Aller au contenu principal

Addis-Abeba : Polisario Persona Non Grata au Forum sino-africain

Par H.L.B, Publié le 03/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les dirigeants du Polisario déplorent de ne pas avoir été invités au Forum de partenariat Chine-Afrique, qui s'est tenu récemment à Addis-Abeba sur le thème "Dialogue une ceinture une route pour la coopération Chine-Afrique".

 

Aucune invitation n'a été adressée à l'entité séparatiste pour cette importante manifestation organisée par la Chine en collaboration avec la Commission de l'Union africaine (UA), qui a réuni, dans la capitale éthiopienne, de hauts responsables de l'UA, l'ancien Premier ministre éthiopien, des ambassadeurs africains et des hauts fonctionnaires chinois chargés de la coopération Afrique-Chine.

 

Les représentants du groupe autoproclamé "RASD", membre de l'Union africaine, ont été invités à toutes ces réunions africaines, mais le retour du Maroc au sein de l'organisation panafricaine semble avoir changé la situation et inversé leurs positions.

 

Les dirigeants du Polisario sont d'autant plus furieux que la Commission de l'Union africaine a participé à l'organisation de ce forum avec la Chine.

 

Mais les Chinois, dont le pays ne reconnaît pas le pseudo RASD, et refuse la balkanisation du territoire marocain en plus du partenariat stratégique scellé entre Rabat et Pékin, excluent la participation du Polisario dans le forum.

 

Le représentant permanent du Maroc auprès de l'UA Mohammed Arrouchi a commenté cette décision en déclarant que " le partenaire chinois, dans le cadre de ses relations, attache une grande importance à la défense des intérêts vitaux, notamment l'intégrité territoriale de nos deux pays amis ".

 

Comme le forum était organisé en collaboration avec la Commission de l'UA, le partenaire chinois a tenu à contrecarrer toute manœuvre d'infiltration des séparatistes lors de la rencontre organisée dans le cadre du partenariat Afrique-Chine, a ajouté l'ambassadeur, qui a dirigé la délégation du Maroc à Addis-Abeba.

 

Ainsi, la marge de manœuvre du Polisario se rétrécit, devenant de plus en plus étroite en Afrique où ils ne peuvent plus agir librement et s'en tirer comme ils le faisaient quand le Maroc observait la politique de la chaise vide. Aujourd'hui, les diplomates marocains gardent un œil vigilant et se tiennent prêts à déjouer les complots des séparatistes dans toute l'Afrique.

Gouvernement : le ministre Ramid rend son tablier

Démission surprise du ministre d'État chargé des Droits de l’homme et des Relations avec le Parlement, El Mostafa Ramid. Ce dernier a présenté, ce vendredi 26 février, sa démission de son poste. Dans ...

Parlement : session extraordinaire dès mardi

Un Conseil de gouvernement s'est réuni ce vendredi sous la présidence du Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani. Ce conseil était consacré à l'examen d'un projet de décret appelant la Chambr...

Blanchiment d'argent : le Maroc sur la liste grise du Gafi

Le Maroc a tardé à introduire des amendements de fond au projet de loi modifiant et complétant le Code pénal et la loi relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux. Les parlementaires a...

Légalisation du cannabis : report de l'adoption du projet de loi

Ce jeudi 25 février, le Conseil de gouvernement a tenu sa réunion hebdomadaire, sous la présidence de Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement. Les travaux de cette séance ont été consacrés à l’étude...

Maroc-UE : nouvelles orientations pour le partenariat

Le Maroc et l’Union européenne (UE) sont liés par de nombreux accords et partenariats, et ce à plus...

Nouzha Bouchareb : «nous tablons sur le segment de la classe moyenne»

État des lieux du secteur de l’immobilier, plan de relance, nouvelle proposition pour le logement s...