Aller au contenu principal

Impact socio-économique de la Covid-19 : la note stratégique du HCP, du SNUD et de la BM

Inspirés du "Cadre de réponse socio-économique immédiate à la Covid-19" élaboré par le secrétaire général des Nations Unies (ONU), le Haut commissariat au plan (HCP), le Système des Nations Unies au Maroc (SNUD) et la Banque mondiale (BM) ont présenté une "note stratégique" portant sur la situation pandémique au Maroc. À travers une approche unique, inclusive et collaborative, cette note expose l’analyse de l’évolution de la situation socio-économique du pays depuis le début de la crise et offre des recommandations stratégiques basées sur des données fiables.

Par Nora Jaafar, Publié le 18/08/2020 à 13:37, mis à jour le 18/08/2020 à 17:39
Teaser Media
la note stratégique du HCP, du SNUD et de la BM

Déclaré depuis plus de 6 mois maintenant, le nouveau coronavirus a affecté tous les secteurs économiques au Monde. En plus de provoquer une nouvelle crise économique et sociale, cette pandémie a mis à nu les lacunes des pays en termes de préparation, de gestion et de réaction face à ce genre de crise. C’est dans ce sens que le Haut commissariat au plan (HCP), le Système des Nations Unies au Maroc (SNUD) et la Banque mondiale (BM) ont élaboré une "note stratégique" portant sur la situation pandémique au Maroc. Inspirée du "Cadre de réponse socio-économique immédiate à la Covid-19" réalisé par le secrétaire général des Nations Unies (ONU), cette note expose l’analyse de l’évolution de la situation socio-économique du pays depuis le début de la crise, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans son édition du 18 août 2020. Le HCP, le SNUD et la BM estiment dans un communiqué conjoint, daté du lundi 17 août, que bien que la crise sanitaire actuelle crée des vulnérabilités et renforce les inégalités, elle peut également offrir «des opportunités pour une reprise inclusive et alignée sur les Objectifs de développement durable (ODD)».

Se basant sur les résultats des enquêtes et des analyses réalisées par le HCP ainsi que sur les rapports de la BM liés aux perspectives économiques au Maroc, les auteurs de la note stratégique ont proposé une liste de recommandations visant à offrir «une réponse intégrée et efficace face aux répercussions économiques et sociales de la crise», qui «ne laisserait personne pour compte».

 

Les recommandations du HCP, du SNUD et de la BM

Selon La Vie Éco, les trois organismes ont souligné dans leur note conjointe 5 recommandations phares :

  • L’élaboration d’un nouveau modèle d’équilibre économique et de développement durable : en collaboration avec ses partenaires, le SNUD propose de soutenir et d’accompagner la réflexion du royaume quant à la construction d’un «nouveau modèle d’équilibre économique et de développement durable, aligné avec la réalisation des ODD». Une démarche qui implique «l’analyse d’impact de la crise sanitaire sur les différents secteurs, l’appui à la planification de la réponse économique et sociale, ainsi que la gestion des ressources». L’objectif est d’atteindre les ODD d’ici 2030, et ce en prenant en compte la situation des populations les plus vulnérables.

 

  • La mise en place de méthodes innovantes pour la collecte et l’analyse de données : cette recommandation préconise l’innovation en matière de collecte, d’examen et d’extraction de données socio-économiques marocaines. Ces dernières vont servir à accompagner les prises de décision de manière éthique, scientifique et contextualisée. «La digitalisation, l’intelligence artificielle et les nouvelles technologies en général sont déjà au centre de la compréhension de la crise à travers le monde et généreront aussi des enseignements selon l’expérience qui en est faite par les services gouvernementaux, les entreprises et la société civile marocaines», explique le SNUD. Et de préciser que cette stratégie permettrait de renforcer le capital social, c’est-à-dire la confiance, et de profiter de l’inventivité des startups et des petites et moyennes entreprises (PME).

 

  • La valorisation et le renforcement du rôle de la société civile : «Les exemples d’efforts et de solidarité locale ne manquent pas et la société civile est souvent en première ligne, particulièrement pour collecter les informations sur le terrain auprès des populations vulnérables et participer ainsi à une réponse nationale coordonnée, notamment entre les autorités locales, les représentants de l’autorité centrale au niveau territorial et la société civile dans le cadre de la réponse d’urgence à la Covid-19», précise la note. Ainsi, il est important, selon les auteurs du document, d’inclure les collectivités territoriales et la société civile dans la réponse du pays et de mettre en place des politiques nationales au niveau local, et ce dans le cadre d’une «régionalisation avancée, qui devrait être systématisée et documentée pour un développement régional inclusif».

