Aller au contenu principal

May démissionne, est-ce le début des confrontations avec l'UE ?

Par Nora Jaafar, Publié le 24/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré vendredi qu'elle démissionne, déclenchant ainsi une course qui conduira un nouveau leader au pouvoir, qui sera plus favorable a a un accord de Brexit décisif.

 

May a établi un calendrier pour son départ - elle quittera son poste de chef du Parti conservateur le 7 juin et entamera une campagne politique pour la direction la semaine suivante.

 

"Je démissionnerai de mon poste de chef du parti conservateur et unioniste le vendredi 7 juin afin qu'un successeur puisse être élu", a déclaré May devant la rue 10 Downing.

 

Avec la voix brisée par l'émotion, May, qui a enduré des crises et de l'humiliation dans ses efforts pour trouver un compromis Brexit que le Parlement pourrait ratifier, a déclaré qu'elle ne ressentait aucune haine ou rancœur.

 

"Je quitterai bientôt le poste qui a été l'honneur de ma vie", a indiqué May. "La deuxième femme Première ministre, mais certainement pas la dernière". "Je le fais sans malveillance, mais avec une gratitude énorme et durable après avoir eu l'honneur de servir le pays que j'aime," ajoute-t-elle.

 

May, autrefois une partisane réticente de l'adhésion à l'UE, qui a remporté la présidence dans la tourmente qui a suivi le vote Brexit en 2016, se retire avec ses principaux engagements - sortir le Royaume-Uni de l'UE et surmonter ses divisions - non honorés.

 

La Première ministre laisse derrière elle un pays profondément divisé et une élite politique dans l'impasse quant à savoir comment, quand et si elle doit quitter l'UE. May a déclaré que son successeur devrait trouver un consensus au Parlement pour le projet Brexit.

 

Le départ de May aggravera la crise du Brexit, car un nouveau dirigeant va probablement exiger une scission plus décisive, augmentant les chances d'une confrontation avec l'Union européenne et d'une élection parlementaire surprise.

 

Tous les principaux candidats à la succession de May sont en faveur d'un divorce plus sévère, même si l'UE a déclaré qu'elle ne renégociera pas le traité de retrait qu'elle a conclu en novembre dernier.

Inde : progression du variant Covid-19 double mutant

L’Inde fait face à une nouvelle vague du nouveau coronavirus. Selon les données officielles publiées ce lundi 19 avril, le pays a enregistré un nouveau record de contaminations à la Covid-19, not...

La Chine annonce une croissance économique record

Ce vendredi 16 avril, la Chine a annoncé que sa reprise économique s’est accélérée au premier trimestre. En effet, le pays a annoncé une hausse record de sa croissance économique (+18,3% sur un an). C...

Pfizer : une troisième dose «probablement» nécessaire

Dans des déclarations faites à la chaîne de télévision américaine CNBC, Albert Bourla, président directeur général de Pfizer, a indiqué que les personnes ayant reçu le vaccin de Pfizer contre la ...

L’ONU condamne l’islamophobie en France

Ce jeudi 15 avril, Miguel Angel Moratinos, le haut représentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC), a fermement condamné les actes islamophobes dont les musulmans ont été récemm...

Covid-19 : comme partout dans le monde, les soignants de France sont dépassés

Comme partout dans le monde, les personnels soignants, ces soldats mobilisés depuis plus d’un an pour conduire la guerre contre la Covid-19, commencent à atteindre leurs limites. France info s’es...

Renseignement américain : les menaces mondiales qui guettent les USA

Ce mercredi 14 avril, Avril Haines, la directrice du renseignement national américain, a avancé que l’Iran contribue à l’instabilité au Moyen-Orient, lors d’une audition publique du Congrès sur les «m...