Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Corruption : peut nettement mieux faire

Corruption : peut nettement mieux faire

Temps de lecture : 3 minutes


Temps de lecture : 3 minutes

Dans le classement annuel de Transparency International qui évalue la perception de la corruption dans 180 pays, seuls cinq pays africains obtiennent au moins la moyenne, c’est à dire 50/100. Il s’agit des Seychelles, Cap-Vert, Botswana, Maurice et Rwanda. Au cours des dix dernières années, le score moyen des pays africains est resté inchangé à 33/100. Une piètre performance que dénonce l’ONG. Les pays qui violent les libertés civiles enregistrent constamment un score plus bas dans l’IPC constate-t-elle. Les enquêtes, Pandora Papers, Panama Papers…, de ces dernières années ont apporté leur lot de révélations, mettant notamment en cause de hauts dirigeants.

Temps de lecture : 3 minutes

Parmi les 20 pays les plus corrompus au monde selon l’indice de l’ONG Transparency International, 12 sont africains. Le pire, c’est qu’il n’y a pas de réels efforts pour remonter dans le classement. Le score moyen des pays africains au cours des dix dernières années est resté inchangé à 33/100, tout comme la moyenne mondiale à 43/100. Deux-tiers des pays ont une note inférieure à 50.



 



Quelques bon élèves



En 2021, seulement cinq pays africains ont au moins la moyenne. Parmi ces « bons élèves », les Seychelles se distinguent particulièrement. Avec un score de 70/100, ils sont classés 23ème et devancent même les États-Unis, la Corée du Sud ou encore les pays d’Europe du Sud (Portugal, Espagne, Italie). Le podium africain est complété par le Cap Vert (58 points, 39ème au niveau mondial) et le Botswana (55 points, 45ème). Maurice et le Rwanda complètent ce groupe de tête avec respectivement 54 et 53 points. Première économie du continent, le Nigéria affiche un triste score de 24 points, ce qui lui vaut la 154ème place. L’Afrique du Sud est un peu mieux lotie avec ses 44 points (70ème).




Lire aussi : Nouvelle phase dans la lutte contre la corruption




 



Les pays subsahariens et l’Afrique du Nord à la traine



Selon l’IPC, 80% des pays subsahariens ont stagné au cours des dix dernières années. En revanche, le Sénégal ou encore l’Angola ont enregistré des progrès significatifs, est-il indiqué. En Afrique du Nord, le Maroc obtient un score de 39 points (87ème). L’écart avec les deux autres principaux pays de la région que sont l’Algérie et l’Egypte est serré puisque ceux-ci sont notés 33/100 et sont ex aequo à la 117ème place.  



Les pays qui violent les libertés civiles enregistrent constamment un score plus bas dans l’IPC, constate Transparency International. Sous prétexte de contenir la pandémie du coronavirus, plusieurs gouvernements ont imposé des restrictions disproportionnées aux libertés civiques, limitant la capacité des gens à demander des comptes au pouvoir, note-t-il. Par ailleurs, les enquêtes Pandora Papers, Panama Papers… ont apporté leur lot de révélations mettant notamment en cause de hauts dirigeants.



« L’une des plus grandes menaces au progrès est la grande corruption, une corruption systémique impliquant des hauts fonctionnaires et de grosses sommes d’argent, souvent accompagnée de violations flagrantes des droits de l’Homme. Et pourtant, l’impunité a été la norme plutôt que l’exception« , s’inquiète Transparency International. 




Lire aussi : Lutte contre la corruption : le Maroc a du chemin à parcourir




 



Des promesses…sur le papier



Malgré les engagements sur papier, 131 pays n’ont réalisé aucun progrès significatif contre la corruption au cours de la dernière décennie. En 2021, 27 pays sont à un niveau historiquement bas de leur score IPC, relève l’ONG. En 2021, le Danemark, la Finlande et la Nouvelle Zélande font figure de nations modèles avec 88 points chacun.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Sécurité maritime: les côtes somaliennes restent un danger pour les navires

Sécurité maritime : les côtes somaliennes restent un danger pour les navires

Le Bureau maritime international (BIM), a révélé dans son rapport que les a…

Le Mali fait face à une pénurie de kérosène

Le Mali fait face à une pénurie de kérosène

Le Mali fait actuellement face à une pénurie de kérosène à l’aéroport inter…

Mali : après trois mois de suspension, la politique peut reprendre

Mali : après trois mois de suspension, la politique peut reprendre

Les autorités de la transition au Mali ont annoncé la reprise des activités…

Liquéfaction de gaz naturel : plusieurs pays africains dans le top 10 mondial

Liquéfaction de gaz naturel : plusieurs pays africains dans le top 10 mondial

L’union internationale du gaz (IGU) a indiqué dans son rapport que trois pa…

Aéroports tunisiens : 4,2 millions de passagers au 1er semestre 2024

Aéroports tunisiens : 4,2 millions de passagers au premier semestre 2024

L’Office de l'aviation civile et des aéroports de Tunisie (OACA) a annoncé …

Angola : croissance prévue à 3,4% en 2024 (Fitch Solutions)

Angola : croissance prévue à 3,4% en 2024 (Fitch Solutions)

Fitch Solutions a revu à la hausse ses prévisions de croissance économique …