Aller au contenu principal

May démissionne, est-ce le début des confrontations avec l'UE ?

Par H.L.B, Publié le 24/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

La Première ministre britannique Theresa May a déclaré vendredi qu'elle démissionne, déclenchant ainsi une course qui conduira un nouveau leader au pouvoir, qui sera plus favorable a a un accord de Brexit décisif.


 


May a établi un calendrier pour son départ - elle quittera son poste de chef du Parti conservateur le 7 juin et entamera une campagne politique pour la direction la semaine suivante.


 


"Je démissionnerai de mon poste de chef du parti conservateur et unioniste le vendredi 7 juin afin qu'un successeur puisse être élu", a déclaré May devant la rue 10 Downing.


 


Avec la voix brisée par l'émotion, May, qui a enduré des crises et de l'humiliation dans ses efforts pour trouver un compromis Brexit que le Parlement pourrait ratifier, a déclaré qu'elle ne ressentait aucune haine ou rancœur.


 


"Je quitterai bientôt le poste qui a été l'honneur de ma vie", a indiqué May. "La deuxième femme Première ministre, mais certainement pas la dernière". "Je le fais sans malveillance, mais avec une gratitude énorme et durable après avoir eu l'honneur de servir le pays que j'aime," ajoute-t-elle.


 


May, autrefois une partisane réticente de l'adhésion à l'UE, qui a remporté la présidence dans la tourmente qui a suivi le vote Brexit en 2016, se retire avec ses principaux engagements - sortir le Royaume-Uni de l'UE et surmonter ses divisions - non honorés.


 


La Première ministre laisse derrière elle un pays profondément divisé et une élite politique dans l'impasse quant à savoir comment, quand et si elle doit quitter l'UE. May a déclaré que son successeur devrait trouver un consensus au Parlement pour le projet Brexit.


 


Le départ de May aggravera la crise du Brexit, car un nouveau dirigeant va probablement exiger une scission plus décisive, augmentant les chances d'une confrontation avec l'Union européenne et d'une élection parlementaire surprise.


 


Tous les principaux candidats à la succession de May sont en faveur d'un divorce plus sévère, même si l'UE a déclaré qu'elle ne renégociera pas le traité de retrait qu'elle a conclu en novembre dernier.


  • Partagez

Les deux candidats à la présidentielle américaine délivrent un dernier débat moins chaotique

Ce jeudi 22 octobre à Nashville, à moins de deux semaines de la présidentielle américaine du 3 novembre, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés pour la seconde fois dans le cadre de la course à l...

Saad Hariri de nouveau nommé Premier ministre du Liban

Ce jeudi 22 octobre, le président libanais Michel Aoun a désigné Saad Hariri, l’ancien Premier ministre qui avait été poussé à la démission à l’automne 2019, Premier ministre. Et ce, suite à des «cons...

Coronavirus : l’Espagne devient le premier pays de l’UE à franchir le cap du million de cas

La pandémie du nouveau coronavirus ne cesse de se propager dans le monde. Ce jeudi 22 octobre, le bilan mondial du virus a atteint 41541220 cas d’infection et 1137190 morts. En Espagne, alors que les ...

Un accord d’exemption de visa entre Israël et les Émirats arabes unis

Ce mardi 20 octobre, Israël et les Émirats arabes unis (EAU) ont décidé d’exempter leurs ressortissants de visas. Cette mesure, inédite entre un pays arabe et l’État hébreu, a été annoncée à l’occasio...

Hum to Search : une application de Google pour retrouver une chanson oubliée

Il y a quatre jours, Google a lancé sa nouvelle fonctionnalité Hum to Search. Ainsi, grâce au nouvel algorithme du géant de la tech disposant d’une bibliothèque d’empreintes digitales, il est désormai...

Formalisation de la normalisation des relations entre le Bahreïn et Israël

Ce dimanche 18 octobre, Israël et le Bahreïn ont paraphé un document portant sur la mise en place de relations diplomatiques et pacifiques entre les deux pays. Lors d’une cérémonie à Manama, une ...