Aller au contenu principal

Chine : Le massacre de Tiananmen...30 ans après

Par H.L.B, Publié le 03/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Trois décennies après la répression sanglante du Parti communiste chinois contre les manifestations estudiantines pro-démocratie sur la place Tiananmen, le souvenir demeure, malgré les tentatives du pays de l'éradiquer.

 

La répression du 4 juin 1989 à Pékin a été un rappel brutal des réalités politiques du système à parti unique de la Chine, alors même que le pays le plus peuplé du monde s'engageait dans des réformes et s'ouvrait sous la houlette du chef du parti de l'époque, Deng Xiaoping.

 

Depuis lors, l'Occident et le Japon ont cherché à trouver un équilibre entre les préoccupations relatives aux droits de l'homme et les avantages des relations économiques avec la Chine.

 

Aujourd'hui, alors que les allégations d'internement de la minorité musulmane ouïghoure de Pékin dans des camps de concentration revêtent une nouvelle urgence et que la communauté internationale est aux prises avec la domination économique croissante de la Chine, la question est devenue plus pertinente que jamais.

 

Pour résoudre cette énigme et garder vivant le souvenir du massacre, l'expérience du Japon d'il y a 30 ans peut fournir des enseignements pertinents. Des universitaires et des militants, dont un ancien chef de file de la protestation, ont souligné les difficultés auxquelles Tokyo a dû faire face - et les défaillances qui sont apparues - pour faire face à la brutalité de Pékin.

 

La Chine n'a jamais donné un compte rendu complet des événements, mais des centaines, voire des milliers de personnes, auraient été tuées par les troupes de l'Armée populaire de libération qui ont repris la place, tandis qu'un télégramme diplomatique secret envoyé à l'époque de l'ambassadeur britannique en Chine a fait payer beaucoup plus cher sa libération, au moins 10 000 personnes, quand il fut publié en 2017.

 

Au contraire, Pékin s'est lancé dans une campagne incessante de censure, transformant le massacre en l'un des problèmes les plus politiquement tabous en Chine.


  • Partagez

Présidentielle américaine : premier débat entre Donald Trump et Joe Biden

Ce mardi 29 septembre, à cinq semaines de la présidentielle américaine du 3 novembre, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés pour la première fois dans le cadre de la course à la Maison-Blanche. ...

L’émir du Koweït est mort à l’âge de 91 ans

Ce mardi 29 septembre, l’émir du Koweït Sabah al-Ahmed al-Jabir est décédé à l’âge de 91 ans. Cette annonce a été faite par Cheikh Ali Jarrah al-Sabah, ministre chargé des Affaires royales dans un enr...

Liban : Moustapha Adib jette l’éponge

Samedi 26 septembre, vingt-cinq jours seulement après sa nomination, Moustapha Adib, Premier ministre libanais, a jeté l’éponge. L’ancien ambassadeur de Beyrouth en Allemagne a annoncé qu’il renonçait...

Paris : une attaque à l’arme blanche potentiellement liée à celle de Charlie Hebdo

Ce vendredi 25 septembre, une attaque à l’arme blanche a eu lieu dans le 11e arrondissement à Paris. Selon la police, un individu armé d’une machette a attaqué plusieurs personnes, blessant au moins q...

Baromètre des CEOs africains 2020 : la Côte d’Ivoire s’impose à nouveau

Ce jeudi 24 septembre, le baromètre 2020 des CEOs africains, rédigé dans un contexte marqué par la pandémie du nouveau coronavirus, a été publié par Africa CEO Forum. Ce classement est ...

Juliette Gréco, icône de la chanson française, est décédée

Ce mercredi 23 septembre, Juliette Gréco, icône de la chanson française et comédienne de vocation, est décédée. L’annonce a été faite par la famille de cette la légende du Saint-Germain-des-...