Aller au contenu principal

La gériatrie, une spécialité médicale qui prend soin des personnes âgées

         Temps de lecture 5 min.
La gériatrie, une spécialité médicale qui prend soin des personnes âgées

Docteur Valérie Alighieri, médecin généraliste, gériatre, nutritionniste et diabétologue, est de retour sur nos colonnes. Cette fois, elle nous explique ce qu’est la gériatrie ainsi que l’importance de cette spécialité qui concerne les personnes âgées.

Comme nous pouvons le constater, nous vivons de plus en plus âgés, mais le véritable enjeu est de vieillir en restant robuste et en bonne santé. Un des rôles essentiels du médecin gériatre est de prévenir ou d’identifier les maladies qui touchent les personnes âgées de 75 ans et plus !

 

La prévention en médecine est préférable au traitement curatif

Plus on avance dans l’âge et plus le risque de développer certains problèmes de santé est grand. Le corps vieillit, ce qui entraîne des déficiences au niveau de l’ensemble des organes. Ces déficiences peuvent se traduire par différentes manifestations qui sont normales dans une certaine limite, cela n’est alors pas considéré comme une maladie.

Par contre, surveiller l’impact de ces déficiences sur la santé est très important, car elles peuvent aboutir à une véritable situation pathologique : par exemple le ralentissement de la digestion et du transit est normal à partir d’un certain âge, mais ce ralentissement peut être responsable d’une constipation chronique qui peut elle-même aboutir à un fécalome ou encore à une occlusion intestinale : situation pathologique.

La consultation de gériatrie a pour but de prédire le risque de développer une maladie, grâce à des questions précises posées au patient lors de la consultation ainsi qu’à l’observation et l’examen clinique. On peut ainsi déterminer si un état est normal ou non et intervenir suffisamment tôt pour éviter d’arriver au stade de maladie établie.

Nous avons tous entendu dire : «il ne se rappelle plus, mais c’est normal à son âge» ou encore «il n’arrive plus à monter les escaliers, mais c’est normal à son âge» ou «il ne mange plus tel ou tel aliment, mais c’est normal à son âge» ou même «il n’entend pas bien, mais c’est normal à son âge». Il existe nombre de situations que la personne âgée elle-même ou bien son entourage considère comme normales alors qu’elles ne le sont pas ! Une consultation chez le médecin spécialisé en gériatrie permet en général de définir si un état est normal ou pathologique soit par l’examen au cabinet : test de mémoire, test de marche, auscultation cardiaque ou pulmonaire… soit grâce à des examens complémentaires : dosages sanguins, radiographies, etc., et de proposer ensuite des solutions.

L’important est d’intervenir en amont. Parfois, on ne peut pas empêcher la maladie de se déclarer, mais on peut lorsqu’elle est diagnostiquée très tôt, en ralentir l’évolution ou la stabiliser grâce à un traitement adapté et précoce.

 

Le maintien de l’autonomie est la base d’un vieillissement sain

Garder son autonomie quand on a 75 ans ou plus est une priorité. Pouvoir se déplacer, faire ses courses, gérer son budget, s’habiller, manger, etc. des actes de la vie courante que l’on fait sans réfléchir et que l’on devrait continuer à faire même au plus grand âge. En gériatrie rester autonome est le premier objectif. Cela implique de préserver les capacités intellectuelles d’une part et la motricité d’autre part.

Perdre la mémoire quand on vieillit n’est pas normal, on peut avoir un ralentissement des capacités intellectuelles, mais la mémoire reste intacte. Pour booster les capacités intellectuelles, on peut lire, s’adonner à des jeux de réflexion, continuer à apprendre… La socialisation aussi a un rôle essentiel : discuter, partager avec d’autres personnes, fréquenter des personnes de génération plus jeune (adultes ou enfants), tout cela contribue à stimuler l’activité cérébrale et à limiter l’ennui.

Pour ce qui est de l’aptitude à bouger, le maintien des activités physiques et sportives est un excellent moyen, il n’y a pas d’âge pour faire du sport : de la marche, de la course même pourquoi pas, du vélo, de la gymnastique, du yoga ou simplement du jardinage… Au Maroc on a malheureusement tendance à penser qu’une personne âgée de plus de 60 ans doit s’abstenir de bouger et doit se reposer. Les anciens pensent souvent que pratiquer une activité physique n’est plus de leur âge et leur entourage proche par peur peut-être ou par méconnaissance a tendance à les surprotéger et les encourager à rester «tranquille».

Si on est en bonne santé alors il n’y a aucune contre-indication à pratiquer une activité physique, et si on a une ou plusieurs maladies chroniques il faudra juste adapter l’activité qui pourrait même s’avérer être un excellent moyen de stabiliser sa maladie. Prenons l’exemple d’une personne âgée hypertendue ou au contraire qui souffre d’hypotension, la marche quotidienne est très conseillée et peut permettre de stabiliser la tension artérielle. De même des séances de gymnastique douce permettent de garder de la souplesse, de maintenir les articulations bien mobiles et de renforcer les muscles.

 

Finalement, la gériatrie est une spécialité encore peu développée et souvent peu connue par les familles au Maroc. Elle a pourtant toute sa place, car la prise en charge d’une personne âgée sur le plan médical est souvent complexe et problématique, elle requiert en général plusieurs intervenants : médecins spécialistes, infirmiers, aide- soignants, kinésithérapeute, etc. Le recours à un gériatre permet de centraliser les informations médicales, de prévenir les complications, de discuter des meilleures options de traitement pour garder le patient âgé dans le meilleur état de santé possible avec un maximum d’autonomie et de bien-être.

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc

Très mauvaise nouvelle pour les Marocains résidant au Canada. La suspension des vols directs commerciaux et privés de passagers en provenance du Maroc, en vigueur depuis le 29 août dernier, a été prol...

Enseignement supérieur : une énième réforme

Alors que la réforme de l’enseignement supérieur prévoyait l’application du nouveau système Bachelo...

Traitements anti-cancer : des manifestations contre la pénurie

Ce vendredi 24 septembre, des dizaines de personnes ont organisé une manifestation à Casablanca pour exiger un accès rapide aux médicaments contre le cancer. Des patients et leurs familles ont scandé ...

Développement énergétique durable : l’ONEE, le GSEP et l’UM6P s’associent pour la promotion de l’excellence académique

Dans un communiqué publié ce jeudi 23 septembre, l’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) a annoncé avoir conclu un partenariat avec le Partenariat mondial pour l’électricité dura...

Création de contenus digitaux : Inwi et 2M lancent un talent show

Afin de soutenir et promouvoir l’écosystème des créateurs de contenu digital au Maroc, l’opérateur télécoms Inwi lance avec la chaîne 2M un nouveau talent show. Baptisé "The ONE numéro 1 du web", ce n...

CESE : les lacunes de la stratégie de mobilité durable du Maroc

Dans une note publiée le 21 septembre, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a abordé les différents problèmes que connait le Maroc en termes de mobilité durable. En raison d’un manq...