Temps de lecture : 5 minutes


NARSA : le programme d’action pour 2023 dévoilé

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Les grandes lignes du programme d’action de l’Agence nationale de la sécurité routière au titre de l’exercice 2023 sont désormais connues. Elles visent l’amélioration des conditions de sécurité routière et la qualité des services rendus aux usagers et aux professionnels. Quant aux indicateurs de la sécurité routière au Maroc, ils ont connu une nette amélioration, en termes du nombre des accidents mortels et des tués. Zoom sur les axes majeurs du programme d’action de la NARSA pour 2023.

Temps de lecture : 5 minutes

L’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) a dévoilé, mardi 17 janvier à Rabat, les grandes lignes de son programme d’action au titre de l’exercice 2023.

Lors d’un point de presse, le directeur général de la NARSA, Benacer Boulaajoul, a indiqué que ce programme est décliné en deux grands axes. Le premier concerne les projets phares visant l’amélioration des conditions de sécurité routière. Quant au deuxième axe, il est lié aux actions majeures pour l’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers et aux professionnels, outre les actions d’accompagnement en termes de communication, de marketing et de services.

Lire aussi : NARSA : remise d’équipements à la Gendarmerie royale et à la DGSN

 

Intégration de l’éducation routière dans les programmes scolaires

En matière de sécurité routière, la NARSA prévoit une mise à niveau du système d’examen d’obtention du permis de conduire, en plus d’intégrer l’éducation routière dans les programmes scolaires et activités parascolaires au profit des enfants et des jeunes. À cela s’ajoute la poursuite de la mise en œuvre du plan national de contrôle routier 2022-2024.

En outre, pour améliorer la sécurité des véhicules et des infrastructures, l’Agence poursuivra la mise en œuvre du programme de renouvellement du parc de transport routier. Aussi, elle élaborera et mettra en œuvre un nouveau programme « Motos et cyclomoteurs sûrs » visant le renforcement de la sécurité des cyclomoteurs. De plus, l’Agence poursuivra l’exécution du programme spécial des aménagements de sécurité routière (PSAS) dans les zones d’accumulation des accidents de la circulation et du programme « Safe School » visant la sécurisation des abords des établissements scolaires. Sans oublier la création de nouveaux postes de secours de proximité pour améliorer le délai d’intervention à proximité des sections routières classées à haut risque.

Par ailleurs, la NARSA tend à moderniser l’Observatoire national de la sécurité routière pour mieux collecter, traiter et analyser les données des accidents. Elle s’applique aussi à développer l’expertise en accidentologie et crash-investigation, outre la poursuite de son accompagnement des divers partenaires socio-économiques et professionnels.

Lire aussi : Infractions routières : la NARSA déploie une nouvelle plateforme digitale

 

Investissement dans la digitalisation

S’agissant des services rendus aux usagers et aux professionnels, les projets programmés visent la mise en œuvre du chantier de transformation digitale de la NARSA. Ceci s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de la transformation digitale et le plan d’exécution 2021-2025 de l’Agence. Ainsi, il est notamment question de réaliser une étude pour l’élaboration d’une stratégie de transformation digitale, poursuivre la dématérialisation des procédures (aptitude médicale à la conduite, portail des téléservices au profit des usagers et des professionnels…), renforcer l’infrastructure informatique (software et hardware) et poursuivre les travaux de numérisation des archives.

Selon Boulaajoul, la NARSA a également investi davantage dans la digitalisation pour élargir son bouquet de e-services. À cet égard, elle a développé un nouveau portail de mutation des véhicules. Ce dernier est destiné à faciliter la démarche de la vente et d’achat des véhicules immatriculés au Maroc de manière sécurisée et fluide, tout en garantissant les droits du vendeur et de l’acheteur.

Aussi, l’Agence dispose de la plateforme ASK NARSA permettant au citoyen d’avoir une réponse rapide et claire à l’ensemble de ses interrogations relatives aux services prodigués (permis de conduire, permis à points, certificat d’immatriculation, homologation des véhicules, contrôle technique, procédures et démarches, tarifs, etc). Elle est aussi dotée du portail PREPAC dédié au programme de renouvellement du parc de transport routier, de la plateforme Infractions Routières et du service TASREH SAEQ pour la déclaration préalable du conducteur de véhicule ou de la personne ayant la responsabilité civile.

Lire aussi : NARSA : lancement d’un nouveau portail de mutation des véhicules

 

Sécurité routière : évolution positive des indicateurs au Maroc

Également présent lors du point de presse, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a fait état d’une évolution positive des indicateurs de la sécurité routière au Maroc, depuis l’année de référence 2015, en termes du nombre des accidents mortels et des tués.

Les statistiques provisoires des onze premiers mois de 2022 font ressortir la même tendance positive s’agissant du nombre des tués (-10,5%) et des blessés graves (-17,9%) par rapport à la même période de 2015, a-t-il noté.

Dans un autre registre, le ministre a fait savoir que son département œuvre actuellement à l’actualisation de l’arsenal juridique et réglementaire. Le but est de transcender les contraintes relevées en matière d’application du Code de la route durant les dernières années.

Et de finalement préciser que ce chantier de réformes concerne, entre autres, la mise à niveau du système d’examen d’obtention du permis de conduire, la formation qualifiante et continue des conducteurs professionnels et le renforcement du contrôle automatisé des infractions routières. S’y ajoutent la réglementation de l’usage des trottinettes électriques et l’intégration des nouvelles technologies dans certains types de véhicules.

Stress hydrique : le CNDH livre ses recommandations

Stress hydrique : le CNDH livre ses recommandations

Intitulé "Le droit à l’eau...des approches pour lutter contre le stress hydrique", le dernier mémorandum du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a été présenté, mardi 7 fé…
Turquie-Syrie : les dégâts d’un séisme mortel

Turquie-Syrie : les dégâts d’un séisme mortel

Un autre drame a secoué le sud de Turquie et la Syrie. Après le séisme du dimanche 5 au lundi 6 février (magnitude 7,8), une deuxième secousse s'est produite au petit matin ce 7 fé…
Hausse des prix : les Marocains impactés et inquiets

Hausse des prix : les Marocains impactés et inquiets

C’est l’un des sujets les plus brûlants en ce début d’année. Viandes rouge et blanche, œufs, fruits et légumes... Les produits alimentaires pèsent de plus en plus lourd dans le bud…
Nouvelle année judiciaire 2023 : vers plus d’efficacité judiciaire

CSPJ : vers un renforcement de l’efficacité judiciaire en 2023

Avec la Haute approbation du roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), la nouvelle année judiciaire 2023 s’est ouverte, lundi 6 février à Rabat.…
Santé : comment affronter ce grand froid ?

Santé : comment affronter ce grand froid ?

Il existe plusieurs façons de se prémunir contre le virus de la grippe. L’une des plus efficaces est de booster son système immunitaire. En effet, plus votre système immunitaire es…
Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…