Aller au contenu principal

SAR Mohammed VI reçoit Jared Kushner, conseiller principal de D. Trump

Par H.L.B, Publié le 29/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Arrivé au Maroc mardi avec Jared Kushner, conseiller principal de Trump, Jason Greenblatt, envoyé spécial des États-Unis pour les négociations internationales, a exprimé sa gratitude au roi Mohammed VI pour avoir organisé mardi un iftar au Palais royal de Salé.

 

Le responsable a tweeté ses remerciements au monarque marocain, soulignant qu'il était "honoré" de partager un iftar avec le roi, le prince héritier Moulay El Hassan, le ministre des Affaires étrangères du Maroc, Nasser Bourita et Kushner.

 

Le Maroc et les États-Unis entretiennent des liens politiques, économiques et militaires solides. Le pays bénéficie également d'un large soutien parmi de nombreux membres du Congrès. Il est l'un des rares pays à avoir signé un accord de libre-échange avec les USA.

 

Les deux pays collaborent également dans la lutte contre le terrorisme pour combattre l'extrémisme.

 

"L'Accord du siècle du siècle" de Kushner


Greenblatt est arrivé au Maroc avec le gendre de Trump, Kushner, qui est chargé de promouvoir son plan de paix pour le Moyen-Orient lors de sa tournée.

 

Kushner devrait également se rendre en Jordanie et en Israël avant le symposium économique parrainé par les États-Unis, qui aura lieu les 25 et 26 juin à Manama, au Bahreïn.

 

La conférence vise à encourager les investissements en Palestine, conformément aux promesses de l'administration américaine.

 

Au cours du symposium, Kushner devrait dévoiler son très attendu "Accord du siècle", qui vise à mettre fin au conflit israélo-palestinien.

 

L'accord met l'accent sur une approche centrée sur le développement économique et humain.

 

La conférence économique de Bahreïn servira de plate-forme où les États-Unis présenteront les avantages de l'"accord du siècle". Elle accueillera des ateliers pour réunir les ministres des Finances et les chefs d'entreprise régionaux dans le cadre d'un forum sur l'avenir économique de la région.

 

Bien que plusieurs pays aient déjà manifesté leur soutien au symposium et confirmé leur participation, les autorités palestiniennes ont annoncé leur décision de boycotter le colloque de Manama.

 

Nabil Abu Rudeineh, porte-parole du Palestinien Mahmoud Abbas, a déclaré qu'il n'y aura pas de discussion de paix si l'aspect politique du conflit n'est pas relayé comme il se doit. "Tout plan sans horizons politiques ne mènera pas à la paix."

 

La Palestine a condamné l'approche américaine du conflit, soulignant que l'administration de Trump sert d'abord les intérêts israéliens.

 

Tensions entre le Maroc et les États-Unis

 

Par ailleurs, la tension entre le Maroc et les États-Unis s'est intensifiée lorsque ces derniers ont annoncé leur décision de déplacer leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, chose qui a suscité des critiques dans le monde entier.

 

Cette décision a été rejetée par les dirigeants arabes, dont le roi Mohammed VI. Le souverain témoigne le soutien du pays à la cause palestinienne à chaque fois que cela lui est possible, en dénonçant toute manœuvre allant à l'encontre des intérêts de Jérusalem.

 

Le Roi a également signé l'appel d'Al Qods avec le pape François lors de sa visite au Maroc en mars dernier. L'appel de Jérusalem vise à souligner le caractère multireligieux et transculturel de la ville.

 

La dernière initiative en date en faveur de la cause palestinienne a été prise lors de la rencontre entre le roi Mohammed VI et le roi Abdallah II de Jordanie, qui a visité le Maroc récemment.

 

Les monarques ont également discuté des derniers développements dans la région, dont la décision de Trump de signer une proclamation reconnaissant le contrôle d'Israël sur le plateau du Golan occupé.

Les deux rois ont fortement condamné la démarche d'Israël dans la région.


  • Partagez

Le Maroc remporte un siège au Comité des droits de l’Homme de l’ONU

À l’issue d’un vote qui a eu lieu lors de la 38e réunion des États membres au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, tenue ce jeudi 17 septembre à New York, le Maroc a été élu au...

Covid-19 : Aït Taleb à "maux" couverts

Intervenant ce jeudi 17 septembre devant la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représ...

Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, testé positif au coronavirus

Ce jeudi 17 septembre, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, a confirmé avoir été testé positif au nouveau coronavirus. Dans une déclaration publiée sur sa page Fa...

Rabbah : les villes du Maroc sont en passe de devenir vertes

Ce lundi 14 septembre 2020, Lors d’un webinaire organisé par la Chambre de commerce suisse au Maroc sous le thème "Valorisation des déchets au Maroc : quelles solutions durables pour nos villes ?", Az...

Le projet de loi sur l'instance nationale de probité examiné au Parlement

Le projet de loi sur l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la ...

25 pays renouvellent leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc devant le CDH

Ce mardi 15 septembre, le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations Unies (ONU) a tenu sa 45e session à Genève. Durant cette rencontre, un groupe composé de 26 États, dont le Maroc, a réaffirmé ...