Aller au contenu principal

Le Maroc toujours secoué par le meurtre du petit Adnane

Le Maroc a été secoué, et l’est encore, par le viol et le meurtre du petit Adnane à Tanger. L’auteur du crime a été arrêté vendredi 11 septembre, et est actuellement en détention pour complément d’enquête. Plusieurs voix se sont élevées pour réclamer l’exécution de l’agresseur, relançant le débat sur la nécessité de l’application de la peine capitale dans ce genre d’affaires.

Par Nora Jaafar, Publié le 14/09/2020 à 17:37, mis à jour le 16/09/2020 à 18:56
Teaser Media
Le Maroc toujours secoué par le meurtre de Adnan

L’Affaire du petit Adnane a bouleversé l’ensemble du Royaume. Disparu le 7 septembre à Tanger, l’enfant de 11 ans a été retrouvé mort quatre jours plus tard dans un parc à 100 m de son domicile. Son agresseur, qui a abusé de lui sexuellement avant de le tuer, a été localisé et arrêté dans la soirée du vendredi 11 septembre 2020. Selon Al Ahdath Al Maghribia, trois autres personnes ont également été incarcérées pour non-dénonciation de crime. Il s’agit notamment des colocataires du pédophile, qui n’ont pas alerté les autorités après que des photos de ce dernier avec Adnane aient été relayées sur les réseaux sociaux. En état d’arrestation, le criminel ainsi que les trois autres prévenus sont actuellement en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet de Tanger.

 

Les Marocains veulent la peau du tueur de Adnane

Les Marocains, qui ont suivi de très près cette affaire depuis la disparition de l’enfant, sont encore en état de choc. Plusieurs voix se sont élevées pour réclamer l’exécution de l’assaillant. Selon Hespress Fr, des militants marocains ont même lancé une pétition virtuelle sur Facebook sous le titre : «Campagne d’un million de signatures pour l’exécution du tueur de Adnane». À ce jour, plus de 780000 personnes ont déjà signé ce manifeste. Najia Adib, présidente de l’association Touche pas à mon enfant, a affirmé à Yabiladi : «Nous n’exigeons pas moins qu’une peine capitale exemplaire, pour que tout pédophile qui voudra passer à l’acte s’imagine qu’il sera le prochain à être exécuté». L’activiste a également appelé à une application stricte des dispositions déjà prévues par le Code pénal pour ce genre de crime. D’autres militants rappellent que selon l’article 474 du Code pénal marocain, l’enlèvement d’un mineur est passible de la peine capitale si la victime finit par mourir.

Enfin, d’autres militants pour les droits de l’Homme dénoncent le fait que condamner à la peine capitale l’agresseur de Adnane est non seulement un crime, mais également une démarche qui ne s’attaque pas à la problématique de la pédophilie au Maroc, indique Morroco World News. Répondant à ces activistes, cheikh Omar Al Kazabri, célèbre imam de la mosquée Hassan II à Casablanca, martèle que «c’est choquant de voir ceux qui utilisent la couverture des droits de l’Homme pour essayer de défendre des criminels». Et d’ajouter que pour l’affaire de Adnane, l’exécution est une punition appropriée.

Covid-19 : où et comment peuvent voyager les Marocains ?

Avec l’amélioration de la situation épidémiologique liée à la pandémie de la Covid-19, plusieurs pa...

Affaires Raissouni et Radi : le gouvernement marocain saisi par des responsables onusiens

Avant de soumettre leur rapport final au sujet des affaires des journalistes Soulaïman Raissouni et Omar Radi, quatre rapporteuses spéciales des Nations Unies (ONU) ont saisi ce dimanche le gouverneme...

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc

Très mauvaise nouvelle pour les Marocains résidant au Canada. La suspension des vols directs commerciaux et privés de passagers en provenance du Maroc, en vigueur depuis le 29 août dernier, a été prol...

Enseignement supérieur : une énième réforme

Alors que la réforme de l’enseignement supérieur prévoyait l’application du nouveau système Bachelo...

Traitements anti-cancer : des manifestations contre la pénurie

Ce vendredi 24 septembre, des dizaines de personnes ont organisé une manifestation à Casablanca pour exiger un accès rapide aux médicaments contre le cancer. Des patients et leurs familles ont scandé ...

Développement énergétique durable : l’ONEE, le GSEP et l’UM6P s’associent pour la promotion de l’excellence académique

Dans un communiqué publié ce jeudi 23 septembre, l’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) a annoncé avoir conclu un partenariat avec le Partenariat mondial pour l’électricité dura...