Aller au contenu principal

Fiat Chrysler se retire du projet de fusion avec Renault

Par Nora Jaafar, Publié le 06/06/2019 à 14:10, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Fiat Chrysler a retiré sa proposition de fusion avec le constructeur automobile français Renault - un accord qui aurait remodelé l'industrie automobile mondiale et aidé les constructeurs à rivaliser dans la course aux véhicules électriques et automatiques.

 

La société a déclaré mercredi qu'il " est devenu clair que les conditions politiques en France ne sont pas réunies actuellement pour qu'une telle fusion aboutisse avec succès ".

 

Plus tôt dans la journée, Renault a déclaré que le gouvernement français avait demandé à son conseil d'administration de reporter le vote sur la fusion.

 

La France, qui détient 15 % du capital de Renault et en est le premier actionnaire, avait indiqué précédemment qu'elle soutiendrait une fusion si les entreprises protégeaient les emplois et les usines automobiles françaises.

 

Renault a déclaré ce jeudi dans un communiqué qu'elle était déçue de ne pas pouvoir poursuivre la fusion, qui, selon elle, avait "un grand mérite financier" et "une logique industrielle convaincante".

 

L'action Renault a chuté de près de 7 % à Paris après le retrait de la proposition. Le stock de Fiat Chrysler a baissé à Milan, mais a ensuite récupéré ses pertes.

 

L'accord aurait créé le troisième constructeur automobile mondial derrière Volkswagen et Toyota. General Motors serait tombée à la quatrième place du classement mondial.

 

Cette proposition était le dernier exemple de constructeurs automobiles qui cherchaient à établir des partenariats pour partager les coûts du développement de nouvelles technologies, dont les véhicules électriques et les systèmes de conduite autonomes.

 

Fiat Chrysler possède des marques telles que Jeep, Dodge, Alfa Romeo et Maserati. L'Amérique du Nord est l'un de ses principaux marchés, où Renault n'est pas très présente.

 

Lorsqu'elle a présenté sa proposition de fusion pour la première fois le mois dernier, Fiat Chrysler a déclaré qu'un partenariat permettrait de réaliser des économies annuelles de plus de 5 milliards d'euros. La société a déclaré qu'aucune usine ne serait fermée à la suite d'une fusion.

 

Renault fait déjà partie d'une alliance mondiale majeure avec les constructeurs japonais Nissan et Mitsubishi Motors. Renault et Nissan détiennent tous deux des parts importantes l'une dans l'autre.

 

Cette alliance a été mise sous pression lorsque Carlos Ghosn, l'architecte du partenariat et ancien président de Nissan et Renault, a été arrêté l'année dernière au Japon et accusé d'irrégularités financières.

 

Nissan refuse de commenter le retrait de Fiat Chrysler.

 

Nissan, Renault et Mitsubishi Motors emploient ensemble plus de 470 000 personnes dans près de 200 pays. Ils ont vendu plus de 10,6 millions de voitures dans le monde en 2018.

 

Les trois membres de l'alliance ont renouvelé leur engagement l'année dernière après l'arrestation de Ghosn, mais les tensions persistent entre les partenaires.

 

Fiat Chrysler est elle-même issue de la fusion de deux constructeurs automobiles en difficulté. Fiat a acquis une participation majoritaire dans Chrysler à la suite du sauvetage de l'entreprise par le gouvernement américain en 2009. Elles ont été officiellement fusionnées en 2014.

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...

Mexique : les violences meurtrières envers les journalistes

25 ans après, les médias internationaux, coordonnés par Forbidden Stories ont décidé d’enquêter sur les violences meurtrières dont sont victimes les journalistes au Mexique. Le lancement de cette inve...

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...