Aller au contenu principal

Le Maroc coordonnateur de lutte contre le terrorisme nucléaire

Par Nora Jaafar, Publié le 10/06/2019 à 14:14, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Au cours de la 11e réunion plénière, de la Global Initiative to Combat Nuclear Terrorism (GICNT) qui s'est tenue du 5 au 7 juin à Buenos Aires, en Argentine, 88 pays ont désigné le Maroc comme Coordinateur du Groupe de mise en œuvre et d'évaluation (IAG) du GICNT pour 2019-2021.

 

Selon le site Web officiel du GICNT, "le GICNT... est chargé de mettre en œuvre les priorités identifiées par la plénière et de veiller à ce que ses activités soient coordonnées et complémentaires aux autres efforts internationaux. Le GIC se concentre actuellement sur l'élaboration et l'exécution d'un programme de travail flexible qui produit des résultats pratiques pour le GICNT à travers trois groupes de travail".

 

La liste du comité comprend le Groupe de travail sur la détection nucléaire (NDWG) qui se concentre sur "la cartographie, la construction et l'amélioration des capacités nationales de détection", et une autre équipe dédiée à la médecine légale nucléaire (NFWG) dont le principal objectif "est de développer des documents qui sensibilisent les législateurs au problème de ses investigations nucléotechniques".

 

La liste comprend également une unité consacrée à l'intervention et l'atténuation (RMWG) qui "coordonne les activités visant à produire des pratiques exemplaires et des recommandations pour la réponse à un incident terroriste radiologique ou nucléaire".

 

Le GICNT a été lancé au Sommet du G8 en 2006 par l'actuel président russe, Vladimir Poutine, et l'ancien président des États-Unis, George.W.Bush. Les 13 fondateurs, dont le Maroc et les États-Unis, ont tenu leur première réunion plénière à Rabat, au Maroc, en 2006.

 

L'élection du Maroc en tant que GIC a été une reconnaissance des efforts du pays dans la lutte contre le terrorisme à l'échelle nationale et mondiale.

 

Le Maroc tiendra sa réunion plénière de mi-parcours du GIC en juin 2020.

PLF 2022 : les orientations dévoilées, l'examen au Parlement est imminent

Le projet de loi de Finances 2022 a été examiné, lundi 18 octobre 2022, en Conseil de gouvernement....

Mohammed Benchaâboun, nouvel ambassadeur du Maroc en France

Mohammed Benchaâboun, ancien ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement Saad Dine El Otmani, vient d'être nommé Ambassadeur du Maroc en France. Cette information a été confirmée par un com...

Interrogations autour de la démission de Nabila Rmili

Coup de théâtre au ministère de la Santé et de la Protection sociale. Six jours après sa nomination...

Un ministre néerlandais affirme que Omar Radi n’est pas un espion pour son pays

Dans une lettre adressée à la Chambre basse néerlandaise, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Ben Knapen, a assuré que Omar Radi n’a pas espionné le Maroc pour les Pays-Bas. Le journalist...

Ministère de la Santé : Khalid Aït Taleb reprend les rênes du département

Ce jeudi 14 octobre, Nabila Rmili a été démise de ses fonctions de ministre de la Santé et de la Protection sociale, annonce un communiqué du Cabinet royal. La même source indique que Khaled Aït Taleb...

Comment expliquer et limiter la flambée des prix de l’énergie ?

Ces derniers temps, les prix des carburants, du gaz et de l’électricité ont explosé. Le phénomène est mondial et met à mal le budget des ménages et des entreprises. Les pays les plus dépendants du gaz...

lebief.ma - banniere-covid