Aller au contenu principal

La banque centrale agira en fonction de la direction de l'économie

Bank Al-Maghrib a décidé de maintenir le taux directeur inchangé à 1,5% à l’issue du conseil du 15 décembre. La banque centrale va continuer à pousser les banques à répercuter les deux baisses de mars et juin sur les taux débiteurs et à continuer à garantir des conditions favorables pour le financement des entreprises. Selon ses dernières prévisions, le PIB devrait décrocher de 6,6% en 2020 avant de rebondir à 4,7% en 2021 sous l’hypothèse d’une campagne céréalière normale après deux années de sécheresse. Malgré le choc provoqué par la crise sanitaire, il y a certains signes positifs. Par contre, la situation dans le secteur du tourisme reste préoccupante.

Par J.R.Y, Publié le 16/12/2020 à 15:55, mis à jour le 16/12/2020 à 17:30
Teaser Media
Abdellatif Jouahri

Tous les regards étaient tournés ce mardi vers la banque centrale qui tenait son conseil de politique monétaire. Alors que la situation sanitaire joue des tours à la reprise de l’activité économique, le monde des affaires attendait les éclairages de la banque centrale et possiblement de nouvelles mesures de soutien. À l’arrivée, les administrateurs de Bank Al-Maghrib ont décidé de maintenir le taux directeur inchangé à 1,5%, le jugeant approprié dans le contexte actuel. Ce n’est pas une grande surprise puisque les sondages effectués avant la réunion anticipaient un statu quo.

 

Lire aussi : Bank Al-Maghrib temporise avant de possibles nouvelles mesures en décembre

 

Soutenir les crédits

La banque centrale va toutefois continuer à pousser les banques à répercuter les deux baisses du taux directeur sur les taux débiteurs. Il est important pour elle de continuer à garantir des conditions favorables pour le financement des entreprises. Les taux moyens débiteurs se sont établis à 4,30% au troisième trimestre en baisse de 79 points de base par rapport à la même période en 2019 et de 28 points de base par rapport au deuxième trimestre 2020. Cette baisse est principalement imputable aux taux fixés pour les crédits Oxygène et Relance. Il sera intéressant de voir le comportement des taux au premier trimestre 2021 lorsque certains dispositifs de soutien vont prendre fin et face à la hausse des créances en souffrance.

Ces dernières ont atteint 79,7 milliards de DH à fin octobre, soit un taux de créance en souffrance de 8,5% contre 7,6% à fin 2019. La Banque centrale qui a tenu une réunion avec le GPBM au début du mois va faire un nouveau point avec le secteur dans les prochaines semaines pour évaluer la situation des bilans et des mesures à prendre pour soutenir l’économie.

 

Lire aussi : Damane Oxygène et Relance seront désactivés en 2021

 

Décrochage de la croissance

Selon les dernières prévisions de Bank Al-Maghrib, le PIB devrait décrocher de 6,6% en 2020 avant de rebondir à 4,7% en 2021 sous l’hypothèse d’une campagne céréalière de 75 millions de quintaux après deux années de sécheresse. Malgré le choc provoqué par la crise sanitaire, il y a certains signes positifs comme la résilience des transferts des MRE. Les envois des Marocains de la diaspora devraient atteindre 65,6 milliards de DH en fin d’année, en hausse de 1,6%.

Par contre, la situation dans le secteur du tourisme est assez préoccupante. 2/3 des recettes de voyage se sont évaporés sous l’effet de la crise et elles se limiteront à 29 milliards de DH selon les prévisions de la banque centrale. Celle-ci n’entrevoit pas un retour à la situation pré-covid avant au moins 2023. L’impact de la chute des recettes de voyage sur les réserves de change a été largement compensé par le tirage de la LPL et les opérations du Trésor sur le marché financier international.

À la fin de l’année, les avoirs officiels de réserve totaliseraient 321,9 milliards de DH et couvriraient 7 mois et 26 jours d’importation de biens et services.

 

lire aussi : Première levée en dollar depuis 7 ans

 

AIVAM : 107.383 ventes de voitures neuves à fin juillet

L’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM) vient de publier ses statistiques mensuelles. Ces derniers ont révélé que durant les sept premiers mois de cette année, les ven...

Croissance économique : les prévisions du FMI pour le Maroc et le monde

Selon le dernier rapport de Perspectives de l’économie mondiale (PEM) du Fonds monétaire internatio...

Marché du travail : légère hausse du taux de chômage au Maroc

Dans sa récente note portant sur la situation du marché du travail au deuxième trimestre 2021, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a révélé que le taux de chômage a connu une légère hausse pendant cett...

BAM table sur le rebond de l'économie

Plus d’un an après que la pandémie de la Covid-19 a plongé le monde dans une crise sanitaire, socia...

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...