Aller au contenu principal

Covid-19 : améliorer les indicateurs à tout prix

Le nombre de contaminations au coronavirus a dépassé les 90000 cas ce mardi 15 septembre, alors que le ministère de la Santé cherche à réduire le taux de reproduction du virus de 1,11 à moins de 1. Khalid Aït Taleb, ministre de la tutelle, est d’ailleurs attendu ce jeudi par les parlementaires afin de faire le point sur la situation épidémiologique. En parallèle, les essais cliniques du vaccin chinois anti-Covid se poursuivent pour la deuxième semaine au Maroc, tandis que la Chine prévoit la finalisation d’un vaccin potentiel en novembre 2020.

Par H.L.B, Publié le 16/09/2020, mis à jour le 16/09/2020
Teaser Media
Covid-19 : entre recrudescence et recherche de vaccin

Avec les 2121 nouvelles contaminations au coronavirus enregistrées ce mardi 15 septembre, le Maroc a atteint 90324 cas déclarés depuis l’apparition de la pandémie en mars dernier. Le Royaume a également recensé 34 nouveaux décès (1648 au total), 2077 guérisons (71.047), 10 cas actifs (17.629) et 20158 cas exclus après des tests négatifs à la Covid-19 (2.183.718). Casablanca est toujours en tête des villes les plus touchées par le virus avec 703 cas, suivie de Settat (118 cas), de Marrakech (85 cas), d’Agadir-Ida Outanane (84 cas) et de Salé (66 cas), rapporte Le Matin.

De son côté, Abdelkrim Meziane Bellefqui, chef de division des maladies transmissibles à la direction de l’épidémiologie et lutte contre les maladies au ministère de la Santé, a précisé que «le taux de reproduction du virus est stable actuellement à 1,11 et que l’objectif est de le faire baisser à moins de 1». Il a ajouté que désormais «le Maroc se classe 38e dans le monde et 3e en Afrique en ce qui concerne le nombre de contaminations, 44e mondialement et 4e en Afrique pour ce qui est du nombre des décès et 32e au niveau mondial et 2e en Afrique en ce qui concerne le nombre de tests», indique MAP News.

 

Aït Taleb attendu ce jeudi au Parlement

Convoqué par les parlementaires, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, devra s’expliquer ce jeudi 17 septembre sur la recrudescence des cas au sein des unités industrielles ainsi que les marchés conclus pour l’achat de matériels servant à lutter contre l’épidémie du nouveau coronavirus. Dans sa livraison du jour, Al Massae précise que la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants interrogera le ministre sur «la responsabilité de certains industriels dans la propagation du virus au sein de leurs unités de production». Les appels d’offres lancés par la tutelle après la montée en flèche des nouveaux cas de Covid-19, dont celui qui a mobilisé une enveloppe de 212 millions de dirhams pour l’acquisition de tests de dépistage, seront aussi évoqués lors de cette séance. Selon H24Info, il sera également question de la création d’une commission d’enquête, dont la mission sera de réviser ces appels d’offres.

 

Les essais cliniques du vaccin chinois anti-Covid se poursuivent au Maroc

Après avoir été lancés la semaine dernière au Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Sina et à l’hôpital militaire à Rabat, les essais cliniques pour la phase III du vaccin anti-Covid-19 du laboratoire chinois Sinopharm ont démarré ce lundi 14 septembre au CHU Ibn Rochd (CHUIR) à Casablanca. Le professeur Abdelfattah Chakib, spécialiste des maladies infectieuses au CHUIR, a indiqué à Al Ahdath Al Maghribia que 32 volontaires ont été accueillies dans ce sens par l’équipe chargée de cette opération. Protégés par un arsenal juridique, ces participants resteront sous contrôle et suivi médicaux pendant au moins 40 jours, même si les premiers résultats seront dévoilés au bout de quinze jours.

Le journal explique que ces essais cliniques, qui seront entamés dans d’autres structures dans les prochains jours, seront effectués sur «une population diversifiée pour récolter des données assurant la qualité et le succès de l’opération ainsi que l’efficacité du vaccin recherché». Une dose de ce vaccin expérimental sera administrée aux volontaires, qui pourront poursuivre leurs activités quotidiennes, tout en se soumettant à un suivi médical rigoureux.

 

Enfin, Guizhen Wu, l’experte en chef et représentante du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) en biosécurité, a annoncé en début de semaine que «les vaccins contre le coronavirus en cours de développement en Chine pourraient être prêts à être utilisés par le grand public dès novembre». Hespress Fr rappelle que la Chine prépare «actuellement quatre vaccins Covid-19 au stade final des essais cliniques», dont au moins trois ont déjà été proposés aux tests dans le cadre d’un programme d’utilisation d’urgence lancé en juillet 2020.

Le maintien de l’heure d’été toute l’année est-il bon pour la santé ?

Il y a de cela plus de deux ans, le gouvernement de Saad Dine El Otmani a instauré et maintenu l’he...

Campagne agricole 2020-2021 : rien n'est encore joué

Grâce aux précipitations qu’a connues l’ensemble du Royaume la semaine dernière, l’année agricole 2...

L’immunité collective, est-ce vraiment le moment d'en parler ?

Alors que le Maroc n’a toujours pas reçu de vaccins et enregistre un retard conséquent dans le déma...

Les Galaxy S21 5G et S21+ 5G disponibles au Maroc

Samsung se met à l'heure de la 5G. Le constructeur coréen vient de lancer ses derniers modèles phares : les Galaxy S21 5G et Galaxy S21+ 5G. Le Galaxy S21 5G est spécialement conçu pour celles...

Sidi Kacem : deux interpellations pour falsification des résultats de tests de la Covid-19

Ce jeudi 14 janvier, les autorités relevant de la province de Sidi Kacem ont interpellé un technicien et le mari de la propriétaire d’un laboratoire d’analyses médicales. Les deux mis en cause, âgés d...

Visas Schengen : toujours pas de visibilité à l’horizon

Voilà aujourd’hui près de 10 mois que les consulats européens ne délivrent plus de visas touristiqu...