Aller au contenu principal

Rentrée scolaire : le principe de rotation envisagé

Alors que le ministère de l’Éducation nationale a tranché pour la date de reprise des cours, plusieurs doutes persistent concernant le mode de reprise (enseignement présentiel, à distance ou en alternance). Le secteur privé ne veut pas entendre parler d’enseignement à distance et a demandé au gouvernement de privilégier les cours en présentiel.

Par Mohamed L., Publié le 10/08/2020, mis à jour le 10/08/2020
Teaser Media
L'avenir flou de l'année scolaire 2020

Toujours pas de visibilité sur la stratégie que va adopter le Maroc pour la reprise des cours, prévue le 7 septembre prochain. Le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a déclaré dans un communiqué que «contrairement à ce qui a été diffusé, la décision ministérielle du 6 août n'a pas tranché de façon catégorique sur le modèle pédagogique de la prochaine rentrée scolaire (enseignement présentiel, à distance ou en alternance)».

Dans une déclaration accordée à Assabah, Abdelghani Raki, secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement, affirme qu’une reprise des cours avec présence physique des apprenants et enseignants et un principe de rotation de groupes d’élèves plus ou moins importants, serait la meilleure option. Cela permettrait aux écoles de respecter la distanciation sociale et limiter les risques de contamination.

De son côté, la Ligue de l’enseignement privé au Maroc et la Fédération marocaine de l’enseignement et de la formation privée ont demandé au chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, de privilégier les cours en présentiel, étant donné que l’enseignement à distance pose de nombreuses contraintes, rapporte le journal Les Inspirations Éco dans son édition du lundi 10 août 2020. Déjà confrontées à un grand problème de paiement de la part des parents d’élèves durant les mois d’avril, mai et juin 2020, les deux institutions ont affirmé que l’enseignement à distance a eu des répercussions économiques importantes sur le secteur privé. Plusieurs écoles ont admis ne pas pouvoir survivre si cette expérience est reconduite lors de la rentrée scolaire 2020/2021.

En effet, la Ligue de l’enseignement privé au Maroc et la Fédération marocaine de l’enseignement et de la formation privée ont souligné que les cours à distance ont eu un impact sur les familles et les écoles ainsi que des répercussions sur l’enseignement préscolaire et la stabilité pour les emplois, rapporte le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du lundi 10 août 2020. La même source précise que le chef du gouvernement leur a promis qu’il discutera de leurs revendications avec les responsables concernés et qu’il les tiendrait au courant de la réponse définitive. Une chose est sûre. La décision du gouvernement restera tributaire de l’évolution de la situation sanitaire durant les prochains jours.


  • Partagez

Casablanca : trafic de certificats médicaux à l’hôpital Hay Hassani

Ce lundi 28 septembre, un fonctionnaire de la Santé exerçant à l’hôpital Hay Hassani à Casablanca a été déféré devant le procureur du Roi près du tribunal de première instance de Aïn Sebaâ. Le mis en ...

Zagora : une fille de 5 ans retrouvée morte plus d’un mois après sa disparition

Samedi 26 septembre, un berger a retrouvé le corps sans vie d’une fillette de cinq ans au milieu des rochers de Djbel Kissan, près d’un douar de la province de Zagora. Les causes et les circonstances ...

Vaccin anti-Covid-19 : une lueur d'espoir

Le coronavirus a déjà fait plus d’un million de morts, sur plus de 33 millions de cas de contaminat...

Plusieurs nouvelles professions intègrent l’assurance maladie des indépendants

Ce jeudi 24 septembre, lors de la réunion du Conseil de gouvernement, trois projets de décrets relatifs à l’assurance maladie obligatoire (AMO) ont été adoptés. Le premier, n° 2.20.657 complétant l’an...

L'eau de rose pour ne pas vieillir

L’eau de rose est l'un des produits tendance de la "cosmétique naturelle". Une essence florale disponible partout au Maroc qui est l'un des plus grands exportateurs de roses parfumées. La ca...

Un Marocain arrêté en Espagne pour blanchiment d’argent

Dans son édition de ce vendredi 25 septembre, le quotidien arabophone Assabah rapporte que le Centre national espagnol des renseignements a lancé, en coordination avec la police, mais aussi la Guardia...