Aller au contenu principal

Addis-Abeba : Polisario Persona Non Grata au Forum sino-africain

Par Nora Jaafar, Publié le 03/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les dirigeants du Polisario déplorent de ne pas avoir été invités au Forum de partenariat Chine-Afrique, qui s'est tenu récemment à Addis-Abeba sur le thème "Dialogue une ceinture une route pour la coopération Chine-Afrique".

 

Aucune invitation n'a été adressée à l'entité séparatiste pour cette importante manifestation organisée par la Chine en collaboration avec la Commission de l'Union africaine (UA), qui a réuni, dans la capitale éthiopienne, de hauts responsables de l'UA, l'ancien Premier ministre éthiopien, des ambassadeurs africains et des hauts fonctionnaires chinois chargés de la coopération Afrique-Chine.

 

Les représentants du groupe autoproclamé "RASD", membre de l'Union africaine, ont été invités à toutes ces réunions africaines, mais le retour du Maroc au sein de l'organisation panafricaine semble avoir changé la situation et inversé leurs positions.

 

Les dirigeants du Polisario sont d'autant plus furieux que la Commission de l'Union africaine a participé à l'organisation de ce forum avec la Chine.

 

Mais les Chinois, dont le pays ne reconnaît pas le pseudo RASD, et refuse la balkanisation du territoire marocain en plus du partenariat stratégique scellé entre Rabat et Pékin, excluent la participation du Polisario dans le forum.

 

Le représentant permanent du Maroc auprès de l'UA Mohammed Arrouchi a commenté cette décision en déclarant que " le partenaire chinois, dans le cadre de ses relations, attache une grande importance à la défense des intérêts vitaux, notamment l'intégrité territoriale de nos deux pays amis ".

 

Comme le forum était organisé en collaboration avec la Commission de l'UA, le partenaire chinois a tenu à contrecarrer toute manœuvre d'infiltration des séparatistes lors de la rencontre organisée dans le cadre du partenariat Afrique-Chine, a ajouté l'ambassadeur, qui a dirigé la délégation du Maroc à Addis-Abeba.

 

Ainsi, la marge de manœuvre du Polisario se rétrécit, devenant de plus en plus étroite en Afrique où ils ne peuvent plus agir librement et s'en tirer comme ils le faisaient quand le Maroc observait la politique de la chaise vide. Aujourd'hui, les diplomates marocains gardent un œil vigilant et se tiennent prêts à déjouer les complots des séparatistes dans toute l'Afrique.

Tebboune ordonne la résiliation immédiate de contrats avec des sociétés marocaines

Encore une fois, les relations entre Alger et Rabat passent par la case rouge des tensions et des q...

Maroc-Espagne : l’affaire Brahim Ghali attise l’ire de la diplomatie et des partis marocains

Le Maroc n’est pas près de laisser tomber l’affaire de l’hospitalisation de Brahim Ghali, chef du P...

Élections 2021 : voici les dates des scrutins

Après des mois de concertations avec les partis politiques, le ministère de l’Intérieur a défini le calendrier électoral pour l’année 2021. Ainsi, les dates des prochaines échéances électorales ont ét...

Le parquet en guerre contre la vente illégale de médicaments

Dans une circulaire adressée aux procureurs et procureurs généraux du Roi, Hassan Daki, procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du ministère public, a appelé les responsables jud...

Maroc-Allemagne : les raisons du conflit

Lalla Zohour Alaoui, ambassadrice du Maroc en Allemagne, a été rappelée pour consultations par le m...

Blés tendre et dur : le Maroc rétablit les droits d'importation

Réuni ce jeudi 6 mai sous la présidence de Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement, le Conseil de gouvernement a adopté deux projets de décret. Il s’agit du texte n°2.21.328, relatif au rétablisseme...