Aller au contenu principal

Covid-19 : l’interminable état d’urgence détruit les TPME à petit feu

Par Nora Jaafar, Publié le 26/02/2021, mis à jour le 26/02/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
L'état d’urgence détruit les TPME à petit feu

Les multiples prolongations de l’état d’urgence sanitaire, décrétée depuis 2020 pour limiter la propagation de Covid-19 et protéger la santé publique, affectent de plus en plus les très petites et moyennes entreprises (TPE-PME), déplore la Confédération marocaine des TPE-PME dans un communiqué de presse publié ce vendredi 26 février et signé par son président, Abdellah El Fergui.

Ledit document souligne que les entités concernées n’ont pas bénéficié des mesures de soutien mises en place par le Comité de veille économique (CVE), et ce «malgré leur importance dans le tissu socioéconomique marocain». Cette catégorie d’entreprises, qui représente plus de 95% des composantes entrepreneuriales marocaines, contribue à 40% des investissements privés et 30% des exportations. Et, bien qu’elle joue un rôle très important dans l’évolution du tissu économique national, aujourd’hui elle peine à joindre les deux bouts, notamment en raison de la reconduite du couvre-feu depuis fin décembre 2020. «Dans ces conditions protectrices, et pour l’exercice d’une activité professionnelle, les autorités exigent une autorisation de déplacement, ce qui limite la mobilité des entrepreneurs… sachant que les TPE-PME vivent déjà une fragilité aussi bien structurelle que financière», regrette le président de la Confédération.

Selon le communiqué, ils sont au total 20.000 TPE-PME et auto-entrepreneurs à être au bord de la faillite, soit le double du nombre enregistré à fin 2019. La même source explique que l’étude menée par la Confédération, entre mars-avril 2020, sur les effets de la crise économique entrainée par la pandémie sur les TPE-PME «a montré que plus de 83% de ces entreprises étaient en arrêt total pendant le confinement». Et, malgré leur situation très difficile, le gouvernement n’a prévu aucun programme adapté aux leurs besoins pour les aider à relancer leurs activités.

Par ailleurs, à travers ce communiqué, Abdellah El Fergui a, au nom de la Confédération, tenu à contester les chiffres avancés récemment par Inforisk, affirmant que seules 6.612 TMPE, dont 6540 TPE et 72 PME, ont fait faillite en 2020. Estimant que ce chiffre «ne représente guère la réalité», il a assuré que plusieurs milliers de structures ont mis la clé sous la porte sans l’avoir déclaré auprès des tribunaux de commerce.

Covid-19 : bilan des aides de l'UE au Maroc

Dans son édition de ce jeudi 15 avril, le quotidien Aujourd’hui le Maroc a révélé que depuis l’arrivée de la pandémie du nouveau coronavirus, l’Union européenne (UE) «a décaissé près de cinq milliards...

Pourquoi le Maroc ne ferme-t-il pas ses frontières ?

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus, les pays appliquent à des moments différents des restri...

Auto Hall se lance sur le marché de l'occasion

Une première dans le secteur automobile au Maroc. Auto Hall vient de lancer sa nouvelle marque de véhicules d’occasion Autocaz. Cette dernière dispose du 1er mégastore de véhicules d’occasion mul...

FMI : une croissance économique de 4,5% en 2021 au Maroc

Selon le rapport sur les perspectives économiques mondiales, publié le 6 avril, le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que l’économie marocaine connaîtra une croissance de 4,5% en 2021 et de 4...

Automobile : inauguration du CETIEV 2.0

Vendredi dernier, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, a inauguré le nouveau site du Centre technique des industries des équipements pour véh...

Anfa Realties : le projet Beachfront sort de terre

À l’écoute des nouveaux besoins exprimés suite aux restrictions sanitaires, avec un réel besoin d'ouverture sur la nature et l’horizon, le spécialiste du haut standing Anfa Realties a l...