Temps de lecture : 6 minutes


Lions de l’Atlas : que retenir de la première liste post-Mondial ?

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Sport , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Le sélectionneur national, Walid Regragui, a dévoilé ce lundi l’identité des joueurs qui prendront part au prochain rassemblement des Lions de l’Atlas. Deux matchs amicaux sont au programme. D’abord face au Brésil le 25 mars prochain à Tanger, puis contre le Pérou trois jours après à Madrid. Les détails.

Temps de lecture : 6 minutes

La sélection nationale fera son grand retour, quatre mois après son parcours historique en Coupe du monde 2022 au Qatar, clôturé une quatrième place mémorable.

Pour la première liste post-Mondial, le sélectionneur national a opté pour un groupe de 30 joueurs. Et comme d’habitude, c’est en conférence de presse tenue au complexe Mohammed VI de football de Maâmoura que le coach des Lions de l’Atlas a dévoilé les noms, tout en s’expliquant sur ses choix.

Le Brésil et le Pérou, quel intérêt ?

Après une participation plus qu’exceptionnelle en Coupe du monde, la sélection nationale se projette dès à présent sur les prochaines échéances et notamment les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2023.

Et pour lancer l’année 2023, quoi de mieux qu’une bonne partie contre le Brésil à Tanger, suivi d’un match face au Pérou à Madrid. Un choix salué et défendu par Walid Regragui, qui estime que le fait d’affronter des équipes sud-américaines ne pourra qu’apporter de bonnes choses.

«Nous n’avions pas le choix. Les équipes africaines et européennes sont engagées dans leurs compétitions continentales. Jouer contre le Brésil, qui est considéré comme la meilleure nation en termes d’effectif, va nous permettre de voir à quel niveau nous sommes après la Coupe du monde», a-t-il d’abord expliqué, avant d’ajouter : «L’idée derrière le choix des équipes difficiles est de pouvoir progresser. On se met dans la difficulté parce qu’on sait qu’on a des challenges».

Lire aussi : Les Lions de l’Atlas en lice pour le prix de «révélation de l’année» 

Une ossature inchangée

Pour préparer sa liste, le patron des demi-finalistes du Mondial s’est basé sur le critère de la continuité et l’homogénéité de son groupe, avec une ossature inchangée qui permet de garder l’esprit de l’équipe, d’ailleurs irréprochable depuis son arrivée.

Les piliers sont donc toujours là, comme le capitaine Romain Saiss, Achraf Hakimi, Hakim Ziyech, Yassine Bounou, Nayef Aguerd, Sofyan Amrabat, Youssef En Nesyri et Sofiane Boufal entre autres. Pour Walid Regragui, si les piliers ont leur place, c’est parce qu’ils jouent parfaitement leur rôle de cadres.

Le reste de la liste fait la part belle à des habitués, comme le Toulousain Zakaria Aboukhlal, le Marseillais Azzedine Ounahi ou encore le Brestois Achraf Dari. En revanche, certains joueurs, pourtant présents il y a quatre mois au Qatar, n’ont pas été appelés. On cite Ilias Chair, Selim Amallah ou encore Adam Massina. La raison ? ils sont tous blessés et le sélectionneur national les a remplacés par de nouveaux profils.

Parmi les absents, figurent également Badr Banoun et Amine Harit. Pas non plus de Yahya Jabrane et pour son cas, Walid Regragui a affirmé qu’il s’agit d’un choix technique. À ses yeux, le joueur n’est pas à son plus haut niveau. «Il est un peu moins bien pour moi. Ce n’est plus Jabrane que je connaissais avant, mais la liste n’est pas fermée, il pourrait revenir», a-t-il souligné.

Interrogé également sur la présence de Yassine Bounou, lui qui s’est gravement blessé dimanche contre Almeria dans le cadre de la 25e journée de la Liga, Regragui s’est montré plutôt rassurant. «Il est actuellement en récupération et il va beaucoup mieux. J’ai eu son représentant et il m’a assuré que Bounou pourra nous rejoindre et sera bel et bien présent lors du rassemblement», a-t-il poursuivi.

Le technicien de 47 ans s’est aussi exprimé sur l’affaire Hakimi, mis en examen pour viol. «Je parle souvent avec Achraf, il est serein et il sait qu’on est tous avec lui, mais il faut qu’il pense au football d’abord et ça lui fera du bien de rentrer au Maroc, de sentir le soutien des Marocains. C’est quelqu’un qui est fort tant sur le terrain qu’en dehors», a-t-il dit.

