Aller au contenu principal

Des débris de plastique s'accumulent sous la surface de l'océan

Les profondeurs de l'océan sont envahies par des quantités pharamineuses de minuscules morceaux de plastique. Les scientifiques ont entamé le diagnostic pour mesurer l'ampleur de ce problème.

Par Khansaa B., Publié le 11/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Après la découverte de "l'ile" de plastique dans la Méditerranée, des plongeurs auraient repéré des sacs en plastique et des emballages de bonbons à une profondeur égale à celle de la fosse Mariana.

 

À présent, une étude des microplastiques à différentes profondeurs de la côte californienne suggère que ces débris sont généralement présents à plusieurs centaines de mètres sous la surface, rapportent des scientifiques le 6 juin dans Scientific Reports.

 

"L'océan profond est le plus grand écosystème de la planète", déclare Van Houtan, "et nous n'avons aucune idée sur la quantité de plastique accumulée dans ses abîmes."

 

Les scientifiques connaissent l'existence de plastique flottant à la surface et ont essayé de quantifier son cumul. La décharge d'ordures du grand Pacifique n’est que l’un des nombreux tourbillons géants existant dans les océans, où d’énormes quantités de déchets plastiques sont collectées.

 

Mais qu'en est-il des profondeurs ? Ventana a donc effectué plusieurs plongées pour collecter des échantillons d’eau à différents niveaux de profondeurs, entre 5 et 1 000 mètres. Les experts ont filtré l'eau à la recherche de microplastique, de minuscules fragments impossibles à détecter à l'oeil nu.

 

"Ce que nous avons trouvé était en fait assez surprenant", déclare Van Houtan. "Nous avons constaté que la majeure partie du plastique se trouvait sous la surface".

 

À leur grande surprise, ils ont également constaté que les microplastiques submergés sont largement répandus, depuis la surface jusqu'à des milliers de pieds de profondeur.

 

L’équipe a également mesuré les polluants présents dans les intestins de 24 crabes rouges pélagiques et de huit filtres à mucus provenant de larves géantes, qui se nourrissent tous les deux de particules organiques de la même taille que les microplastiques.

 

La concentration de particules de 1 000 mètres de profondeur était à peu près identique à celle de cinq mètres, avec une moyenne d'environ trois particules par mètre cube. La concentration du plastique dans les eaux de 200 à 600 mètres de profondeur était beaucoup plus importante, avec 10 à 15 particules par mètre cube.


  • Partagez

Le Maroc co-organise un événement sur le rôle de la jeunesse dans l’action climat

Ce mardi 29 septembre, à la veille du premier Sommet des Nations-Unies sur la biodiversité, prévu mercredi à New York, la mission permanente du Maroc auprès des Nations Unies (ONU) à New York a co-org...

Nouvelle condamnation à la peine de mort

Alors que les derniers actes criminels perpétrés contre des mineurs ont relancé le débat sur la pei...

Entrée en vigueur de la loi sur le droit d’accès à l’information

Ce lundi 28 septembre, alors que le monde célébrait la Journée internationale de l’accès universel à l’information, le Maroc a commémoré cette occasion avec l’entrée en vigueur de la loi n° 13.31 rela...

Coronavirus : la situation reste sous contrôle

Dans son bilan bimensuel relatif à la situation épidémiologique au Maroc, le ministère de la Santé ...

Décès de Chama Zaz : les condoléances du roi Mohammed VI

Ce lundi 28 septembre, Chama El Hammoumi, diva de la "Aita Jablia" connue sous le nom de Chama Zaz, est décédé à l’âge de 70 ans. L’icône de la taktouka s’est éteinte à Taounate des suites d’une longu...

Tourisme : assouplissement des mesures aux frontières

C'est une information qui devrait satisfaire les opérateurs touristiques. Selon deux sources professionnelles sûres qui se sont confiées à Médias24, «la décision de supprimer l'obligation de présenter...