Aller au contenu principal

Algérie : présidentielle annulée et une nouvelle impasse à l'horizon

Par H.L.B, Publié le 03/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le Conseil constitutionnel algérien a annulé dimanche les élections prévues pour le mois prochain, répondant ainsi aux demandes des manifestants qui, depuis février, ont bouleversé la politique du pays.

 

Le Conseil, organe semi-indépendant opérant dans l'ombre de la puissante armée du pays, n'a donné aucune raison pour annuler le vote du 4 juillet dans sa déclaration officielle. Mais la décision n'était pas imprévisible : depuis des semaines, les manifestants qui remplissent les rues d'Alger et d'autres villes n'en demandaient pas moins.

 

Les manifestants ont jugé illégitimes les élections prévues parce qu'elles ont été organisées par l'armée et par des politiciens recrutés par Abdelaziz Bouteflika, le dirigeant algérien évincé.

 

Vendredi dernier, les manifestants sont descendus dans la rue pour une quinzième semaine consécutive.

 

Ces élections visaient à combler le poste laissé vacant après la démission forcée de Bouteflika le 2 avril dernier. Mais aucun candidat sérieux ne s'était présenté - et surtout aucun candidat approuvé par la rue algérienne.

 

Les ministres du gouvernement engagés par Bouteflika après son départ ont si peu de crédibilité qu'ils sont souvent chassé par les protestants lorsqu'ils tentent d'effectuer une visite officielle.

 

Ce dimanche, le pays semblait se trouver dans une nouvelle impasse, les manifestants et l'armée s'affrontant une fois de plus et aucune solution immédiate ne se dessine à l'horizon.

 

Les dirigeants politiques algériens sont discrédités. Leur hiérarchie militaire a également été rejetée par les militants qui réclament une rupture totale avec l'ancien système de gouvernance dominé par l'armée. Maintenant, aucune élection n'est prévue.


  • Partagez

Navalny aurait été empoisonné dans sa chambre d’hôtel

Ce jeudi 17 septembre, les proches de l’opposant russe Alexeï Navalny ont affirmé que ce dernier avait été empoisonné à l’aide d’une bouteille d’eau minérale qui se trouvait dans sa chambre d’hôtel de...

Niger : l’État islamique revendique l’attentat qui a fait huit morts

Ce jeudi 17 septembre, l’État islamique (EI) a revendiqué l’assassinat de huit personnes, dont six humanitaires français et deux Nigériens, qui a eu lieu le 9 août au Niger. Dans sa revue de propagand...

Le chef du gouvernement libyen prêt à démissionner d’ici fin octobre

Ce mercredi 16 septembre, Fayez Al-Sarraj, le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA) libyen, a annoncé son intention de quitter ses fonctions avant fin octobre. «J’annonce à tous mon souhait sin...

Green Deal : Ursula von der Leyen veut augmenter l’objectif de réduction des émissions

Ce mercredi 16 septembre, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a prononcé un long discours devant le Parlement européen, son premier sur l’état de l’Union européenne. Élue ...

Sous l’égide de Trump, Israël, les EAU et le Bahreïn signent des accords historiques

Ce mardi 15 septembre à Washington, le Bahreïn et les Émirats arabes unis (EAU) ont officiellement signé des accords pour normaliser les relations avec Israël, baptisés accords d’Abraham. En présence ...

Guerre commerciale Chine-USA : l’OMC tranche en faveur de Pékin

Ce mardi 15 septembre, le groupe d’experts de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a publié un rapport visant à trancher dans l’affaire des taxes douanières imposées par Washington à la Chine, à ...