Aller au contenu principal

Les Marocains consomment beaucoup de porno pendant le ramadan

Par Nora Jaafar, Publié le 24/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le quotidien espagnol "El Espanol" rapporte que le site pornographique Xhamster a publié des statistiques sur les visiteurs de ces deux derniers mois. Les données révèlent un trafic en provenance de pays musulmans, indiquant que les Marocains et les Iraniens sont les visiteurs les plus fréquents du site pornographique.

 

Durant les premiers jours du ramadan, la consommation de porno a baissé de façon notable dans la plupart de pays. Mais, dans des pays comme le Maroc et l'Iran, la consommation est progressivement revenue à des niveaux de consommation moyens vers la fin du mois, avec une baisse de seulement 11,8% et 14,3% respectivement des visites sur le site pornographique.

 

La liste des statistiques comprend 21 pays à majorité musulmane, le Sultanat d'Oman se classant troisième en termes de visites de sites pornographiques, avec une baisse de 27,08%, suivi des Émirats arabes unis (27,8%), du Liban (34,5%), de la Malaisie (35,5%), du Qatar (38,7%), de l'Irak (39,1%), de la Turquie (40,7%) et de l'Indonésie (44,9%).

 

Le site Web a connu une baisse significative du trafic en provenance de Syrie avec 47,2% apparaissant près du bas de la liste en 11e position depuis la fin, devant le Koweït (48,1%), l'Arabie Saoudite (53,2%), la Jordanie (57,7%), la Palestine (61,2%), la Tunisie (61,9%) et l'Afghanistan (66,6%).

 

La baisse du taux de consommation de pornographie dans les pays du Golfe pourrait être attribuée aux lois qui interdisent les visites de ces sites. Pour y accéder, les gens utilisent un VPN pour changer leur adresse IP vers un autre pays où les sites pornographiques ne sont pas soumis à des restrictions.

 

Les pays où le trafic de pornographie a chuté à plus de 70% étaient la Libye avec 74,1%, l'Égypte avec 74,2% et enfin le Yémen avec 74,6%.

 

Curieusement, puisqu'ils n'ont pas une culture aussi conservatrice que l'Arabie Saoudite ou l'Iran, nos voisins algériens sont les premiers à s'abstenir de regarder du porno pendant le mois saint du ramadan avec une baisse importante de 76,1%.

Selon le PDG du site Alex Hawkins, le trafic a connu une baisse très forte dans les premiers jours du ramadan, "mais tout a changé ces derniers jours, et le porno est revenu plus fort que jamais".

 

"Après la première semaine du ramadan, les tendances ont de nouveau changé. Quelques jours après le début du mois en Tunisie, les 50% du trafic perdu au cours de cette période ont été vite récupérés. Aux Émirats arabes unis, ce chiffre a atteint 70 %. Et en Iran, la situation est revenue à la normale", a déclaré Hawkins à "El Espanol".

 

En se basant sur ces statistiques, le site web a fait des commentaires moqueurs sur les Iraniens et les Marocains, disant que leurs "piliers de l'Islam semblent un peu boiteux".

La maternité célibataire au Maroc, entre exclusion et injustice

Pècheresses, hors-la-loi. Ainsi sont qualifiées les femmes qui ont un enfant hors mariage au Maroc....

Réforme du système de santé : le choix judicieux du Royaume

Le roi Mohammed VI a donné la semaine dernière le coup d’envoi d’un grand chantier pour la générali...

600 infractions en matière des prix et de qualité durant châabane

Selon le département des affaires générales et de la gouvernance, relevant du ministère de l’Économie, les contrôles, durant le mois de châabane, des prix et de la qualité des produits alimentaires de...

Vente en ligne de médicaments : une grande menace pour les Marocains

En raison de la pandémie de la Covid-19 et des restrictions mises en place pour l’endiguer, le e-co...

Les origines du féminisme au Maroc

Dans cet épisode de Radio Maarif, la professeur Latifa El Bouhsini explique les origines du féminisme au Maroc. Entre la bataille pour l'enseignement et la lutte pour l'égalité des droits, ces sources...

Les dates du baccalauréat 2020-2021 dévoilées

Ce lundi 19 avril, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a annoncé que les épreuves de l’examen national ...