Maroc/USA/Israël : un nouveau chapitre commence

Temps de lecture : 4 minutes


Maroc-USA-Israël : un nouveau chapitre commence

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Après la reconnaissance de la marocanité du Sahara par un décret signé par le président américain Donald Trump, les États-Unis ont adopté le samedi 12 décembre une nouvelle carte officielle du Maroc intégrant les provinces du Sud. Pour le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, en rétablissant ses liens avec Israël, le Royaume affirme son statut de «modèle de tolérance pour la région et le monde». Et alors que le Parti de la justice et du développement a salué l’accord maroco-américain, Mohamed Amekraz, ministre du Travail et secrétaire général de la jeunesse du parti de la lampe, a lancé que «tous les Marocains rejettent la normalisation avec Israël».

Temps de lecture : 4 minutes

Un nouveau chapitre commence dans les relations maroco-américaines. En effet, suite à l’annonce du président américain Donald Trump de la promulgation d’un décret présidentiel reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara et de l’engagement de Rabat à rétablir ses relations avec Israël, les États-Unis ont adopté samedi 12 décembre «une nouvelle carte officielle» du Maroc intégrant les provinces du Sud. Lors d’une cérémonie de signature organisée à l’ambassade américaine à Rabat, l’ambassadeur David Fischer a déclaré que cette nouvelle carte «est la représentation tangible de la proclamation puissante faite par le président Trump». Et de préciser que ce document «sera présenté au roi Mohammed VI, qui dans sa sagesse et sa prévoyance a reconnu Israël».



De son côté, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que «les efforts du Maroc pour promouvoir la tolérance – partant de sa tradition historique de protection de sa minorité juive, à la signature de la Déclaration de Marrakech, jusqu’au nouvel accord avec Israël – constituent un modèle pour la région et pour le monde entier». Selon lui, les démarches adoptées par les États-Unis, Israël et le Maroc affirment que ces derniers ont opté pour la «la paix et le monde en est meilleur», précisant que la reprise des relations diplomatiques entre Tel-Aviv et Rabat est «une autre étape remarquable vers la paix». Concernant le Sahara marocain, Mike Pompeo a avancé que son pays estime que seules des négociations politiques dans le cadre du plan marocain d’autonomie sont en mesure de mettre fin à ce différend.



 




Lire aussi : Sahara : les jeux sont faits ?




 



Réaction du PJD



Par ailleurs, en réaction à la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et au rétablissement des relations maroco-israéliennes, le Parti de la justice et du développement (PJD) a publié ce week-end un communiqué de presse à l’issue de la réunion de son secrétariat général. Dans ce document, le PJD a expliqué qu’il est «fier et confiant dans la direction avisée» du roi Mohammed VI et dans les réalisations «historiques» dont la cause nationale marocaine est témoin. Le parti estime que la décision américaine est importante et «ouvre de nouveaux horizons pour renforcer la position marocaine dans les cercles internationaux». Dans son communiqué, le secrétariat général du PJD affirme que la reconnaissance américaine «accroît l’isolement des opposants à l’intégrité territoriale et contribue à faire face à leurs conspirations».



Cependant, le PJD n’a pas évoqué la décision du Maroc de reprendre ses relations diplomatiques avec Israël. Il a par contre réitéré sa position concernant le conflit israélo-palestinien, rappelant ses «positions fermes envers l’occupation sioniste et les crimes qu’elle commet contre le peuple palestinien, y compris les attaques en cours contre la mosquée Al-Aqsa, ainsi que la confiscation des terres palestiniennes». Le parti a également condamné le refus d’Israël d’accorder aux Palestiniens le droit au retour, une «violation flagrante de toutes les chartes et décisions internationales et ses tentatives de normaliser ses relations et de pénétrer les sociétés islamiques».



 




Lire aussi : Maroc-Israël : ce que l’on sait sur le rétablissement des relations




 



Enfin, alors que la direction lampiste s’est bien gardée d’émettre toute critique envers la décision du Roi de rétablir les liens avec l’État hébreu, Mohamed Amekraz, ministre du Travail et secrétaire général de la jeunesse du PJD, a souligné lors d’une interview avec la chaîne Al Mayadeen, proche du Hezbollah, que «les Marocains ont été surpris par la décision de normalisation des relations avec Israël». Selon lui, la position de son organisation «sur cette normalisation et sur le reste des questions liées à la cause palestinienne est claire et sans ambiguïté», affirmant que «tous les Marocains considèrent la question palestinienne comme une question d’injustice et d’usurpation de la terre et des droits des propriétaires légitimes». Et après avoir lancé que «tous les Marocains rejettent la normalisation avec Israël», il a essayé de rattraper le coup en saluant l’appel téléphonique, du jeudi 10 décembre, entre le roi Mohammed VI et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.


Pour rappel, la position d’Amekraz rejoint les affirmations prononcées en août dernier par le Chef de l’exécutif Saad Dine El Otmani, qui avait démenti les rumeurs sur une éventuelle normalisation des relations entre Tel-Aviv et Rabat, tout en exprimant son soutien total à la cause palestinienne.



Recommandé pour vous

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations…

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce m…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 3 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nad…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a…

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres des présides occupés de Sebta et Melilia seront ouv…

Coalition mondiale contre Daech : clôture et bilan

Temps de lecture : 3 minutes

La réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a pris fin ce mercredi 11 mai à Marrakech. 47 ministres, dont 38 chefs de diplo…

Maroc-Espagne : ouverture des frontières de Sebta et Melilla le 17 mai

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé, ce jeudi, dans son site officiel, que la réouverture des frontières terrestres avec Sebta et M…

Coalition mondiale contre Daech : Quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Organisée à Marrakech, la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a lancé ses travaux ce mercredi 11 mai. Un évènement emb…

Aziz Akhannouch : la situation de l’emploi et de l’investissement au Maroc se présente sous de bons auspices

Temps de lecture : 5 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, est intervenu, mardi 10 mai, devant la Chambre des conseillers, lors de la séance mensuelle sur la p…

Maroc-Égypte : vers une consolidation du partenariat politico-économique

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu au Maroc, lundi 9 mai, sur invitation officielle de son homologue mar…

Politique migratoire : consolidation de la coopération maroco-espagnole

Temps de lecture : 1 minute

Le Maroc et l’Espagne affichent, depuis la signature en 1991 du Traité d’Amitié, de bon voisinage et de coopération, un engagement ind…

Accord social : les principaux points et réactions

Temps de lecture : 9 minutes

À la veille de la fête du Travail, le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les centrales syndicales les …