur la base des données 2020 provisoires de la balance des paiem...

DEPF : l’activité économique en rétablissement

Les perspectives d’un rebond de l’activité économique mondiale et du commerce international se conf...

Échanges extérieurs : les principaux partenaires commerciaux du Maroc

Dans son dernier rapport annuel portant sur les échanges commerciaux du Maroc en 2020, l’Office des changes a indiqué que les transactions commerciales du pays avec le reste du monde ont enregistré un...

La reprise s’annonce bonne, mais reste menacée par la Covid-19

Au cours du deuxième trimestre 2021, le contexte international aurait été marqué par la poursuite d...