Temps de lecture : 5 minutes

Accueil / Afrique / Nairobi : le Maroc engagé à partager son expérience agricole (Mohamed Sadiki)

Nairobi : le Maroc engagé à partager son expérience agricole (Mohamed Sadiki)

Temps de lecture : 5 minutes

En Bref

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, a déclaré que la santé des sols est la pierre angulaire de la sécurité alimentaire, du développement durable et de la résilience face à l’évolution des défis climatiques. Il s’exprimait dans le cadre de la réunion ministérielle préparatoire au sommet africain sur les engrais à Nairobi.

« Aujourd’hui, le défi de notre continent est de résoudre l’équation complexe de produire plus et mieux en utilisant moins les ressources naturelles, à savoir l’eau et les sols », a-t-il souligné.

Ce dernier se dit conscient de l’impact direct et du lien étroit entre les engrais et la santé des sols d’une part et la sécurité alimentaire de l’autre part, ajoutant que le Maroc place ce sujet parmi les plus centraux tant dans sa politique nationale que dans sa politique africaine, a indiqué le ministre qui conduit une importante délégation à cette réunion auxquelles prennent par les ministres africains de l’Agriculture.

Lire aussi : SIAM 2024 : une édition record sous le signe de la durabilité et de la résilience

Toujours dans son allocution, Mohamed Sadiki, a réaffirmé l’engagement du Maroc à partager ses expériences et son expertise internationale en matière d’engrais et de santé des sols avec les pays africains frères, afin d’améliorer la productivité et la durabilité des sols et assurer ainsi la sécurité alimentaire du continent.

A cet égard, il a souligné que les sols africains sont vulnérables face aux diverses pressions qu’ils subissent, à cause des activités humaines et des pratiques agricoles et non agricoles non durables, relevant que ces pressions sont de plus en plus aggravées par le changement climatique.

Néanmoins, le ministre déplore le fait que les sols ne sont pas suffisamment mis en avant dans les plans de développement agricole africains, en précisant que les preuves scientifiques démontrent qu’une gestion méticuleuse de la fertilité des sols peut potentiellement augmenter la production alimentaire de près de 58%.

Pour lui, la réalisation des objectifs de développement durable est tributaire d’une combinaison de pratiques agricoles durables et d’une utilisation intelligente des engrais sur nos sols.

Lire aussi : SIAM : le Maroc mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer la rentabilité de l’agriculture

A cet effet, M. Sadiki a relevé que pour renforcer la santé des sols, deux voies fondamentales s’imposent, à savoir la gestion de la fertilité des sols et la fertilisation rationnelle et fondée sur des données probantes. Ces deux voies constituent des piliers essentiels pour améliorer la productivité des petits et moyens producteurs et assurer la longévité des systèmes de production.

« Par conséquent, nous avons besoin d’une compréhension globale des sols et de leur fertilité pour optimiser les apports d’engrais aux niveaux territorial, local et de la parcelle », a-t-il dit, faisant savoir que le Maroc a suivi de manière proactive des politiques visant à comprendre, gérer et conserver les sols de manière globale.

Cet effort concerté a abouti à la cartographie réussie de la fertilité des sols sur toutes ses terres agricoles, servant de base aux initiatives de développement agricole, a expliqué le ministre, notant que les précieuses données sur la fertilité des sols ont facilité l’élaboration de formules d’engrais personnalisées, complétées par des cartes numérisées de fertilité des sols, qui renforcent les services de conseil agricole localisés.

Lire aussi : SIAM : l’eau, un véritable enjeu pour le Maroc

Le ministre a rappelé que la coopération Sud-Sud en Afrique, occupe une place importante dans la politique étrangère marocaine. Sous l’impulsion du roi Mohammed VI, le pays mène constamment et activement des initiatives pour partager, notamment à travers l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), ses expériences, son expertise et ses meilleures pratiques, soulignant son engagement en faveur du progrès collectif du continent.

La stratégie « Génération Green 2020-2030 » place la santé des sols au premier rang des priorités, eu égard à son rôle central dans la garantie d’une productivité durable, en établissant les bases d’une agriculture éco-efficace, grâce à des investissements continus dans la gestion de l’eau agricole et dans les pratiques et technologies de conservation des sols, a-t-il poursuivi.

Il a dans ce sens fait savoir que quatre domaines prioritaires ont été identifiés pour relever les défis du changement climatique, à savoir la gestion et le contrôle de l’eau d’irrigation, l’agriculture de conservation, les systèmes de culture résilients au climat et les actions de recherche collaborative.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 5 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Engrais

L’industrie automobile marocaine brille au salon «Automechanika Istanbul 2024»

L'industrie automobile marocaine se distingue à l'international en participant activement au Salon «Automechanika Istanbul 2024», qui se t…
Engrais

ANAPEC et FENAGRI s’allient pour une agro-industrie durable

L'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC), en partenariat avec la Fédération nationale de l'agroalimentaire (F…
Engrais

USAID et OCP : un partenariat innovant pour révolutionner l’agriculture en Afrique

Dans une initiative historique visant à transformer l’agriculture en Afrique, l’Agence des États-Unis pour le développement international (U…
Engrais

Crédit agricole et la BEI, partenaires pour une économie durable face aux risques climatiques

Le Crédit agricole du Maroc (CAM) et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont récemment organisé une rencontre à Rabat pour discuter …
Engrais

L’AMMC publie son rapport 2023

Malgré un contexte économique difficile, les principaux indicateurs du marché des capitaux ont montré une tendance à la hausse à la fin de l…
Engrais

BCP : forte progression des résultats financiers au T1 2024

La Banque Centrale Populaire (BCP) a enregistré une nette progression de ses résultats financiers au premier trimestre de 2024. Le résultat …
Engrais

Le programme « Go Siyaha» a reçu 430 demandes de financement et d’appui technique

La ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a annoncé que le programme « Go Siyaha » a…
Engrais

Elections en Afrique : Akharbach alerte sur les risques démocratiques liés à la désinformation

Latifa Akharbach, présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a mis en garde contre les risques démocratiques d…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire