10 aout : journée nationale pour les MRE

Temps de lecture : 4 minutes


Les politiques publiques dédiées aux MRE sont insuffisantes

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a publié une étude sur les politiques publiques dédiées aux Marocains résidant à l’étranger (MRE). Dans cette note, le CCME souligne le faible intérêt que portent les politiques publiques aux questions de la diaspora marocaine.

Temps de lecture : 4 minutes

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) représentent un levier de développement et de croissance important pour le Royaume. La diaspora marocaine est, aussi, un pont qui relie les marchés nationaux et internationaux. À travers son expertise et son savoir-faire, elle participe au rayonnement du “Made in Morocco” sur la scène mondiale. En revanche, les politiques publiques ne portent pas assez d’intérêt aux questions liées à cette catégorie.

Ainsi, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a publié une étude intitulée « Pour une politique publique répondant aux attentes des MRE- Bilan à partir de la neuvième législature ». Cette dernière porte sur l’analyse du traitement de l’institution législative, notamment les Chambres des représentants et des conseillers, à la question des MRE. De plus, elle s’intéresse au bilan du Parlement concernant le contrôle de l’action de l’État au profit de la diaspora.

Le secrétaire général du CCME, Abdellah Boussouf, souligne que ce travail de recherche «traite de la question des politiques publiques dédiées aux MRE à la lumière des discours royaux et du texte constitutionnel, et en s’attardant sur des documents de référence ayant encadré le travail gouvernemental pendant la période couverte». 

Lire aussi : Retour des MRE : l’économie reprend des couleurs

Les remarques du CCME

Le CCME a évoqué une cinquantaine de remarques dans cette étude pour la période qui suit la 9e législature. D’abord, le conseil a souligné la divergence entre les dispositions constitutionnelles et les directives royales, d’une part, et les politiques adoptées par le gouvernement, d’autre part. Ce qui explique l’absence d’une politique intégrée et cohérente propre à la gestion des questions liées à la diaspora. Aussi, les mesures prises par le gouvernement ne sont pas suffisantes.

En outre, le conseil a fait un constat important sur le travail du Parlement sur les plans de la législation et du contrôle. Il a soulevé plusieurs lacunes concernant l’intérêt que portent les élus aux questions des MRE. En effet, une seule séance mensuelle est consacrée à cette question au cours de la 9e législature. Selon l’étude, pendant la période précitée, seulement 247 questions sur un total de 36.823 questions posées à l’hémicycle concernent les MRE.

La même source appelle aussi à redoubler les efforts pour sensibiliser les élus de la Nation à l’importance et l’évolution de la communauté marocaine à l’étranger. Cette démarche doit être alignée sur les directives royales et les dispositions de la Constitution de 2011, afin de mettre en place des politiques publiques adéquates.

Lire aussi : Discours à la Nation : un exercice royal

Les MRE au cœur des directives royales

La question de la diaspora marocaine est au cœur des sujets importants soulevés par le roi Mohammed VI lors de son discours à l’occasion du 69e anniversaire de la révolution du Roi et du peuple.

Il a demandé à donner plus d’attention aux MRE. «Je saisis cette occasion pour saluer et assurer de Mon estime les membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger qui défendent avec abnégation l’intégrité territoriale de leur pays, en faisant résonner la cause nationale à toutes les tribunes qui leur sont accessibles et à la faveur des positions qu’ils occupent», affirme-t-il.

Il a également appelé à octroyer à cette communauté l’encadrement et les conditions adéquates pour donner le meilleur d’elle-même.


Recommandé pour vous

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tanger…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le s…

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération …

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derniè…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le …

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transport…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice …

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air pol…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’évé…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H1…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas o…

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure …