Aller au contenu principal

Pêche maritime : renouvellement de l'accord Maroc-Russie

Le Maroc et la Russie ont entamé une nouvelle coopération en matière de pêche maritime, a indiqué vendredi le ministère marocain de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Ce nouvel accord remplacera celui de 2016 qui a expiré en mars 2020. Les deux pays ont tenu plusieurs séries de discussions en ligne avant de s’entendre sur une vision commune qui a conduit à la signature de l’accord. Ce dernier, qui durera quatre ans, est le huitième du genre depuis 1992.

Par Nora Jaafar, Publié le 30/11/2020, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Accord de pêche Maroc Russie

Le Maroc et la Fédération de Russie ont reconduit pour la huitième fois leur accord de coopération en matière de pêches maritimes. Selon un communiqué de presse du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, daté du vendredi 27 novembre 2020, ce nouvel accord vient remplacer celui de 2016 expiré en mars 2020. Avant la signature de cet acte de coopération, les deux parties avaient tenu plusieurs rounds de discussions en ligne, en raison de la pandémie de la Covid-19, afin de convenir d’une vision commune, rapporte La Vie Éco. Le nouvel accord, d’une durée de quatre ans et 8e du genre depuis 1992, confirme la volonté des deux pays de poursuivre leur coopération halieutique et leur attachement à la préservation de cette ressource.

 

Les détails de l’accord

L’accord établit le cadre juridique permettant à une flotte de dix navires russes de pêcher des espèces de petits pélagiques dans les eaux marocaines au-delà de 15 milles nautiques. Il prévoit également une étroite coopération scientifique et technique entre l’Institut national de recherche sur la pêche et son homologue russe pour la surveillance et la protection de l’écosystème pélagique dans les eaux du Royaume. Ledit accord bénéficiera aussi aux étudiants marocains intéressés par des formations spécialisées dans la pêche maritime dans des établissements russes, en leur octroyant des bourses d’études.

De plus, au cours des discussions qui ont abouti à cet accord, le ministère de tutelle a souligné que l’activité des navires russes dans les eaux marocaines offre des possibilités de travail pour les pêcheurs du Royaume à raison de 16 marins par navire en permanence. Les navires en question sont soumis à un système de contrôle et de suivi qui surveille chacun d’eux par satellite, ainsi qu’un contrôle technique très rigoureux des observateurs scientifiques marocains. H24Info indique que dans le cadre de cet accord «la commission mixte fixera le quota des navires russes au cours de la première année de l’accord, conformément aux dispositions du plan d’aménagement de la pêcherie des petits pélagiques du stock C». Cette commission, qui se réunira avant le début des activités de pêche, s’occupera également de toutes les dispositions techniques et financières pour la mise en œuvre de l’accord.

 

Des résultats positifs malgré la crise sanitaire actuelle

Le ministère marocain a rappelé que l’accord offre «une compensation financière annuelle, représentant le droit d’accès à la ressource, la redevance annuelle, et les frais réglementaires pour la licence de pêche». 2M précise que la pêche est l’une des ressources naturelles les plus convoitées du Maroc. En plus du nouvel accord avec la Russie, le pays a également un accord de pêche avec l’Union européenne (UE), qui date de plusieurs décennies. En effet, pas plus tard que mercredi dernier, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, a échangé avec le commissaire européen à l’environnement, Virginijus Scinkervicius, à ce sujet. Le ministre s’est félicité des résultats positifs de la première année du nouvel accord de pêche Maroc-UE, qui n’a pas été fortement impacté par les répercussions de la pandémie du nouveau coronavirus. Il avait déclaré que ce traité avait permis aux deux parties de consolider leur coopération dans le secteur, «un partenariat solide de 32 ans», et de fixer les conditions d’accès de la flotte européenne aux eaux marocaines, tout en exigeant une pêche durable.

 

Le mutisme exceptionnel du Polisario suite à la signature de l’accord Maroc-Russie

Pour Yabiladi, «le Polisario observe un silence inhabituel» depuis la signature du nouvel accord de pêche entre le Maroc et la Russie. «Ni la direction du Front, ni ses multiples bras médiatiques n’ont encore commenté le retour des navires russes au Maroc qui intègre, comme cela est en vigueur depuis les années Hassan II, les eaux du Sahara», s’étonne la même source. «Une prudence qui n’est plus de mise quand il s’agit de l’UE», poursuit le journal digital, qui rappelle que le groupe séparatiste «s’était mobilisé en 2018 tant au Parlement européen qu’à la Cour de Justice de l’Union européenne contre le retour des chalutiers européens dans les mêmes eaux». Nos confrères estiment que le mutisme du Polisario face à la reconduite de l’accord Maroc-Russie s’explique peut-être par le fait que «la Russie a toujours défendu au Conseil de sécurité “le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui”». Une position que l’ambassadeur russe à Alger, Igor Beliaev, a d’ailleurs réitérée le 25 novembre.

Service client : Infobip organise un webinaire

En partenariat avec Élu Service Client de l’Année Maroc, Infobip, leader mondial en matière de technologies de communication omni-canal, organise un webinaire. Cet évènement, qui sera tenu ce mercredi...

Perspectives de reprise des liaisons aériennes et maritimes

Alors que l’Espagne a annoncé ce week-end la reprise de la délivrance de visas Schengen au Maroc so...

Finances publiques : déficit du Trésor à fin avril

Dans son bulletin mensuel des statistiques des finances publiques (BMSFP) du mois d’avril, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) présente la situation des charges et ressources du Trésor. Cette dern...

Tourisme : l'ONMT table sur une forte reprise cet été

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) vient de diffuser son premier bulletin bimensuel flash relance. Ce document d’analyse a pour principal objectif de mobiliser les professionnels du tourism...

Douane : baisse des trafics illicites en raison de la pandémie

Publié ce mardi 11 mai, le rapport d’activité de l’année 2020 de l’Administration des douanes et des impôts indirects (ADII) révèle que les trafics illicites, de drogues notamment, ont baissé durant l...

Bank Of Africa clôture la 3e édition de SMART Bank

Dans un communiqué publié ce lundi 10 mai, Bank Of Africa a annoncé avoir clôturé la troisième édition du programme national d’Open Innovation territoriale SMART Bank. Ce dispositif terrain réunit l’e...