 

  • Le suivi de l’évolution de la pauvreté multidimensionnelle : d’après la BM, la baisse de 4% du produit intérieur brut (PIB) entraînerait systématiquement une hausse de la pauvreté, dont la proportion exacte reste à examiner. L’organisme recommande ainsi d’accorder une attention particulière à la pauvreté multidimensionnelle, dans l’attente de chiffres plus précis pour formuler une analyse approfondie à ce sujet. Le but étant d’entamer la planification d’une réponse «adaptée aux segments de la population les plus durement touchés par la crise», notamment les «salariés des PME, les travailleurs indépendants, les travailleurs agricoles et les journaliers». La note ajoute que cette approche devra également inclure «les populations migrantes, les réfugiées, et les demandeurs d’asile, souvent premières victimes du ralentissement économique». L’accent est mis sur la pauvreté multidimensionnelle, car ses conséquences sur la santé et l’éducation ne sont pas toujours mesurées par les indicateurs monétaires.

 

  • L’investissement dans la continuité des services publics de santé, d’éducation et d’administration : en raison de la peur de la Covid-19, de l’incertitude quant à la durée de cette crise, de la réduction de la mobilité ou du manque de connectivité, l’interruption des services publics essentiels «peut créer des vulnérabilités latentes ou amplifier les vulnérabilités déjà existantes». Selon la note tripartite, cette interruption impacte la santé des citoyens (le dépistage des pathologies et les soins réguliers), l’éducation (augmentation des risques d’abandon scolaire), et les services administratifs (difficulté d’accès en raison des restrictions en vigueur). Les auteurs préconisent ainsi «de capitaliser sur les efforts déployés en temps de crise pour investir davantage dans la résilience des services publics, et ce dans l’optique d’assurer la continuité de l’offre, quelle que soit la situation sanitaire ou économique».

  

Le Maroc, un modèle à suivre

En conclusion, la note stratégique a salué les efforts consentis par le royaume à l’échelle continentale pour lutter contre la Covid-19, rapporte Le360. Elle soutient que le Maroc est «un exemple de réponse rapide et efficace contre la pandémie dont certains éléments pourraient être adaptés aux différents contextes des pays africains». Le HCP, le SNUD et la BM estiment qu’une coopération Sud-Sud, une solidarité régionale et un échange de bonnes pratiques sanitaires, sécuritaires et logistiques permettraient «de limiter la propagation de la crise sur le continent et renforcer la pertinence régionale du modèle marocain empreint de rigueur, d’innovation et d’expérimentation de nouvelles approches».

La RAM lance des vols spéciaux vers la France

La Royal Air Maroc (RAM) a programmé des vols spéciaux à destination de la France entre le 30 novembre et le 6 décembre 2021. Cette annonce intervient à la suite de la décision du Maroc de suspendre l...

Franc succès pour la 3e édition du Trophée Tilila

La chaîne de télévision 2M a organisé la 3e édition du Trophée Tilila, prix récompensant les publicités les plus engagées en faveur de la valorisation de l’image de la femme. La remise des prix a eu l...

Chutes de neige et temps froid ce jeudi et vendredi

Des chutes de neige, un temps froid et de fortes rafales de vent sont attendus, jeudi et vendredi, dans plusieurs provinces du Royaume, a annoncé la Direction générale de la météorologie (DGM). Les...

Concours d’accès des AREF : les étudiants montent au créneau

En plus des syndicats de l’enseignement, plusieurs étudiants ont manifesté leur refus des récentes ...

Variant Omicron : le monde se barricade

Face aux incertitudes liées à la dangerosité et à la transmissibilité du variant Omicron de la Covi...

Voici les nouvelles conditions d’accès au territoire national

Le Maroc vient de mettre à jour les conditions d’accès au territoire national. En plus de la liste A et B, le ministère de la Santé a ajouté une liste C des pays à risque élevé (au nombre de sept). Ce...