Aller au contenu principal

Le Fonds Mohammed VI de l'Investissement au menu du Conseil de gouvernement

Le projet de loi portant création du Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera ce jeudi au menu du jour du Conseil de gouvernement. Le Roi avait placé ce Fonds lors d’un précédent discours «en tête des priorités de l’étape actuelle», et vise à soutenir les secteurs productifs, notamment le tissu des petites et moyennes entreprises.

Par Mohamed L., Publié le 25/11/2020, mis à jour le 25/11/2020
Teaser Media
M6

Le Fonds Mohammed VI pour l’investissement verra bientôt le jour. Le sujet sera abordé ce jeudi 26 novembre lors du Conseil du gouvernement présidé par Saad Dine El Otmani. Le Fonds a été placé par le roi Mohammed VI au centre des priorités actuelles. Lors d’un discours adressé le 9 octobre dernier à l’occasion de l’ouverture du Parlement, le Souverain a précisé que ce Fonds vise à soutenir les secteurs productifs, notamment le tissu des petites et moyennes entreprises, rapporte le site EcoActu.

Le Roi a fait savoir que ce Fonds sera doté de 15 milliards de dirhams provenant du budget de l’État, ajoutant que l’allocation de ces crédits incitera les partenaires marocains et internationaux à accompagner les interventions du Fonds et à contribuer aux projets d’investissement à venir. Le journal Aujourd’hui le Maroc estime dans son éditorial du mercredi 25 novembre 2020 que «le Fonds Mohammed VI façonnera probablement le visage du Maroc en 2040».

 

Dynamique enclenchée par feu Hassan II

Le quotidien rappelle la création du Fonds Hassan II en 1999 et la dynamique d’investissement que cela avait enclenché. «À cette époque, les enjeux et les objectifs étaient autres. Beaucoup d’industries ou de secteurs n’existaient pas ou qu’à l’état encore embryonnaire, notamment l’aéronautique, l’automobile, l’offshoring, l’électronique. Le Maroc devait rattraper son grand retard en la matière et surtout se doter aussi d’infrastructures modernes», souligne l’éditorialiste.

«Aujourd’hui, la situation est légèrement différente. Certes, il y a un objectif commun qu’est l’investissement, mais avec de nouveaux enjeux et des contraintes autres que celles d’il y a 20 ans. Les grandes mutations que connaît la géoéconomie mondiale, la redistribution des cartes et les tendances lourdes comme le numérique et les nouvelles technologies nécessitent de nouveaux types de réponses qui vont bien au-delà du seul financement», juge Aujourd’hui le Maroc. En tout cas, il est indéniable que ce Fonds est une bouffée d’oxygène et une lueur d’espoir pour de nombreux secteurs qui ont souffert et qui continuent de souffrir de l'impact de la pandémie de la Covid-19 sur leurs activités. 

Covid-19 : quel impact sur l’activité des entreprises ?

La dernière note du Haut-Commissariat au Plan (HCP), analysant l’impact de la crise sanitaire sur l...

Hausse des exportations des fruits et légumes

L'actuelle saison agricole se présente dans des conditions plus que favorables. En témoigne les exportations de fruits et légumes, qui ont totalisé 474.900 tonnes jusqu'en janvier 2021. Le ministre...

Maroc : déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020

Dans sa dernière Situation des charges et ressources du Trésor (SCRT), publiée dimanche 24 janvier, le ministère des Finances a révélé que l’exécution de la Loi de finances rectificative (LFR) fait re...

Activité portuaire : Tanger Med maintient le cap

L'ensemble des activités portuaires de Tanger Med ont affiché une croissance soutenue durant l'année 2020, permettant ainsi au complexe portuaire de consacrer sa position en tant que premier port...

Compensation : la réforme inachevée

Au mois d’avril dernier, en pleine période de confinement, le gouvernement a imposé le port du masq...

IPC : hausse de 0,7% en 2020

En décembre 2020, l’Indice des prix de la consommation (IPC) a diminué de 0,5% par rapport au mois de novembre, a fait savoir le Haut-Commissariat au plan (HCP) dans un communiqué. Cette baisse est du...