Nouveaux visages

Dans cette liste, Walid Regragui a voulu s’appuyer sur ses cadres, tout en injectant du sang-neuf avec pas moins de sept nouveaux joueurs. La plupart sont des binationaux, déjà passés par les sélections des jeunes. L’objectif, selon le sélectionneur, est de les intégrer rapidement avec le groupe qui a fait le Mondial.

On retrouve ainsi le latéral gauche Ayoub Amraoui, récemment révélé avec Nice, le milieu de Saint-Etienne Benjamin Bouchouari, le Havrais Yassine Kechta et l’ailier rennais Ibrahim Salah, tous venus de France.

Parmi les nouveaux visages, on découvre les défenseurs centraux Chadi Riad (FC Barcelone) et Abdel Abqar (Deportivo Alavés), venus d’Espagne, ainsi que le gardien Mehdi Benabid, qui évolue sous les couleurs du FUS de Rabat.

Le cas Brahim Diaz

Il était attendu et beaucoup d’observateurs pensaient qu’il aurait pu être de l’aventure. Mais cela n’a pas été le cas et il faudra donc encore attendre pour voir Brahim Diaz porter les couleurs du Maroc.

En s’expliquant sur la non-convocation du milieu offensif de l’AC Milan, Walid Regragui laisse penser que le joueur a visiblement un gros dilemme, celui de choisir entre le Maroc et l’Espagne.

«J’ai voyagé à milan pour le rencontrer et j’ai eu une discussion honnête avec lui. C’est un joueur à double nationalité (marocaine et espagnole). Il est dans la réflexion, mais la page n’est pas totalement tournée. On acceptera le choix qu’il fera», a conclu l’ancien coach du FUS et du Wydad.

Laissez-nous vos commentaires

Mondial 2030 : et si c’était la bonne ?

Mondial 2030 : et si cette fois, c’était la bonne ?

Et de six pour le Maroc. Après cinq tentatives, toutes soldées par des échecs (1994, 1998, 2006, 2010 et 2026), le Royaume, toujours désireux d’organiser le Mondial, a confirmé son…
8 mars : quelle place pour les femmes dans le sport ?

8 mars : quelle place pour les femmes dans le sport ?

Le sport féminin gagne du terrain. Aujourd’hui, plus que jamais, il est nécessaire de renforcer l’engagement du milieu sportif en faveur des femmes au Maroc, surtout que le sport e…
CAN 2025 : la CAF prend son temps

CAN 2025 : la CAF prend son temps

Quand le pays hôte de la CAN 2025 sera annoncé ? Pour l’heure, il semble que personne n’est capable de répondre à cette question. L’absence de communication de l’instance dirigée p…
Mondial des clubs : une élimination et bien des regrets pour le Wydad

Mondial des clubs : une élimination et bien des regrets pour le Wydad

Comme en 2017, l’aventure du Wydad en Coupe du monde des clubs s’est arrêtée à la première étape. La frustration vient du fait que la qualification semblait déjà en poche pour les …
Tout sur la nouvelle édition du Mondial des clubs

Tout sur la nouvelle édition du Mondial des clubs

Les yeux des amateurs du ballon rond seront braqués à partir d’aujourd’hui sur les villes de Tanger et de Rabat, hôtes de la Coupe du monde des clubs, que le Royaume abrite pour la…
Le soft power au service du Maroc

Le soft power au service du Maroc

On parle de soft power dans le monde du sport depuis de nombreuses années, à l’image de ce que font récemment les pays du golfe qui ont réussi à marquer des points, avec notamment …
CHAN 2023 : politique et football : le cocktail s’annonce explosif pour l’Algérie

CHAN 2022 : politique et football, le cocktail s’annonce explosif pour l’Algérie

Après avoir privé la sélection nationale des moins de 23 ans de se rendre à Constantine pour prendre part au CHAN, l’Algérie ouvre un nouvel épisode de crise avec le Maroc. Pousser…
Le soft power au service du Maroc

Rétrospective 2022 : des exploits sportifs, des émotions et des adieux

Football, athlétisme, tennis... 2022 nous a offert son lot de surprises. Il est donc temps de revenir sur les moments marquants de cette année riche en émotions et en chamboulement…
Pavé parallax 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire