Aller au contenu principal

Guerguarate, une semaine après l'opération réussie des FAR

Une semaine après l’opération menée par les Forces armées royales (FAR) pour déloger les milices du Polisario du point de passage entre le Maroc et la Mauritanie, les messages et actions des alliés du Maroc continuent d’affluer. La Jordanie a décidé d’ouvrir un consulat à Laâyoune. De son côté, le Sénégal a salué «le sens de la mesure et de la retenue» dont fait preuve le Maroc pour maintenir la stabilité de la zone tampon de Guerguarate.

Par Mohamed Laabi, Publié le 20/11/2020 à 11:27, mis à jour le 20/11/2020 à 13:25
Teaser Media
Guerguarate

Retour au calme à Guerguarate après le délogement vendredi dernier des milices du Polisario du point de passage entre le Maroc et la Mauritanie et la mise en place d’un cordon de sécurité en vue d’assurer le flux des biens et des personnes. Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger avait souligné dans un communiqué publié quelques heures après l’opération que le Maroc n’avait d’autres choix que de répondre aux provocations graves et inacceptables auxquelles se sont adonnées les milices du Polisario dans la zone tampon de Guerguarate.

«Le Maroc n’a eu d’autre choix que d’assumer ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation civile et commerciale», souligne le communiqué.

 

Bientôt un consulat jordanien à Laâyoune

Ce jeudi, lors d’un entretien téléphonique avec le roi Mohammed VI, le roi Abdellah de Jordanie a exprimé son souhait d’ouvrir un consulat à Laâyoune, rapporte Telquel. D’après la même source, la mise en place des dispositions nécessaires à cet effet sera coordonnée par les ministères des Affaires étrangères des deux pays. Cette ouverture s’ajoute à celle d’un autre pays arabe, les Émirats arabes unis, qui a officiellement inauguré le 4 novembre dernier son consulat général à Laâyoune.

Par ailleurs, le roi Abdellah de Jordanie a salué les décisions prises par le Souverain pour sécuriser la circulation des personnes et des biens dans la région de Guerguarate au Sahara marocain. Une position partagée par Macky Sall, président de la République du Sénégal. Dans un message adressé au roi Mohammed VI et relayé par nos confrères de L'Opinion, Macky Sall salue «le sens de la mesure et de la retenue dont le Royaume du Maroc fait preuve, en vue de maintenir la stabilité de la zone, conformément aux Accords militaires établissant le cessez-le-feu sous l’égide des Nations Unies».

 

Des agissements non réglementaires au parlement panafricain

Roger Nkodo Dang, président du parlement panafricain (PAP) a attiré l’attention sur les manœuvres de l’Algérien Jamal Bouras contre les intérêts du Maroc, souligne la Nouvelle Tribune. «Ce que M. Bouras est en train de faire n’est pas conforme au règlement intérieur du PAP. Lui, qui n’a jamais été élu, engage des finances et prend des positions au nom du parlement panafricain», souligne Roger Nkodo Dang.

À la tête du PAP depuis mai 2018, Roger Nkodo Dang rappelle que sur les 224 votants, Bouras n’a eu que 93 voix, ce qui ne représente même pas la majorité relative. Il ajoute que «même lui (président du PAP) n’a pas le droit de prendre de décisions, car le règlement intérieur de cette institution stipule que les décisions importantes sont prises en plénière». Autant dire que le climat est très tendu au sein de cette institution créée en 2004 et qui a pour objectif de débattre et prendre des décisions concernant les problèmes et les défis auxquels le continent est confronté.

Guelmim : le parquet classe l'affaire du décès de Abdelouahab Belfquih

Abdelouahab Belfquih s'est bel et bien suicidé. C'est la conclusion de l'enquête menée par le parquet à Guelmim. Le Procureur général du Roi près la Cour d'appel de Guelmim a annoncé, vendredi, que...

Quelle place pour l'opposition dans la nouvelle Chambre des représentants ?

Maintenant que la majorité est formée, les autres partis politiques marocains passent automatiqueme...

Espagne : des politiciens exigent une enquête parlementaire sur l’Affaire Brahim Ghali

Les membres du Parti populaire espagnol (PP) ont annoncé cette semaine leur intention d’ouvrir une enquête parlementaire officielle sur les circonstances entourant l’entrée illégale de Brahim Ghali, c...

​Conseils communaux : Rhlalou et Akhannouch, nouveaux maires de Rabat et d’Agadir

Arrivés en tête du scrutin communal du 8 septembre, le Parti de l’Istiqlal, le Parti authenticité e...

Asmaa Rhlalou élue maire de Rabat

Ajournée à ce vendredi 24 septembre, la session du Conseil communal de Rabat a permis l’élection de la candidate du Rassemblement national des indépendants (RNI) Asmaa Rhlalou, comme maire de la capit...

Driss Aissaoui : «l’USFP a besoin de se régénérer»

Après la formation de la majorité gouvernementale, nous avons contacté l'analyste politique Driss A...