Aller au contenu principal

African Supercomputing Center : le Maroc s’ouvre davantage sur l’économie du futur

Depuis le 19 février, l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) abrite le plus grand et le plus puissant Supercalculateur du continent africain. L’African Supercomputing Center développé en partenariat avec la prestigieuse université de Cambridge, occupe le 98e rang des superordinateurs les plus puissants au monde. Il hisse de ce fait le Maroc à la 26e place mondiale en termes de puissance de calcul. Tour d’horizon sur les caractéristiques de ce chef-d’œuvre.

Par Mohamed L., Publié le 22/02/2021, mis à jour le 22/02/2021          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Le ministre de l'Industrie, Moulay Hafid El Alamy, était à l'inauguration officielle de l'African SuperComputing © DR

L’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) de Benguérir lance son Data Center. Installé sur une superficie de 2000 m², ce dernier est composé d’espaces de stockage et d’un réseau d’ordinateurs dont l'African Supercomputing Center, le plus puissant "Supercalculateur" d’Afrique. Les entreprises peuvent traiter et stocker de très grandes quantités de données à l’intérieur de ce bâtiment, en toute sécurité.

Présent à la journée d’inauguration du Data Center, le 19 février dernier, Said Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a souligné que «les solutions de calcul intensif qu’offre cette infrastructure peuvent être combinées pour une multitude de cas d’usage dans le monde de l’industrie notamment, en industrie automobile, aéronautique, chimique et cosmétique»

Avec une capacité estimée à trois millions de milliards d’opérations par seconde, les horizons de la recherche scientifique et de l’innovation pour le Royaume s’élargissent. Amzazi précise que ce Supercalculateur «sera en mesure d’offrir une expertise en Modélisation-Simulation-Optimisation, pour accompagner les projets de recherche de nos universités et de nos industries».

Lire aussi: L’intelligence artificielle et le "Big Data" en Afrique

Développé en partenariat avec la prestigieuse université de Cambridge, l’African Supercomputing Center occupe le 98e rang des superordinateurs les plus puissants au monde et hisse le Maroc à la 26e place mondiale et à la première place africaine, en termes de puissance de calcul.

 

Le Maroc s’ouvre davantage sur l’économie du futur

Avec ses 71.232 cœurs de processeurs, l’African SuperComputing Center pourra effectuer des calculs complexes et des traitements de données massifs en temps réel sur des architectures de pointe.

Dans son éditorial du lundi 22 février 2021, le journal Aujourd’hui le Maroc estime que grâce à ce bijou, le pays «vient de faire son entrée dans le cercle fermé des pays précurseurs de l’économie du futur». Le journal rappelle qu’il y a quelques semaines, des opérateurs américains ont annoncé un autre méga projet dans le Big Data dans la région de Dakhla. 

«Un super site qui abritera des serveurs géants, où seront stockées et traitées des milliards de données stratégiques de grandes multinationales et entreprises opérant aux quatre coins du monde. Le site nécessitera un investissement estimé à 16 milliards de DH et emploiera des centaines de compétences hautement qualifiées», indique le quotidien qui estime que s’il arrive à capitaliser sur ces premières réalisations, «il est fort probable que le Maroc figure dans l’économie du futur, celle du savoir, de l’information et de la recherche».

De son côté, La Vie Éco précise que de nouveaux projets innovants majeurs de modélisation peuvent éclore dans plusieurs domaines. «À titre d’exemples, le génome des plantes africaines à protéger, les données satellitaires pour une meilleure valorisation et gestion des terres agricoles, ou encore les données météorologiques pour une intégration plus efficace des énergies renouvelables des réseaux électriques», souligne la même source.

Hicham El Habti, président de l’UM6P, a indiqué que depuis une trentaine d’années, le digital a précipité les innovations, modifié nos modes de vie et ouvert de nouvelles voies de développement, relevant que ce Data Center va élever les capacités d’expérimentation scientifique, et permettre une plus grande maîtrise des données massives collectées.

Lire aussi: Comment expliquer l’Intelligence Artificielle aux enfants ?

«Au-delà de l’objectif scientifique, la volonté est avant tout d’apporter des réponses aux industries, aux populations et aux territoires», déclare El Habti ajoutant que le Big Data représente une source inestimable pour relever tous les défis, dont ceux sanitaires comme la pandémie ou le traitement de maladies, les défis environnementaux dont, le climat et la gestion des ressources, les défis humanitaires en identifiant les zones de vulnérabilité et d’insécurité alimentaire, ou encore, les défis territoriaux en optimisant les réseaux et les transports.

Une chose est sûre, ce gigantesque supercalculateur arrive à point nommé dans un environnement économique riche en besoins. Les entreprises du secteur privé et public pourront profiter de cette structure qu’il faudra conserver pendant de longues années pour le plus grand bien du pays. 

La TVA, principale composante qui influence le secteur informel

Ce mardi 2 mars, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a publié son étude intitulée "Le secteur informel au Maroc : principales caractéristiques et tendances d’évolution". Dans ce rapport, le HCP a révél...

Le nouveau Peugeot 3008 hybride bientôt au Maroc

Sopriam mise sur le nouveau SUV Peugeot 3008 pour se lancer dans le segment des véhicules hybrides au Maroc. Le concessionnaire va bientôt importer deux motorisations hybrides rechargeables du SUV fab...

Allègement du déficit commercial à fin janvier

Dans un communiqué publié ce mardi 2 mars, l’Office des changes a révélé qu’à fin janvier 2021, le déficit commercial du Maroc s’est établi à 11,06 milliards de DH (MMDH). Ainsi, il a enregistré un al...

Le Maroc ferme ses frontières à l'Italie et à la Belgique

Le Maroc ferme ce lundi son espace aérien à l'Italie et à la Belgique, cela porte le nombre de pays auxquels l’espace aérien marocain est fermé depuis la mi-décembre. En effet, avant l'Itali...

Technologie et innovation : le Maroc en milieu de tableau

Le dernier rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) ...

Toyota Corolla bombe le torse !

Un gabarit imposant et une habitabilité généreuse. Toyota perpétue le mythe Corolla et lance le SUV hybride Cross Roads.  Ce "baby" RAV4, comme l'appelle le concessionnaire, est enfin sur...