Aller au contenu principal

Le président anticorruption du Malawi pris en flagrant délit...

Par Khansaa Bahra, Publié le 29/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le président du Malawi, Peter Mutharika, a été réélu pour un second mandat avec 38,5% des voix. Mutharika, avocat et professeur, est le dirigeant du pays depuis 2014.

 

Le président sortant âgé de 78 ans avait été confronté à une forte concurrence lors des élections du 21 mai dernier, notamment de la part de son adjoint. Le résultat a été annoncé ce lundi après la levée d'une injonction ordonnée par la haute cour du pays.

 

Le Challenger Lazarus Chakwera, qui a terminé deuxième, avait cherché à retarder les résultats en raison d'inquiétudes concernant des irrégularités au niveau du vote. Il voulait qu'un recomptage soit effectué dans au moins 10 des 28 circonscriptions du pays.

 

Dans certains cas, des accusations ont été portées contre des bulletins de vote physiquement modifiés avec du liquide correcteur. Ses rapports de falsification ont provoqué des protestations dans les bastions de l'opposition.

 

Peter Mutharika a nié toutes ces allégations. "L’opposition n’a aucune raison de me critiquer. Pas une seule", a-t-il assuré.

 

Malgré les inquiétudes, la haute cour du Malawi a levé l'injonction lundi et a autorisé la publication des résultats, confirmant ainsi la mince victoire du président.

 

Après des élections entachées d'allégations, le président Peter Mutharika a appelé les Malawiens à s'unir et à contribuer au développement du pays, ce mardi 28 mai, lors de son investiture pour un second mandat.

 

Son premier mandat a été terni par plusieurs scandales. Mutharika s’est retrouvé impliqué dans une affaire de pots-de-vin, soupçonné d’avoir reçu plus de 200 000 dollars (180 000 euros) d’un homme d’affaires qui avait décroché un contrat de plusieurs millions de dollars auprès de la police.

Journée d’Al Qods : des heurts éclatent sur le site d’Al-Aqsa

Ce lundi 10 mai, la police israélienne a affronté des manifestants palestiniens dans l’enceinte de ...

Hajj 2021 : l’Arabie saoudite pourrait autoriser des pèlerins étrangers

Chaque année, plus de 2,5 millions de musulmans du monde entier effectuent le Hajj. L’année dernière, cependant, seuls 1.000 fidèles résidant en Arabie saoudite ont été autorisés à effectuer ce pèleri...

31 espèces éteintes et 3.324 menacées d’extinction

Désormais 31 espèces sont entrées dans la catégorie "éteinte" et toutes les espèces de dauphins d’eau douce sont menacées d’extinction. «La liste croissante d’espèces disparues est un rappel brutal qu...

Al Capone : la véritable histoire de Scarface

Qui est Al Capone, chef de la mafia de Chicago ? Dans cet épisode, plongez dans l’histoire épique de l’un des plus célèbres gangsters américains du XXe siècle. Surnommé Scarface, Alfonso Capone, avait...

Une affaire de droits fonciers déclenche des affrontements à Al-Qods-Est

15 Palestiniens ont été arrêtés dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 mai à Al-Qods-Est, occupé par Israël, lors d’affrontements avec la police. Cette deuxième nuit consécutive d’émeutes dans le quart...

Le vaccin de Sinopharm homologué par l'OMS

C'est fait. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a donné vendredi son homologation d'urgence au vaccin anti-Covid chinois de Sinopharm fabriqué à Pékin. L'annonce a été faite par le dir...