Temps de lecture : 4 minutes


Climat : il est temps d’agir pour éviter le pire

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Monde , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Alors que les effets du changement climatique se font de plus en plus sentir dans le monde entier, le message selon lequel les émissions de gaz à effet de serre doivent diminuer est sans ambiguïté. Pourtant, un nouveau rapport du PNUE constate que la communauté internationale est loin d’avoir atteint les objectifs de l’accord de Paris et qu’aucune voie crédible pour atteindre 1,5°C n’est en place. Seule une transformation urgente de l’ensemble du système peut éviter une catastrophe climatique. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

Seule une transformation urgente à l’échelle du système permettrait d’éviter une catastrophe climatique, a prévenu, jeudi 27 octobre, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE).

Dans son nouveau rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions, le PNUE relève que la crise climatique appelle à une transformation urgente des sociétés.

Cette crise impose également des transformations sectorielles et systémiques urgentes, dans les secteurs de l’approvisionnement en électricité, de l’industrie, des transports et du bâtiment, ainsi que dans les systèmes alimentaires et financiers, indique le programme onusien.

Intitulé « une fenêtre d’opportunité se referme, la crise climatique exige une transformation rapide des sociétés », le document soutient que lesdites transformations peuvent permettre de réaliser les énormes réductions nécessaires pour limiter les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

Lire aussi : Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

 

La communauté internationale est loin des objectifs de l’Accord de Paris

De plus, le PNUE a souligné que la communauté internationale est encore loin des objectifs de l’Accord de Paris, en l’absence d’une voie crédible pour atteindre 1,5°C. Il estime que les politiques actuelles conduiraient à elles seules à une augmentation de 2,8°C.

«Ce rapport nous dit en termes scientifiques ce que nous dit la nature depuis le début de l’année à travers des inondations mortelles, des tempêtes et des incendies violents : nous devons cesser de remplir notre atmosphère de gaz à effet de serre, et s’y atteler rapidement», a déclaré Inger Andersen, directrice exécutive du PNUE.

«Nous avons eu l’occasion de procéder à des changements progressifs, mais ce temps est révolu. Seule une transformation en profondeur de nos économies et de nos sociétés peut nous sauver d’une accélération de la catastrophe climatique», a-t-elle fait constater.

Le rapport montre que les engagements nationaux mis à jour depuis la COP26, tenue en 2021 à Glasgow, au Royaume-Uni, ne font qu’une différence négligeable par rapport aux prévisions d’émissions pour 2030. Le document constate qu’en dépit de la décision prise par tous les pays à Glasgow de renforcer les contributions déterminées au niveau national (CDN) et de certaines mises à jour de la part des nations, les progrès sont terriblement insuffisants.

Et d’expliquer en outre que les CDN soumises cette année ne réduisent que de 0,5 gigatonne d’équivalent CO2, soit moins de 1%, les émissions mondiales prévues en 2030.

Lire aussi : Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

 

Le monde doit réduire de manière sans précédent les gaz à effet de serre

Pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, le monde doit réduire de manière sans précédent les gaz à effet de serre au cours des huit prochaines années, poursuit le rapport. Celui-ci estime que les CDN inconditionnelles et conditionnelles réduiront les émissions mondiales en 2030 de 5 et 10% respectivement, par rapport aux émissions basées sur les politiques actuellement en place.

Par ailleurs, le rapport constate que la transformation vers zéro émission nette dans les secteurs de l’approvisionnement en électricité, de l’industrie, des transports et du bâtiment est en cours, mais doit être beaucoup plus rapide. Il précise que le secteur de l’approvisionnement en électricité est le plus avancé, grâce à la réduction considérable des coûts de l’électricité renouvelable.

Toutefois, le rythme du changement doit s’accélérer parallèlement aux mesures visant à assurer une transition juste et un accès universel à l’énergie, préconise-t-on de même source.

COP26 : ce qu’il faut retenir de la première semaine de la Conférence

COP26 : ce qu’il faut retenir de la première semaine

La première semaine des travaux de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), dite COP de la dernière chance, a été marquée par l’annonce de plusieur…
Boris Johnson

COP26 : le sommet de la dernière chance

Deuxième jour des discussions sur le climat à la COP26 qui se poursuit jusqu’au 12 novembre prochain dans la capitale écossaise, Glasgow. Ce lundi, le secrétaire général des Natio…
G20 : les décisions des dirigeants mondiaux lors du sommet de Rome

G20 : les principaux engagements du sommet de Rome

Réunis en présentiel pour la première fois depuis deux, les 30 et 31 octobre ans à Rome en Italie, les dirigeants du Groupe du G20 : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie Saoudi…
france algérie

Algérie-France : les dessous de la brouille

Quand le président français questionne l’existence même d’une nation algérienne avant la colonisation française, vu d’Alger, il secoue «la profondeur de l’histoire de l’Algérie et…
Audiencia nacional, siège à Madrid © DR

Espagne : le feuilleton judiciaire de Brahim Ghali n’est pas fini

«L’Audience nationale a révoqué le non-lieu dicté par le juge Santiago Pedraz», a indiqué la justice espagnole dans un communiqué, évoquant plusieurs erreurs de procédure. Fin jui…
Affaire des sous-marins : une crise diplomatique mondiale majeure

Affaire des sous-marins : une crise diplomatique mondiale majeure

Le nouveau partenariat maritime de l’Australie avec les États-Unis et le Royaume-Uni va couter à la France plusieurs milliards d’euros. En effet, le gouvernement australien a…
Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, s'est entretenu avec le président égyptien, Abdel Fattah Al Sissi, à Charm el-Cheikh, au bord de la mer Rouge © AFP

À la recherche de solutions au conflit israélo-palestinien

Quelques jours après avoir reçu son homologue palestinien Mahmoud Abbas, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a invité à Charm Al-Cheikh, sur la mer Rouge, le premier minis…
ONU : les catastrophes météorologiques et climatiques ont quintuplé en 50 ans

ONU : les catastrophes météorologiques et climatiques ont quintuplé en 50 ans

Un rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) des Nations Unies a examiné la mortalité et les pertes économiques dues à des phénomènes météorologiques, climatiques et…



Pavé parallax 1