Sécurité alimentaire : quel bilan pour le Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes


Perspectives alimentaires : les catégories vulnérables, victimes de la crise mondiale

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Monde, Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre la Russie et l’Ukraine a bouleversé l’économie mondiale sur tous les fronts. Affectant les marchés mondiaux, cette guerre a fait grimper les prix des intrants agricoles, notamment le carburant et les engrais. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié un rapport accablant sur les répercussions de la flambée des prix sur les catégories les plus vulnérables. Quid des éléments rapportés par la FAO sur les perspectives alimentaires.

Temps de lecture : 4 minutes

«Les pauvres paieront plus, pour avoir moins». Un fait soulevé dans le nouveau rapport publié par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L’agence onusienne a indiqué que la facture des importations alimentaires dans le monde pourrait atteindre des sommes records. Une hausse de 51 milliards de dollars (USD) est attendue cette année par rapport à 2021.

En effet, la flambée des prix intervient en raison du conflit entre Moscou et Kiev. Par conséquent, le prix des transports a grimpé et les pays vulnérables qui en dépendent ont du mal à s’en sortir. «Le constat a de quoi inquiéter : bon nombre de pays vulnérables dépensent davantage sans toutefois recevoir plus de nourriture», indique la FAO dans la dernière édition de Perspectives de l’alimentation.

De plus, les pays les moins avancés (PMA) et l’Afrique subsaharienne subiront une contraction de leur facture d’importations alimentaire. C’est le cas aussi pour le groupe des pays en développement importateurs nets de produits alimentaires qui verront le total de leur facture d’importation hausser. «Ce sont des signes alarmants du point de vue de la sécurité alimentaire, car ils indiquent que les importateurs ont du mal à financer ces coûts internationaux toujours plus élevés, ce qui annonce peut-être la fin de leur résilience face à la hausse des prix», alerte le rapport.

La guerre en Ukraine a entrainé des répercussions mondiales en matière de sécurité alimentaire. Après la crise de la Covid-19, les pays ont commencé à reprendre un rythme normal et à mettre en place des stratégies de relance de leur système économique. Notons que même les pays les plus développés n’ont pas été épargnés par les effets de la pandémie.

Lire aussi : Sécurité alimentaire : quelle riposte à la dépendance du blé russe et ukrainien ?

Céréales : la flambée des prix des produits essentiels

Concernant le blé, la FAO rapporte que sa production mondiale devrait légèrement baisser à 771 millions de tonnes. En Ukraine, principal pays exportateur du blé, la production céréalière baissera d’au moins 40%, avec un recul de 50% des exportations cette année. C’est ce qu’a indiqué l’association céréalière nationale ukrainienne.

De plus, les factures d’importation des graisses animales et huiles végétales vont aussi afficher d’importante hausse cette année. Une progression qui fait suite à la baisse des importations de céréales, de viande et de graines oléagineuses en provenance des pays en développement.

Du côté marocain, l’importation du blé brésilien a atteint 360.000 tonnes au cours des quatre premiers mois de 2022. Elle a augmenté de 632% par rapport à la même période en 2021. De fait, la valeur des exportations est passée de 122 à 714 millions de dollars.

En Chine, en Russie et en Ukraine, les réserves mondiales pourraient par contre croitre légèrement durant l’année, en raison de l’accumulation des stocks, rapporte la FAO.

Par ailleurs, l’Organisation a mis en place un nouvel outil relatif à l’indice des prix mondiaux des intrants. Il a effectivement «atteint un niveau inédit et a progressé encore plus vite de l’indice FAO des prix des produits alimentaires», indique le rapport.

Pour y faire face, l’institution onusienne propose un mécanisme de financement des importations alimentaires. Ce dernier a pour objectif d’apporter un appui en matière de balance des paiements aux pays qui dépendent des importations alimentaires. Ces pays à faible revenu pourront, ainsi, préserver leur sécurité alimentaire.


Recommandé pour vous

Le conflit se poursuit entre Ouahbi et les robes noires

Temps de lecture : 5 minutes L’ire des avocats empire depuis la publication des mesures fiscales les concernant dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF-2023). Ils rejettent en …

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Fléau des féminicides : les chiffres demeurent alarmants

Temps de lecture : 6 minutes Ce vendredi 25 novembre, les pays du monde entier commémorent la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Tous …

OMM : le Maroc a connu cette année une sécheresse sans précédent

Temps de lecture : 6 minutes La pénurie d’eau fait partie des problèmes principaux auxquels de nombreuses sociétés et le monde dans son ensemble sont confrontés au XXIe siècl…

Sécurité et puissance militaire : l’IRES dévoile le positionnement du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc est un pays sûr. L’Institut royal des études stratégiques (IRES) a révélé que le Royaume est positionné dans le top 10 des pays du monde qui o…

OMS : comment éviter de nouvelles pandémies ?

Temps de lecture : 5 minutes L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, lundi 21 novembre, avoir réuni plusieurs experts pour dresser une nouvelle liste d’age…

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

Temps de lecture : 4 minutes La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. C…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

Feuille de route 2022-2026 : pour une école publique de qualité

Temps de lecture : 6 minutes Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a souligné, mardi 15 novembre à Rabat, que sa feuille de route 20…

8 milliards sur terre : sommes-nous arrivés à la surpopulation ?

Temps de lecture : 4 minutes L’humanité a franchi un cap historique le 15 novembre. La population mondiale a atteint un nouveau record en franchissant le seuil des 8 milliards d’ha…

Éducation : ce qui attend Habib El Malki

Temps de lecture : 6 minutes Le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et la recherche scientifique (CSEFRS) a un nouveau président en la personne du socialiste Ha…